Albums du moment
Pochette Ritma
Pochette Fossil
Pochette Playful Winds Pochette The Quiet Earth
Chroniques
Pochette Dissociation
Pochette Forest Nocturne
Pochette Aeternum
Pochette Extreme Power Metal
Pochette Weltschmerz
Pochette L'Abime Dévore Les Âmes Pochette Omega

Les jeunes pousses du Motocultor notre sélection 2022

Presque deux mois après s'être remis d'une édition du Hellfest 2022 gargantuesque, on vous propose de s'intéresser à un autre des festivals de Metal les plus importants de France : le Motocultor qui a lieu du 18 au 21 août dans le Morbihan. Au programme de très belles têtes d'affiches internationales telles que Perturbator, Cult Of Luna, Powerwolf, Apocalyptica, Behemoth, Testament, Kreator, Sonata Arctica ou encore The Hives. Mais ici, nous allons parler de groupes un peu moins connus, qui méritent qu'on fasse la lumière sur eux et qui sont tous très qualitatifs. Laissez vous guidez, vous y trouverez du Metal extrême, de la Folk, du Post-Hardcore, du Punk Rock et même du Hip-Hop. Et même si vous ne vous rendez pas au festival cette année, il y a moyen de faire encore une fois de belles découvertes dans des styles diversifiés. Une playlist Spotify se trouve à la fin de l'article, comprenant un titre pour chaque artiste de ce dossier.



Cet article est rendu possible grâce à vos dons sur Utip. Sans financement, ce genre d'article n'existerait pas. Merci à toutes celles et ceux qui donnent pour que l'on continue à écrire ce type de contenu.



She Past Away
Deux bonnes raisons de se bouger pour voir She Past Away sur scène : d’une part parce que le duo turc ne passe pas tous les quatre matins par la France, encore moins en Bretagne, mais aussi parce que programmer de la Coldwave / Post Punk sur un festival Metal et bien c’est cool pour faire danser les gothiques et ça permet de se mettre autre chose dans les oreilles que du blast beats et du growl qu’on entend à longueur de journée. Mentionnons que leur dernier effort paru en 2019, Disko Anksiyete, est une petite perle noire enivrante de Darkwave / Synthpop qui peut largement plaire à celles et ceux qui apprécient Drab MajestyBoy Harsher et même la Synthwave à la Pertubator.
     

Slift
On vous a déjà dit beaucoup de bien sur Slift dans ces colonnes. Ummon sorti en 2020 est un bijou de Space Rock / Psyché / Stoner qui a réussi à exporter le nom des français jusqu’à l’internationale. Sur scène, le trio constitué de deux frères met la foule en transe. On sent qu’il y a une alchimie rare entre eux, mais aussi une envie communicative de transmettre cette bonne énergie au public. Et ça se voit, leur concert au Hellfest était magistral avec une ferveur dans le public qui peut rappeler certains concerts de Magma. Si vous ne les connaissez pas, vous risquez de vous prendre une gifle qui vous emmènera jusqu’à Alpha du Centaure. Retour sur Terre non garanti.
     

Sang Froid
Dans le trio Sang Froid on retrouve deux nantais issus du fameux groupe de Black Metal Regarde Les Hommes Tomber à savoir T.C. au chant et JSS à la guitare / basse sauf que le groupe s’aventure sur les d’autres terres froides, celles du Post-Punk / Coldwave. Dans les groupes récents on pense à FotocrimeMolchat Doma et surtout Grave PleasuresSang Froid n’a pour le moment sorti qu’un ep trois titres, mais s’annonce comme prometteur, tant les morceaux ont un goût de reviens-y notamment le titre Oversee And Kill bien addictif.
     

Aephanemer
Quand on voit ce que certains groupes piliers de la scène Death Metal Mélodique tels que In Flames ou Arch Enemy sortent aujourd’hui comme albums, il y a de quoi avoir un peu peur dans le genre. Heureusement les toulousain.e.s de Aephanemer relèvent carrément le niveau avec leur dernier album, A Dream Of Wilderness. Aephanemer a ce sens du Metal mélodique scandinave, parfois très symphonique, que l’on peut rapprocher d’Eternal Tears Of Sorrow. D’ailleurs, c’est avec les groupes finlandais que la filiation leur colle le mieux pour cette manière de jouer un Death Metal Mélodique blindé de mélodies dans tous les sens, mais en insufflant une dimension épique voir magique dans leurs compositions si bien qu’on est jamais loin de groupes tels que Kalmah, Insomnium ou Wintersun, c’est-à-dire à la frontière d’un Power Metal mais extrême. A allez écouter pour retrouver l’âge d’or du genre et fait par des français.e.s en plus.
     

Svalbard
L’enchainement avec un groupe qui porte le nom d’un archipel norvégien semble de mise, mais non, rien à voir musicalement ici puisque Svalbard est un groupe de Post-Hardcore anglais. Leur dernier album, When I Die, Will I Get Better ?, empreinte des voies beaucoup plus Post-Rock et Shoegaze et offre une nouvelle direction au groupe tout à fait intéressante. Ce qui ne change pas par contre c’est leur engagement social, féministe et antispécisme à travers des morceaux éloquents comme Was Was She Wearing ?, Revenge Porn, Open The Cages ou Feminazi?!. Ca va trigger quelques mecs-cis metalleux bas du front et tant mieux. On a besoin de plus de groupes comme ça. « Open the cages, Erase the borders, Smash through the ceiling, No confinement for anything »
     

Frontierer
Oxidized sorti l’année dernière témoigne de la grosse colère de Frontierer. C’est un parpaing Mathcore ultra vener dans la lignée d’un The Dillinger Escape Plan. Sauf que tu y ajoutes des syncopes à la Meshuggah et des glitch électroniques à la Genghis TronFrontierer est dense, méchant, bizarre, d’une intensité rare. Tu écoutes deux morceaux, tu n’en peux déjà plus. C’est de la violence exacerbée tel un Botch + Converge + Cult Leader. Rien ne t’aime ici, tu vas juste te sentir mal à l’aise en espérant que ça passe. En fait, ne vas pas les voir, tu risques simplement de trouver ça insupportable, tu n’es sans doute pas fait pour ce genre de musique.
     

Garmarna
La musique des suédois.e.s de Garmarna ressemble d’une certaine façon à celle des fameux et désormais incontournables Wardruna. Sauf que leur approche est nettement différente et bien plus moderne puisque le groupe incorpore des éléments électroniques dans ses compositions qui gardent une dominante de couleur folklorique. En témoigne des titres énergiques et dansant et ce juste milieu entre mélodies modernes se complètement parfaitement avec les instruments traditionnels. Et l’excellente voix d’Emma Härdelin parsème le tout de mysticisme avec un roulé des « rrr » si caractéristique. Notons que Maria Franz (Heilung) apparait sur un titre du dernier album de Garmarna : Förbundet.
     

Celeste
Il faudra aimer la violence. Une vraie, celle viscérale et qui te prends aux tripes. Absolument rien à voir avec tel ou tel groupe de Black ou de Death Metal. Celeste vient te choper à la gorge pour ne plus te lâcher. La violence est réelle, maladive, punitive, ancrée dans la chaire. L’odeur est rance, te donne envie de vomir. Il n’y a rien de bon ici. Passe ton chemin. Puisque de toute façon, l’on finira Le Cœur Noir Charbon.


Hypno5e
Hypno5e est insaisissable et ce depuis vingt ans. Incapable de savoir sur quel terrain ils vont s’aventurer sur scène. Ils pourraient très bien jouer une sorte de Metal extrême progressif issu d’Acid Mist Tomorrow tout comme de la Folk classieuse extrait de l’album Alba - Les Ombres Errantes paru en 2018. Compte tenu des groupes programmés ce jour-là, on les imagine davantage dans cette esthétique. De toute façon, peu importe ce qu’ils joueront, car Hypno5e est fantastique et totalement aventureux qu’ils jouent du Metal ou de la Folk. Tu en connais beaucoup des groupes aussi versatiles et talentueux quoi qu’ils jouent ? Pas moi. Ce qui fait de Hypno5e sans doute un des meilleurs groupes français de Metal - ou pas - de la dernière décennie.
     

Nature Morte
Le groupe parisien se situe complètement dans la lignée d’un Blackgaze à la Deafheaven. D’ailleurs, chaque élément de leur musique y fait penser. Atmosphères brumeuses et chaleureuses, mélodies Post-Rock, chant crié et aigüe caractéristique du genre, montées et passages un peu plus tendus… Messe Basse, leur premier album paru en 2021 en est un très bon manifeste, mais écoutez également le morceau Black Pram de leur ep de 2018 qui est une magnifique piste pleine d’émotion. Ça fera du bien de voir ce genre de groupe entre deux formations de pur Metal extrême.
     

Black Tongue
Mettons, Black Tongue est un groupe de Deathcore. Mais pas tant, car la formation anglaise tient plus de groupes de Hardcore extrêmement ralentis que de groupes de Death Metal. Et dans cette ligné là on pense d’avantage à Despised Icon, les débuts de Whitechapel ou I Declare War pour l’aspect brutal. C’est épais, gras comme un Kouign Amann ave double ration de beurre et en définitive, le groupe qui sied le mieux à ce que font les anglais est Humanity’s Last Breath. Attends toi à une lourdeur +++ façon groupe de Doom mais qui joue du Hardcore mêlé au Death Metal. Déconseillé aux personnes bénéficiant d’un cœur artificiel.


Ho99o9
Très content de voir que certains groupes de Hip-Hop arrivent à se faire une percée dans le monde du Metal et d’autant plus dans des festivals souvent très fermés à d’autres styles autre que le leur. Ceci étant, Ho99o9 a quand même cet univers sombre et bizarre, des ambiances chaotiques et un chant parfois colériques et mêmes quelques intrus qui peuvent se rapprocher du Metal (dont le morceau avec Corey Taylor de Slipknot) avec quand même une bonne grosse dose d’Indus en intraveineuse et d’Horrorcore dans la lignée de ce que peut faire Clipping. En somme un groupe pour les curieux et curieuses qui oseront sortir de leurs habitudes de groupes purement Metal.


Skäld
Skäld c’est un peu nos Wardruna français et ils n’ont franchement pas à rougir de la comparaison surtout qu’ici aussi on retrouve une alternance de chant féminin et masculin incarné par Justine et Pierrick. L'instrument traditionnel, le skáldharpa créé pour le groupe leur confère une identité et une couleur assez inédite. Les percussions tribales sur Grótti, la magnifique mélodie de fin de Jörmungrund, I Dansinum qui voit planer l'ombre de Dead Can Dance... sont autant d'atouts que l'on retrouve sur leur album Vikings Memories paru en 2020. Qui plus est, on sent une authenticité et un vrai hommage et respect aux cultures nordiques. On sentira le souffle du vent du Nord l'espace d'un instant en Bretagne.


Schammasch
On adjoint souvent au Black Metal de Schammasch le qualificatif d’avant-gardiste. Il faut dire qu’avec leur triple (!) album Triangle de 2016, les suisses avaient poussé le concept très loin. Ce qui est également le cas sur Hearts Of No Light où l’on retrouve un Black Metal spirituel, recherché, ponctué de phases Dark Ambient et de chant clamé tel des formules incantatoires. La musique de Schammasch est assez exigeante pour en savourer pleinement son contenu, à l’instar d’un Blut Aus Nord par exemple, mais ce qui est bien avec leurs compositions, c’est que l’atmosphère religieuse, grandiose et à la fois presque sereine nous immerge directement. C’est ce qu’on espère aussi vivre sur scène en les écoutant.
     

Vitriol
Les musiciens originaires de Portland dans l’Oregon font sans doute parti d’un de ces groupes de Death Metal actuel les plus véhéments et frontaux. Si Vitriol ne fait pas dans le Brutal Death Metal dans le sens classique, sa musique reste définitivement brutale et comme marquée au fer rouge par la folie si bien qu’on peut rapprocher la formation d’autres aussi violente que Hate Eternal ou perverses à la Ulcerate. Sur To Bathe From The Throat Of Cowardice, leur premier album, l’enchaînement des riffs est hallucinant, la double pédale quasi en discontinue et le tout est parsemé, en plus du chant growlé caractéristique, de nombreuses harmoniques et arpèges qui rendent l’ensemble dense et dément.
     

Imperial Triumphant
Pour celles et ceux qui veulent tenter une expérience sonore pour le moins exigeante et extrême, on vous conseille ce trio masqué originaire de New-York. Black Metal, Death Metal, Jazz, dissonances, rythmiques étranges et concassées, riffs biscornus, voix malade…L’oppression est leur domaine et le chaos leur terrain de jeux. Possible que tu n’y comprennes pas grand-chose, que ça te rende mal à l’aise, à l’image de groupes tels que Portal ou Deathspell Omega. Ce qui est sûr, c’est qu’Imperial Triumphant est bien à part dans le milieu du Metal extrême, tant dans sa musique que dans son esthétique et Spirit Of Ecstasy, leur dernier album qui vient de paraitre, n’est pas tellement là pour les rendre plus accessible et agréable à l’oreille.
     

Burning Heads
Un peu de Punk Rock fera du bien dans cette programmation très métallisée surtout qu’on a affaire à l’un des meilleurs représentants et même vétéran du genre en France. Le nouvel album de Burning Heads, Torches Of Freedom qui vient de paraitre, témoigne étonnamment de la très bonne vitalité du groupe avec ce qu’il faut de cavalcades à l’américaine, de mélodies mémorables et de refrains à chanter en cœur (Wrong Direction) et chaque titre est un petit tube en puissance (All We Need avec sa ligne mélodique imparable). Franchement, il ne manque qu’un skatepark au Motocultor.
     

Harakiri For The Sky
Harakiri For The Sky continue son bout de chemin dans le milieu du Post Black Metal avec Mære qui est déjà leur cinquième album en dix ans d'existence. Ce qui est bien avec ce groupe autrichien se sont ses trouvailles mélodiques tellement l'album en est rempli à ras bord, mais toujours avec justesse et sens un peu à la manière d'un Amorphis. On ne sera pas trop étonné de voir Neige d'Alcest chanter sur un titre, par contre la (très bonne) reprise de Placebo en fin d'album est une surprise. Le groupe s'assume pleinement dans cette voie tout en gardant ce côté triste et mélancolique qui semble leur coller à la peau.
     

Lorna Shore
Lorna Shore a joué de malchance ces dernières années avec un line-up totalement décousu, mais est toutefois revenu avec un très bon ep l’an dernier : …And I Return To Nothingness, plus là comme étape dans la carrière du groupe de Deathcore que comme véritable intérêt discographique. Ceci étant, Will Ramos au micro est tout bonnement hallucinant dans ses growls et son chant crié. Les breakdowns sont également impressionnants de lourdeur si bien que la filiation avec des groupes de Deathcore super vener et sombres à la Thy Art Is Murder ou Carnifex ne semble pas déconnant.


Bloodywood
Tu as vu combien de groupes Indiens dans ta vie ? Probablement aucun et encore moins des groupes de Metal indien vu comment le style est aussi peu développé là-bas. Bloodywood, qui vient donc de New-Dehli, s’est fait connaitre en reprenant des morceaux de System Of A Down, Linkin ParkLimp Bizkit etc, et le Néo Metal est une de leur très grosse influence. Mais ils ajoutent à cela, sur leurs propres compositions, des références Hardcore Metal et Folk Metal si bien que leur musique ressemble à une sorte de mélange entre P.O.D, Rise Of The Northstar et Eluveitie. Oui, c’est étonnant, peut-être indigeste sur le papier, mais c’est étonnamment bien foutu et on attend juste que ça foute le feu sur scène !
     

Pentacle (Août 2022)

Playlist :
Spotify
Deezer
Youtube
Tidal
Qobuz
Amazon Music

Cet article est possible grâce aux dons sur uTip, si vous avez aimé ce contenu n'hésitez pas, si vous le pouvez, à nous soutenir.

Partager :
Kindle

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

mascaraLe Jeudi 18 août 2022 à 15H53

Au top la playlist.
Il en faut pour tous les goûts.
Certains groupes zappés en quelques secondes, d'autres comme Svalbard qui m'ont fait dire "hey, mais c'est bon ça !!"