Albums du moment
Pochette Ritma
Pochette Fossil
Pochette Playful Winds Pochette The Quiet Earth
Chroniques
Pochette Dissociation
Pochette Forest Nocturne
Pochette Aeternum
Pochette Extreme Power Metal
Pochette Weltschmerz
Pochette L'Abime Dévore Les Âmes Pochette Omega

Les premiers groupes de Hard Français

5000 groupes de Metal français. C’est le nombre que l’on obtient lorsque l’on fait une recherche sur la plus grande base de données sur la musique Metal à savoir Encyclopaedia Metallum (qui ne liste cependant pas le Neo Metal / Metalcore). Ce nombre est obtenu des premières formations ayant existé dans les années 70, jusqu’au plus récentes s’étant constituées cette année même. Et si Black Sabbath est considéré de manière unanime et justifiée comme le premier groupe du genre au monde (il se fonde en 1969 et sort son premier album en 1970), on s’est posé la question de savoir quel était le premier groupe de Metal Français. Si l’on demandait à des connaisseurs et connaisseuses, ils répondraient sans doute Trust en premier, et c’est également ce qu’on aurait dit de manière spontanée, surtout que le groupe a marqué la scène Hard et Heavy durablement à travers toutes ces années. D’autres répondraient de manière un peu plus pointues peut-être Nightmare, Adx ou Vulcain. Bref, on se fait un petit voyage dans le temps pour essayer de décortiquer tout cela et essayer de remonter aux prémices du Metal français. Alors forcément, on va surtout parler de Hard Rock, de Heavy Metal de manière assez logique, mais l’on vous garde au chaud une partie sur le Metal extrême qui est arrivé après. On vous a mis également une playlist Spotify pour vous accompagner durant la lecture de cet article et pour faire quelques découvertes.



Cet article est rendu possible grâce à vos dons sur Utip. Sans financement, ce genre d'article n'existerait pas. Merci à toutes celles et ceux qui donnent pour que l'on continue à écrire ce type de contenu.



En 1977, se forme Trust du côté de Nanterre et très rapidement l’année suivante, ils sortent leur premier single : Prends Pas Ton Flingue. Et on découvre un groupe avec un son Hard-Rock, mais aussi un feeling Punk à la Bérurier Noir (qui n’arriveront qu’après, en 83), toujours est-il que Trust détonne dans le paysage musical de l’époque notamment avec un propos politique mis en avant. C’est également le cas en 1979 avec leur premier album éponyme qui mélange Hard-Rock avec des influences Psyché / Fusion et très honnêtement, Trust n’a rien a envier à des groupes comme AC/DC, Scorpions ou Saxon à l’époque. Le fait que le groupe injecte des éléments Punk dans sa musique les distingue de groupes anglais / américains et on le retrouve dans les paroles comme sur le titre Bosser Huit Heures : « Ce syndicat qui défend ton fric, Tu verras tout n'est que politique, Fais plus la gueule sous les coups de trique, Tu n'est qu'un pion dans ce régime de flics ». En 1980, Trust sort son second album, Répression, soutenu par le single Antisocial qui deviendra un tube intemporel qui traverse les années. Le look de Bernie Bonvoisin tranche aussi avec celui de ses compagnons et même si les journalistes sont critiques sur le groupe, celui-ci signe chez CBS (une division de la major Columbia Records) et leurs prestations live sont efficaces. Trust sera le premier groupe de Hard / Heavy français à rencontrer le succès en France mais aussi à l'étranger.

A l'époque Magma se forme en 1969, la même année que Black Sabbath donc. Il sortent un premier album éponyme en 1970 et il est intéressant de les nommer dans cet article puisque leur musique va puiser dans les musiques Rock, Psyché et Jazz pour en former un style nouveau le Zeuhl. On ne peut pas véritablement considérer Magma comme un groupe de Hard Rock ou Heavy Metal car trop éloigné de ces musiques là et beaucoup plus audacieux et expérimental. Par contre, il est rigolo de voir le groupe programmé ces dernières années sur des festivals Metal (HellfestMotocultorFall Of Summer) et même en première partie de groupes comme Sunn O))). Comme quoi, les liens se font de manière évidente même cinquante ans après. Tout comme le fait que Magma soit cité comme groupe de référence pour bon nombre de groupes Metal tels qu'Oranssi Pazuzu, Imperial Triumphant ou encore Aluk Todolo.

En 1966, Les Variations se forment à Paris et en 1970 sortent un premier album, Nador, un an après le premier effort de Black Sabbath. Dans ce disque on y reconnaît la patte Jimi Hendrix (on le rappelle, c’est le premier artiste dont la musique a été qualifiée de Heavy Metal) ou de Led Zeppelin, mais surtout on y découvre un groupe qui approche véritablement les musiques Heavy, Prog et Hard Rock. Leur premier album Nador, est le condensé de ces musiques là avec un soupçon de boogie. Le groupe, pas mal ignoré en France à l’époque, part aux Etats-Unis et enregistre son second album, Take It Or Leave It en 1973 puis Moroccan Roll en 1974. Après un ultime album, Café De Paris en 1975, Les Variations se dissout dans la foulée la même année. Le groupe aura quand même réalisé les premières parties pour Johnny Hallyday, Led Zeppelin ou Steppenwolf. Considérant tout cela, on peut ainsi estimer que Les Variations était le premier groupe de Hard / Heavy français que se soit avec la date de création, le style musical du groupe ou même du look, tout y est. Voilà, comme ça tu pourras briller en société et dire à tou.te.s tes ami.e.s que Les Variations était le premier groupe de Hard Français.



Ceci étant dit, la réalité n’est pas aussi simple. Car l’histoire de la musique n’est pas palliée de dates butoirs à l’inverse de l’Histoire avec un grand H. La musique est un flot, nourrie de multiples lieux, influences et styles et déterminer avec précision, une date de création d’un genre musical, alors que tout s’entremêle, est assez vainc, même si l’on peut donner quelques repères. Justement, après Les Variations, arrivent une vingtaine de groupes Français fondés avant les années 80 et mi-année 70 on note trois groupes dans les prémices du genre. Marécages existe depuis 1975, mais ne sort qu’un premier et unique ep éponyme dix ans plus tard. C’est assez bancal, l’enregistrement est cradingue, ce qui est dommage car les six compositions ne sont pas inintéressantes. Mais bon à l’époque on a déjà Iron Maiden qui a sorti cinq albums exceptionnels entre 80 et 85. On comprend donc que le public français n’ai pas porté aux nues Marécages.

Ganafoul se fonde en 194 à Givors, la banlieue de Lyon. Pas de région parisienne pour ce trio, ce qui change pas mal la donne dans les années 70. Leurs influences sont anglaises et américaines entre Deep Purple, Led Zeppelin et Jimi Hendrix. Jean-Yves Astier (Basse / Chant), Yves Rothacher (Batterie) et Jack Bon (Guitare / Chant) jouent déjà un moment ensemble avant de sortir leur premier album Saturday Night en 1977 avec un mélange de Hard Rock et Boogie. Forcément ça groove, avec un son très chaud et donc un côté très entrainant et dansant. Leur musique est moins agressive que Trust, mais très immédiate et accrocheuse, parfois un peu lancinante et psychédélique aussi et on pourra penser à Black SabbathGanafoul s'arrête en 1982, mais aura tout de même sorti cinq albums, sans toutefois véritablement décoller. Dans la même ville, à Givors, se fonde Factory deux ans plus tard et commence par des reprises de The Rolling Stones dont ils reprennent les mimiques, mais aussi le son. Entre morceaux plus farouche et balade chantées en français, le cœur de Factory balance. Black Stamp, leur premier album, sort en 1977 et il y en aura trois autre de plus jusqu'en 1982.

On revient sur Paris avec Shakin' Street fondé par la chanteuse Fabienne Shine en 1975. Leur album Vampire Rock sort en 1978, un tout petit peu après Trust. Louis Bertignac (Téléphone) jouera même un peu de guitare dans le groupe en 1976 et sur le second disque éponyme, on y trouve le guitariste américain Ross The Boss qui jouera dans Manowar de 1980 à 88 ! En tout cas l'album Shakin' Street est une petite pépite de Hard / Heavy française avec un tube imparable : Solid As A Rock. Le groupe a eu du succès à ce moment là, notamment en signant comme Trust chez le label CBS et avait comme manager Sandy Pearlman, qui s’occupait de Blue Öyster Cult et Black SabbathShakin' Street a même tournée aux Etats-Unis avec Blue Öyster CultCheap TrickJourney et AC/DC. Mais les nombreuses tournées épuisent les musicien.ne.s et créent des tensions dans la formation qui se sépare hélas en 1981. Le groupe s'est reformé plusieurs fois durant les années 2000 / 2010 et leur dernier disque, Psychic, date de 2014.



En 1976, deux groupes français se forment : Wotan qui joue du Heavy Metal et sortira deux démos en 1984 et 1986 et existera par ailleurs entre 1997 et 2012 sous le patronyme de Kob. Oui tout le monde s’en fout, mais ils sortiront tout de même trois disques durant ces années, que presque personne n’a écouté, certes, mais ça a au moins le mérite d’exister. On mentionnera également Récidive, de Nice, qui sort un super premier album de Hard / Heavy en 1981 avec un mélange de Kiss / Led Zeppelin et Scorpions. La voix du leader Charly Garcia ressemble pas mal à celle de Robert Plant pour sa manière de monter dans les aigus et son phrasé sensuel, mais Récidive c’est surtout 35 minutes de riffs en fusion Hard / Heavy complètement mortels. Il y a même un morceau intitulé The Invaders, on dirait du Van Hallen. Dommage que le groupe splitte en 1983, car il y avait un vrai potentiel pour concurrencer la scène anglaise / américaine en terme de Hard / Heavy. Plus connu et même parfois considéré comme le premier groupe de Heavy Metal français on nommera Warning créé à Paris en 1979 et leur excellent premier album éponyme sort uniquement en 1981. L'album devient disque d'or dans la foulée, la tournée est un succès et Warning enregistre avec son second album avec Dieter Dierks (l'ingé son de Scorpions) en Allemagne. Le groupe était signé chez la major Polydor dès le départ, mais les problèmes internes au groupe auront raison de Warning qui se sépare en 1983 avec pourtant trois super albums au compteur.

Des groupes qui se sont montés entre 1975 et 1985 en France? on trouve 180 références via Encyclopaedia Metallum dont une vingtaine avant 1980 et plusieurs fondés en 1979 qui ne sortiront qu'une démo ou un ep dans les années 80 tels que HolsterFuzzFire HazardEryops ou TNT. Pour certaines formations, celles-ci sortiront même un album dans les années 80 avec, on s'en doute, assez peu d'écho au niveau national, la scène étant encore plutôt confidentielle à l'époque. C'est le cas de Dum Dum Bullet avec un album éponyme en 1986, Ponce Pilate avec Les Enfants Du Cimetière en 1985 et Bronx avec Welcome To The World en 1986. High Power sortira quant à lui deux albums, un éponyme en 1983 et Les Violons De Satan en 1986. Le groupe connaîtra d'ailleurs une seconde jeunesse avec la réédition de ses deux albums en 2015 par respectivement Shadow Kingdom Records et No Remorse Records, deux labels très fortement respectés et appréciés dans le milieu Heavy Metal. On vous conseille à juste titre l’éponyme de High Power qui est un bijou de cavalcade et de riffs Heavy imparables, avec un petit feeling à la Manilla Road et on comprend l’engouement pour ce disque encore des années après. Un engouement qu’on pourrait résumer de manière un peu cinglante par « l’effet Sortilège » ou du moins par un goût prononcé par le revival Heavy Metal porté par de jeunes formations telles qu’Eternal Champion, Night DemonVisigoth ou Portrait. Toujours est-il qu’avec un regain d’intérêt pour le Heavy Metal, des labels qui savent sortir les bons groupes de revival ou les rééditions attendues ou mettre en avant de bons groupes de l’époque, tous comme les festivals français dédiés au genre (Pyrenean Warriors, Court Of Chaos, Fall Of Summer…), le Hard et Heavy français connaît un regain d’intérêt ses dernières années. On pourrait parler de Bramstocker avec son ep en 1979 et sa reformation pour sortir l’album Plus d’Illusions en 2019 ou bien de Chrysis avec une démo en 84 et également une reformation et un album en 2019 intitulé Never Say Die.



Deux groupes des années de cette période vont pourtant perdurer un peu dans le temps ou du moins sans l’effet de reformation et regain d’intérêt du Hard / Heavy autour de 2015. Silvertrain s’est fondé en 1978 et sort un premier album Which Platform Please? en 1979, une sorte de Hard-FM comme du mauvais Lynyrd Skynyrd avec une production digne des meilleurs reverb aléatoires de salle de bain. Ce n’est pas très bon, mais ça a le mérite d’exister. Silverstrain, splitté en 1983, s'est reformé en 2013 autour du chanteur Philippe Yborra. Il chantait aussi dans un excellent groupe nommé Auroch et c’est sans doute son seul projet valable et on vous conseille pour le coup de l’écouter. Depuis 2013, Silverstrain existe oui, c’est laborieux, ni mauvais, ni vraiment bon. Par contre leur ténacité à sortir plusieurs albums dont Steel Against Steel, en 2021 est respectable. Mais écoutez l’ep d'Auroch de 83 plutôt et le morceau Marginal c'est un bijou !

Parlons également de Mystery Blue formé en 1978 à Strasbourg et qui sortira son premier album éponyme en 1984 sur le fameux label Heavy Metal parisien Axe Killer Records (sur lequel on retrouve notamment GlacierH-Bomb, Dark Angel, Sortilège…). Avant l’arrivée de Michel Torres au chant, le groupe officie dans un Hard Rock / Boogie, puis dynamise ses compositions avec ce premier effort. Mystery Blue réalise même des premières parties prestigieuses en 1984 pour Motörhead, Saxon et Def Leppard. Un second disque, Circle Of Shame paraît en 1986 avant que des problèmes internes de mette un coup à leur ascension. La formation se reforme pourtant en 19965 avec cette fois Nathalie Geyer au chant et en fait une des rares formations de Hard / Heavy française avec une chanteuse. L’album Metal Slaves de 2003 est d’ailleurs une réussite de Heavy Metal énergique avec de super morceaux et une voix qui donne toute la saveur au groupe entre Judas Priest, Manowar et Doro.



Dans les groupes français fondés fin des années 70, il faut également mentionner les incontournables Nightmare qui commence comme un groupe de Punk Rock pour bifurquer, après quelques changements de line-up et l’arrivée du très connu Yves Champion à la basse, sur du Heavy Metal bien trempé entre Iron Maiden et Judas Priest. Ils sortent leur premier album Waiting For The Twilight en 84 et Power Of The Universe en 86 avant de disparaître pendant les années 90, mais revenir dans les années 2000 tout en faisant évoluer leur style vers une approche d’avantage Power Metal. La vitalité de Nightmare est toujours impressionnante après plus de trente ans de carrière et le groupe de Grenoble aura marqué durablement la scène Heavy française. Impossible justement de ne pas évoquer peut-être le groupe le plus culte du Heavy français : Adx. Eux arrivent un peu plus tard en 1982 et sortent leur fameux et excellent premier album Exécution en 1985. Même si la formation a, tout comme Nightmare, une période d'arrêt dans les années 90 (en revenant toutefois en 98 avec l'album Résurrection, loin d'être leur meilleure sortie), le combo est resté cristallisé autour de Didier Bouchard (Batterie) et Phil Grélaud (Chant). Adx se démarque aussi un peu à l’époque pour l’agressivité de ses morceaux avec une composante Speed Metal dans sa musique. Weird Visions de 1990 en est par exemple un très bon témoignage. Reformé en 2006, Adx se porte très bien et continue de sortir des albums de qualité, dont par exemple Bestial en 2020.

Pour compléter ce duo de légende : Vulcain de Paris est lui aussi sur une carrière de plus de trente ans avec une pause pendant les années 2000. Le premier album du combo fondé autour des frères Puzio paraît en 1984 et s’intitule Rock 'n' Roll Secours suivit de Desperados en 1985. On peut les considérer comme les Motörhead français car la voix, les guitares speedées et les cavalcades... tout cri le Rock ‘n Roll de la bande à Lemmy. Satan Jokers sortent quant à eux un premier effort en 1982 avec Les Fils du Métal chez Vertigo Records. L'album est un succès commercial. Le fait que le groupe soit signé chez une major n'est pas anodin et leur look fait de cuir, clous et spandex attire du monde. Les textes sont politiques (en lien avec de l’héroïc fantasy) et les rapprochent des paroles de Trust ce qui pouvait aussi plaire à une partie des fans à l’époque. Mais le groupe tourne peu, sort un second album, Trop Fou Pour Toi en 1984 et les ventes ne suivent pas. Le groupe se sépare l'année suivante. Satan Jokers s'est pourtant reformé en 2008 et continue de sortir des albums depuis. Et le dernier groupe à la longévité impressionnante, jamais séparé, c’est Killers qui débute en 1982 et sort rapidement l’album ...Fils De La Haine en 1985 dans un style Heavy / Speed balancé à toute allure malgré une production assez rude. C’est Devil's Records qui sort l’album et qui sera un pilier de l’émergence du Heavy Metal en France avec les sorties entre autre d'AdxAttentat RockHigh Power, Sortilège, Vulcain… Killers c'est 17 albums, un line-up qui n'a pratiquement pas bougé depuis sa création et toujours une hargne intacte pour défendre le Hard en France. Que dire à part que cela force le respect.



Plusieurs groupes auront aussi un peu succès (d’estime ou commercial) sur parfois un seul ou deux albums. C’est le cas de H-Bomb créé en 1982 qui sort deux eps et le génial Attaque en 1984 avant de splitter en 1986. Mais la qualité de ce disque, ce talent d’écriture et ces riffs de guitares auront traversé l’histoire. Sortilège a également marqué les esprits, formé en 1981 par le chanteur Zouille. C'est simple, en un ep et deux albums Métamorphose en 84 et Larmes De Héros en 86, Sortilège a acquit un statut de groupe culte et a sans doute signé parmi les meilleures chansons de Heavy Metal français : Majesté, Délire d’Un Fou, Mourir Pour Une Princesse ou Chasse Le Dragon… Et la voix puissante de Zouille a bien sûr contribué au succès du groupe. Notons que c’est l'illustrateur de Science-Fiction Philippe Druillet qui a signé la superbe pochette de MétamorphoseSortilège a eu du succès en Allemagne et au Japon notamment, ce qui est rare pour un groupe de Hard Français, ainsi une version de ces deux disques avec les paroles en anglais est sortie par la suite, mais définitivement le chant de Zouille en français est imparable. Sortilège s'est reformé en 2018, mais les droits sont disputés entre Zouille (qui a fondé son propre Sortilège) et les autres membres de la reformation.

Pour finir on peut aussi parler de quelques groupes qui ont marqué l’histoire les débuts du Hard et Heavy Français comme Titan avec son premier effort éponyme de 86 mélange de Heavy et Speed Metal bien hargneux avec quelques très bons morceaux comme La Loi Du Métal ou Enfants De La Guerre plus politisé, mais séparé peu après. Comme Sortilège, le groupe s’est reformé en 2017 et a même sorti un album en 2021 intitulé PalingenesiaBlaspheme s'est formé en 1981 à Paris et a sorti un album éponyme en 1984, puis Désir De Vampyr l'année suivante. On y trouve de super morceaux tels que Vengeance Barbare ou bien Jéhovah porté par la voix hyper aigue de Marc Fery. Séparé en 1986, le groupe est revenu depuis 2007 avec l'album Briser Le Silence en 2010, mais ne semble pas trop donner de nouvelles depuis. Venin c'est un groupe de Heavy Metal dans la lignée d'Iron Maiden formé en 1982 et qui sort un unique ep pourtant très bon en 1986 et que l'on vous recommande également. Comme beaucoup de groupe de Hard français ils se sont aussi reformés en 2015 et ont sorti un nouvel album, La Morsure Du Temps en 2018. Voie De Fait a aussi un statut un peu culte du fait qu'ils se soient fondés en 1979 et aient sorti un unique album, Ange Ou Démon en 1982. Culte mais malheureusement trop peu connu par rapport à certaines formations du genre. Neuf titres avec un feeling mi-Iron Maiden mi-Trust et une très bonne production pour l'époque. Ceci est une petite pépite et c’est encore une sortie Devil's Records. Enfin et pour vous parler d’une dernière perle de ce label : Steel Angel de Bordeaux qui n'existera qu'entre 83 et 87 mais avec deux albums à son actif et un premier, ...And The Angels Were Made Of Steel, avec un côté épique et guerrier entre la NWOBHM et le Power Metal qui se différencie pas mal de la scène Française à l’époque.



Voici l’aperçu que l’on pouvait vous faire des débuts de la scène Hard et Heavy en France avec les premiers groupes ayant existé. On est volontairement resté vers les années 70 et autour de l’évolution Heavy Metal du débuts des années 80 avec beaucoup de formations de groupes et de sorties d’albums importants entre 82 et 86.  Le but n’est pas d’être exhaustif, mais ça permet déjà de dresser un état des lieux de la scène à l’époque et puis aussi de faire de belles découvertes pour toutes les personnes qui n'ont pas connue cette scène là. La suite sera consacrée à l’émergence du Metal extrême en France. En attendant, Chaaasseeeee leeee draaaagoooon.

Pentacle (Juillet 2022)

Playlist :
Spotify
Deezer
Youtube
Tidal
Qobuz
Amazon Music

Cet article est possible grâce aux dons sur uTip, si vous avez aimé ce contenu n'hésitez pas, si vous le pouvez, à nous soutenir.

Partager :
Kindle

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment