Albums du moment
Pochette Fossil
Pochette Playful Winds
Pochette The Quiet Earth Pochette Impera
Chroniques
Pochette Zeit
Pochette Nera
Pochette Ecstasies of Never Ending Night
Pochette Myopia
Pochette Inward Pochette Esquive les Ruines
Découverte
Pochette Démo

Que des groupes déjà vu mille fois au Hellfest ? 25 preuves que non Notre sélection

Depuis quelques années, les critiques à l'encontre du Hellfest vont bon train, parfois justifiées, parfois aussi complètement à côté de la plaque notamment concernant l'aspect artistique du festival. Il n'y a jamais eu autant de groupes à l'affiche au Hellfest, d'autant plus sur les deux weekends d'affilée qui se profilent. Nous, on vous a fait une sélection de 25 groupes qui seront présents, peut-être moins connus, mais pas moins qualitatifs. Oui, il y a encore de belles découvertes et d'excellents groupes à aller soutenir au Hellfest, que se soit en Thrash Metal, en Doom, en Hardcore, en Black Metal, en Stoner et bien d'autres styles encore. Et même si tu n'y vas pas cette année, il y a de quoi satisfaire ta curiosité avec cette sélection qu'on a voulue assez pointue et diversifiée. Une playlist Spotify est également trouvable à cette adresse, comprenant un titre pour chaque artiste de ce dossier.



Cet article est rendu possible grâce à vos dons sur Utip. Sans financement, ce genre d'article n'existerait pas. Merci à toutes les personnes qui peuvent nous aider avec un don.



Soen

Sur les deux premiers albums, l’influence de Tool était plus que palpable, mais Soen, chez qui on retrouve le batteur Martin Lopez (ex Opeth), a trouvé une voie plus personnelle avec ses trois derniers albums dont Imperial sorti l’année dernière. Le Metal Progressif des suédois (avec quelques touches plus Rock Progressif) dévoile deux atouts principaux : la rythmique de Martin qui fait des merveilles, mais aussi la très belle voix de Joel Ekelöf. Soen harmonise mélodies et émotions avec délicatesse et bon nombre de titres se révèlent assez poignants.


Higher Power

27 Miles Underwater était une belle petite claque Hardcore en 2020 et même s’ils n’ont pas encore acquis la même renommée que les fameux TurnstileHigher Power conjugue un peu les mêmes éléments que leurs homologues outre Altantique et ont une propension à aller voir du côté du Néo Metal, du Grunge, voire même de la Pop ou de l’Indie Rock. En bref on a l’impression d’écouter un groupe des années 90 qui remet tout cela au gout du jour avec un groove monstrueux et une sacrée dose de fun et de bonne énergie. On a donc hâte de voir comment le groupe de Leeds rend cela sur scène, en s’imaginant sans mal qu’ils peuvent retourner une fosse dans la bonne humeur.


Asg

L’album Blood Drive de 2013 avait été une révélation à sa sortie et on y découvrait un groupe qui emboîtait le pas à des formations déjà bien établies comme Baroness et Torche. Il faut dire que le Stoner d’Asg a ce quelque chose de très soleil, bourré de mélodies folles et d’un côté Pop complètement assumé et qui fait toute la sève du groupe. La voix claire de Jason Shi est tout bonnement incroyable. Notons que Survive Sunrise paru en 2018 est également très bon. Fans de Kylesa, Mastodon ou Baroness, ne manquez absolument pas ça, car leurs passages sont rares dans nos contrées !
 

The Picturebooks

The Picturebooks c’est un duo allemand guitare / voix et batterie dans un style Garage Rock / Blues qui ferait sans mal penser à The White StripesRival Sons ou The Black Keys. C’est parfois un peu plus Stoner / Punk énervé sur certaines compositions qui évoquent par exemple Left Lane Cruiser. Une bonne énergie surtout sur scène où les musiciens sont très communicatifs et une leçon de Rock n Roll à l’ancienne pour faire couler la sueur et la bière. Imaginary Horse, paru en 2014 chez Ridingeasy Records est un bon exemple de la musique du duo, alors que sur le dernier album paru en 2021, on trouve des invité.e.s pas piqué des vers allant de Dennis Lyxzén de Refused, à Elin Larsson de Blues Pills, John Harvey de Monster Truck ou encore les français de The Inspector Cluzo.
 

Exocrine

Exocrine c’est un peu les fleurons de la scène Death Metal technique française, signé depuis 2020 chez Unique Leader Records, un des labels référence du genre. Sur leur dernier album, Maelstrom, plus progressif que jamais, les bordelais arrivent à une belle alliance de groove, de parties brutales et de déluge de notes plus techniques. Chose étonnante à noter également, l’apport d’une trompette pour des phases plus jazzy à la Cynic et qui apportent une ambiance différente et agréable à l’ensemble. A voir si cela sera rendu sur scène, mais on aura sûrement la chance d’entendre des nouveaux titres issus de The Hybrid Suns, leur prochain disque attendu pour le 17 juin.
 

Lysistrata

Celles et ceux qui ont vu le trio Lysistrata sur scène le savent plus qu'un phénomène éphémère : les trois jeunes musiciens ont de l’énergie à revendre. The Thread était déjà fantastique pour son mélange Noise Rock / Emo / Math Rock / Post parfois pas très éloigné de la bonne humeur de Foals et Breath In/Out confirmait tout cela avec brio. Il n’y a donc plus qu’à se rendre compte de la fraicheur et du dynamisme des compositions de Lysistrata sur les planches. Et puis ça fera du bien un peu de Rock au sens large entre tous ces groupes à grosse disto.
 

Numen

Numen a été l’une des premières signatures du label Les Acteurs de l’Ombre, la quatrième précisément et c’est, en dehors de leur concert à Nantes en mai dernier, la première fois qu’on aura l’occasion de voir le groupe basque en France. Leur Black Metal est une avalanche de riffs de guitares furieux et typés à l’ancienne façon Darkthrone avec une pointe de mélodies. Leur dernier album en date impose un rythme effréné et radical, mais avec quelques motifs épiques ici et là et qui fait grandement la saveur de Numen. Ca promet un set intense et étouffant.
 

Crisix

Autre groupe espagnol, mais style complètement différent avec le Thrash Metal de Crisix dont le dernier album qui vient de paraitre, Full HD, est réellement enthousiasmant. Ca va à fond la caisse, mais ce qui est vraiment cool, c’est la bonne louche de groove que le groupe injecte dans ses compositions. Un soupçon de Crossover en plus, des chœurs bovins et des rythmiques qui foutent la patate. Si tu aimes bien Insanity Alert, c’est forcément à voir. Une bonne dose de fun en prévision !
 

Youth Code

Alors là, le Jean Michel maytale va nous taper une rupture d’anévrisme à l’écoute de trente secondes de Youth Code. Breaks Electro / Indus bien sombres et vener avec une alternance de voix hurlée meuf / mec. Du Ministry sans guitares, bruitiste et méchant, mais très cool pour faire la fête, danser et tout casser. Comme Atari Teenage Riot au Hellfest 2013. Du moment que ça peut éloigner tous les beaufs Metal, on prend. Un concert qui promet d'être aussi dangereux que libérateur.
 

Spiritbox

Nous avons déjà dit beaucoup de bien à propos de Spiritbox et de leur premier album Eternal Blue et on a forcément très hâte de voir comment rend sur scène le chant de Courtney LaPlante qui alterne entre growl, chant clair et hurlé d’une merveilleuse façon. Ca risque d’être assez impressionnant comme en témoignent ses vidéos d’enregistrement studio. Et le Metalcore progressif assez original du combo par-dessus a des chances de bien nous souffler et nous captiver entre parties ultra mélodiques et gros riffs saccadés à la Animals As Leaders ou ambiances plus atmosphériques.
 

Worst Doubt

Worst Doubt c’était la grosse sensation Hardcore / Crossover de l’année dernière avec leur premier effort : Extinction. étonnant de maitrise et d'un savoir faire qui n'a rien à envier aux ténors du genre. Pas la peine de tourner autour du pot, ça sent la bonne bagarre où tu te mets sur la tronche gentiment dans le pit. Réécoute l’album avant pour t’échauffer la nuque au cas où, on n'est jamais trop prudent. Par contre, la rédaction décline toute responsabilité en cas d'accident.
 

Year Of The Knife

Tout chez Year Of The Knife transpire la violence et coche toutes les cases dans le manuel de la distribution de phalanges dans la face. Break Hardcore absolument pas fins, énorme riffs Death Metal pas très éloignés d’un Nails, production Kurt Ballou (Converge) pour l’ensemble et voix hyper hargneuse et haineuse façon Harm’s Way pour le chanteur Tyler Mullen. En somme, ça va rigoler zéro et casser quelques bouches au passage. Entre Cult LeaderKnocked Loose et autre End, le Hardcore est décidément en train de nous exp(l)oser ses meilleures livraisons agressives ces deux / trois dernières années.
 

A.A Williams

En 2020, A.A Williams faisait sensation avec son premier album, Forever Blue, avec un disque sombre, subtil, très gothique dans l’esprit, à la croisée du Post-Rock et de la Dream Pop et pas si éloigné d’univers obscurs que peu dépeindre Chelsea Wolfe. Un peu d’apaisement pour les oreilles ne fera donc pas de mal entre deux groupes de Metal extrême. En espérant que la musicienne joue également des titres de son album de reprises, dont Creep de Radiohead et surtout la fantastique Be Quiet And Drive de Deftones totalement réarrangée et d’une classe folle.
 

Vile Creature

Le duo Canadien viendra nous assenez son Doom Metal carnassier et redoutable et ne vous trompez pas, ce n’est pas parce qu’ils ne sont que deux, qu’ils ne délivreront pas un set épais et oppressant, d’autant plus que les voix hurlées de Vic et KW sont impressionnantes. Le duo a également ouvert sa musique à des tonalités plus lumineuses voire grandiloquentes sur l’album Glory, Glory! Apathy Took Helm! de 2020 et plus récemment avec la collaboration avec Bismuth, donc à voir comment cela se traduit sur scène, mais il y a de fortes chances pour que ça soit assez surprenant.
 

Enforced

Deux albums au compteur uniquement, mais déjà un carton plein pour les américains d’Enforced et le label Century Media Records ne s’est pas trompé en les signant et en sortant Kill Grid en 2021. C’est simple, on a à faire à neuf titres d’un Thrash Metal diaboliquement féroce comme un bon vieux Slayer. On pense aussi beaucoup aux regrettés Power Trip qui savaient retourner une fosse en un claquement de cymbale et aux grognements de Ryler Gale (RIP). On compte donc bien sur la bande de Know Colby pour nous procurer les mêmes sensations pour tout envoyer voler.
 

Sordide

Sordide poursuit son bonhomme de chemin avec son quatrième album intitulé Les Idées Blanches qui est peut-être son album le plus « typé Black Metal » mais toujours très acide, acre et violent et porteur d’un message et d’un engagement politique pas mal éloigné des idées bien trop à droite qu’on rapproche souvent à l’ensemble du mouvement Black Metal. L’enchainement des riffs forme une sorte de magma noir qui tournoie et nous emporte dans sa fureur et pour les avoir vus plusieurs fois en concert, c’est exactement ce genre de perception qui se produit sur scène.
 

Neige Morte

Avec Sordide, Neige Morte fait sans doute partie de cette f(r)ange du Black Metal français cru, colérique et sauvage. Sauf que eux poussent les potards encore davantage quitte à avoir un côté expérimental, Noise, qui pourrait en laisser plus d’un.e sur la touche et ce n’est pas le dernier album en date, IIII, qui prouvera le contraire avec ses aspects Power Electronics et Post-Hardcore. C’est sans doute à réserver aux plus aguérri.e.s, mais au moins on ne pourra reprocher à Neige Morte de faire dans le traditionnel. Si tu veux te rendre compte que dans le Black Metal il n'y a pas que Behemoth et Dark Funeral
 

Fractal Universe

The Impassable Horizon c’est le petit dernier né des nancéens de Fractal Universe. Encore un groupe français dans cette sélection, mais le Hellfest c’est aussi cette capacité à mettre en lumière des groupes qui méritent largement d’être à un niveau international et questions Death Metal progressif / technique on est sur le haut du panier. Et ce qui est cool chez Fractal Universe c’est que malgré la technicité et la complexité de ses compositions, ils gardent toujours un côté mélodique, lisible et donc assez accessible un peu à la manière d’un Uneven Structure.
 

Guilt Trip

Le Hardcore de Guilt Trip est très métallisé un peu à la manière d’un Merauder ou d’un Arkangel même s’il incorporer ici et là quelques parties Beatdown bien brutales. Les anglais possèdent donc un jeu bien musclé et terriblement efficace et si tu te demandes ce que c’est un (très) bon disque de Hardcore offensif avec un mordant qui ne te lâche pas de la première à la dernière seconde, écoute l’album River Of Lies paru en 2019 toujours chez les fameux BDHW Records dealer d’excellente came dans le genre : Slope, Worst Doubt
 

Humanity's Last Breath

La pochette de leur dernier album Välde, réalisée par le désormais très prisé artiste polonais Mariusz Lawandowski met très bien en image la musique des suédois : un monolithe noir. Ou devrait-on dire un bon gros parpaing dans la face de manière moins subtile. Car c’est bien de cela qu’il s’agit, tant Humanity's Last Breath - dont on retrouve un membre de Vildhjarta transpire un Deathcore aux nombreuses cassures, dissonant à souhait et monolithique. Zéro lumière ici, juste la mauvaise impression d’être en territoire hostile ou la moindre créature est prête à te dévorer tout.e cru.e, d’où le morceau Glutton d’ailleurs. S’il existe une B.O de l’apocalypse, elle ressemble à ça.
 

Blood Incantation

Le Death Metal de Blood Incantation est brutal, certes, mais aussi pétri d'une multitudes de bonnes idées et mine de rien bien plus malin qu'il n'y parait. Oui le qualificatif est étrange pour le genre, tout comme leur Death Metal finalement. Mélodies bizarres, ambiances futuristes, groove d'une autre planète, mid-tempo qui font respirer les compositions... Blood Incantation c'est tout ça et bien d'autres choses encore. Ils descendront tout droit de Saturne nous faire des nœuds au cerveau et on a terriblement hâte.
 

Novelists
 

Sur l'album Noir de 2017 on découvrait les parisiens Novelists avec un Metalcore aux tournures progressives et de multiples digressions Pop, Metal et Rock, donc très mélodique, mais aussi savamment ciselé et puissant avec ces rythmiques syncopées Djent et ils n'avaient clairement pas à rougir de groupes tels que Textures ou Periphery. Depuis, le groupe semble prendre une tournure un peu différente en proposant des choses un peu plus Post-Hardcore, toujours très Pop et des éléments électroniques. Le dernier ep Smoke Signals fait d'ailleurs pas mal penser à la période récente de Bring Me The Horizon.
 

Conjurer

Difficile de coller une étiquette sur Conjurer. Post Metal ? Sludge ? Hardcore ? Un peu de tout ça et pourtant ils ne sonnent pas vraiment comme un autre groupe tant on retrouve lourdeur poisseuse, ambiance torturées, tournures chaotiques, riffing Post Black Metal et cassures presque Djent. C'est à la croisée de tout cela que ce situe Conjurer comme un enfant bâtard entre Cult Of Luna, Mastodon, Cult Leader et Regarde Les Hommes Tomber. Pour les avoir vu en première partie de Celeste récemment, ça a mis tout le monde d'accord. Vivement la sortie du prochain album, Páthos, début juillet.
 

High Command

Tout comme chez Enforced, on trouve chez High Command ce pont entre l'ancien (Slayer) et le récent (Power Trip), mais ici les américains ont nourri leur Thrash Metal davantage d'influences Crossover et Hardcore Punk et c'est d'ailleurs ce qui prédomine dans leur musique puisqu'on est parfois plus proche de groupes comme Judiciary ou Mindforce que de véritables groupes de Thrash Metal. Ce qui revient à peu près au même de se prendre un bon gros droite-gauche dans la tronche au final. Un seul album intitulé Beyond The Wall Of Desolation est paru sur le label Southern Lord Recordings, autre gage de qualité évident donc.
 

Pénitence Onirique

Ce qui est assez fantastique chez Pénitence Onirique c'est cette aptitude faire sonner leur Black Metal de manière si éclatante et mystérieuse. Vestige, tout comme son prédécesseur V.I.T.R.I.O.L arrivent à faire cohabiter chemins tortueux, souvent étirés à l'envie et moments de grâce ultra mélodieux qui tutoient les étoiles. Un Black Metal aussi beau que sombre et poétique, toujours emprunt d'une fluidité rare et qui témoigne d'un travail de composition exemplaire sur les deux albums. Sur scène, les musiciens portent des masques et des sortes de longues robes de bures qui renforcent encore davantage l'aspect ésotérique de leur musique.
 

Pentacle (Juin 2022)

Playlist :
Spotify
Deezer
Tidal
Qobuz
Amazon Music

Cet article est possible grâce aux dons sur uTip, si vous avez aimé ce contenu n'hésitez pas, si vous le pouvez, à nous soutenir.

Partager :
Kindle

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

PaluvatarLe Mardi 31 mai 2022 à 11H35

Je ne serais pas au Hellfest mais cette sélection m'a permis de rajouter quelques albums dans ma liste d'écoute. Franchement sympa les PL sur les différentes plateformes pour faire des découvertes facilement. Merci à vous, comme d'habitude :)