Albums du moment
Pochette Ritma
Pochette Fossil
Pochette Playful Winds Pochette The Quiet Earth
Chroniques
Pochette Hygiene
Pochette Dissociation
Pochette Forest Nocturne
Pochette Aeternum
Pochette Extreme Power Metal
Pochette Weltschmerz

Close up Roadburn 2022

Cela fait déjà trois ans sans Roadburn, si l’on ne compte pas la version Redux de 2021 qui se sera déroulée hélas sans public, conditions sanitaires obligent. Mais voilà que l’on peut enfin refaire des concerts et des festivals. De son côté le Roadburn continue son bout de chemin s’éloignant de plus en plus de la scène Stoner / Doom qui faisait sa réputation dans les années 2010. Et si l’on peut comprendre que certain.e.s lui reprochent cette nouvelle orientation, on peut également répliquer que le festival a permis d’ouvrir la voie et populariser des Desertfest et autres festivals complètement dédiés à cette scène-là. Le témoin est passé, c’est ainsi. Le Roadburn fait désormais autre chose quitte à être probablement moins Metal, mais à lorgner de plus en plus sur la scène expérimentale et à embrasser différents genres musicaux qu’on aurait sans doute pas vu dans la programmation il y a quelques années. Pour notre plus grand plaisir en tout cas, et c’est pourquoi on vous parle des spécificités du festival et de cette nouvelle édition à venir dans les lignes qui suivent.



Cet article est rendu possible grâce à vos dons sur Utip. Sans financement, ce genre d'article n'existerait pas. Merci à toutes les personnes qui peuvent nous aider avec un don.


Avant toute chose, ce sont Milena Eva et Thomas Sciarone de Gggolddd qui sont curatrice et curateur du Roadburn. En plus de présenter sur scène leur dernier album qui vient de paraitre : This Shame Should Not Be Mine, le duo a invité le duo de musique électronique Amnesia Scanner, Wiegedood qui jouera également son dernier album en date, Divide And DissolveDuma du hardcore / industrial du Kenya signé chez les excellents Nyege Nyege Tapes, les rouennais de SordideMidwife ou encore Liturgy. Ils offrent aussi une visibilité à des artistes moins connus comme Euroboy And Alicia Breton Ferrer (cette dernière joue dans l’excellent groupe néerlandais de Noise Rock  / Post-Punk The Sweet Release Of Death), MandyIndiana ou encore deux créneaux pour des membres de Gggolddd : Kamiel Thomas (Guitare) en solo et Daniëlle Warners (Basse / Chant) avec son autre projet Søwt. Le principe de curateur, marque de fabrique du festival, permet à un artiste (deux en l’occurrence cette année et en 2020 ce devaient être Emma Ruth Rundle et James Kent (Perturbator)) de mettre en avant les groupes qu’il souhaite et de soutenir certains projets qui complètent la programmation tout en étant raccord esthétiquement avec celle-ci à savoir dans des registres de musiques sombres / expérimentales / extrêmes. Plusieurs slots ont également été accordés au label Pelagic Records, fer de lance des musiques dites Post - Metal / Rock / Hardcore et plus si affinités. On y retrouvera de leur roster ArabrotKarin Park, Bruit≤ accompagnés sur scène par des musiciens additionnels (cors et trombones), les désormais bien connus Year Of No LightOslo Tapes  et Llnn qui joue en entier son dernier effort d’une lourdeur écrasante : Unmaker.



Le Roadburn est aussi depuis plusieurs années plus qu’un festival de musique, avec ses différents lieux aménagés pour l’occasion dans un espace de la ville, le cinéma ouvert à des projections spécifiques, les coffee shops en accès libre pour les étrangers, etc, Sur le plan artistique, il en propose des expositions d’artistes (le photographe français William Lacalmontie y exposera ses travaux par exemple) et cette année deux conférences montrent la volonté du Roadburn d’aller dans une direction bien différente des festivals de Metal traditionnels. Une tribune tenue notamment par Hunter Hunt-Hendrix (Liturgy), Kristin Hayter (Lingua Ignota) et Jo Quail aura pour thématique de s’intéresser à l’apport des musiques classiques et contemporaines dans les musiques extrêmes. Un sujet qui promet d’être passionnant surtout au vue des participant.e.s. Plus politique cette fois, une conférence intitulée The Queer Side Of Heaviness: A Celebration Of Being LGBTQ+ In Heavy Music au sujet de la représentation des personnes queer dans les musiques extrêmes, invite Hunter Hunt-Hendrix (Liturgy), K.W Campol (Vile Creature) et Meredith Graves (ex-Perfect Pussy) pour s’exprimer sur le sujet. En plus de parler de ça, on voit pas mal de femmes programmées  au Roadburn, chose encore trop rare dans les programmations de festivals Rock / Metal tels que le HellfestMotocultor etc… C’est une tendance qu’on a vu se développer autour de 2018/2019 et surtout 2020, même si l’édition n’a pas eu lieu où Emma Ruth Rundle était la première à être curatrice d’une édition. Le festival a cependant conservé une bonne partie des noms féminins prévus en 2020 pour les reprogrammer en 2022. On trouve au moins une musicienne dans les groupes Svalbard, Big Brave, Arabrot, MessaDivide And DissolveKaelan MiklaHuntsmenCloud Rat, Gggolddd… quand elles n’ont pas directement leur projet solo : Lingua IgnotaAlice HubbleMidwife, Emma Ruth RundleFagelleJo QuailKanga…. On est bien sûr pas encore près d’une parité égale, mais on s’en rapproche et c’est une initiative à saluer.



Cloud Rat fait parti des heureux noms repêchés pour cette édition avec deux sets, l’un jeudi et l’autre vendredi. Le premier dit "classique" verra le groupe se produire dans la continuité de leur dernier long format en date Pollinator et nous proposer les sonorités extrêmes entre Grindcore, Sludge et Screamo dont il a l’habitude depuis ses débuts. Le second nommé "Electronic" verra au contraire les américains prendre le contrepied du son qui les a fait connaître pour lorgner du côté de la Dream Pop et de l’Ethereal Wave. Et si vous vous demandez comment il est possible que ces sonorités puissent être associées au même groupe que celui décrit quelques lignes plus haut, on vous conseille d’écouter leur ep Do Not Let Me Off The Cliff ainsi que leur single Faster. Un bon moyen de se rendre compte de la versatilité de ses musiciens et tout notamment de sa chanteuse Madison Marshall, aussi à l’aise vocalement dans les registres les plus extrêmes que les plus doux. Ce n’est donc pas pour rien qu’en 2020 Emma Ruth Rundle avait spécifiquement demandé à l’équipe du Roadburn de leur prévoir ces deux sets distinctement.

Il est peut être un nom qui ne parlera pas à tout.e.s les habitué.e.s du festival et qui fait office de nouveauté de cette édition : The Paradox. Ce club situé au cœur de Tilburg est un lieu iconique de la scène Jazz et vient s’ajouter aux autres scènes du Roadburn qui n’a de cesse de changer de forme au fil des années. Celui-ci verra s’y produire un grand nombre d’artistes et groupes à connotation Jazz et avant-garde durant tout le week-end. Dans le pur esprit du festival, The Paradox aura également droit à sa propre « commissioned piece » ainsi que son « artist in residence » à savoir Dirk Serries. Le musicien belge aux nombreux projets Ambient, Drone et Free Jazz, s’y produira une fois par jour, accompagné de plusieurs musicien.ne.s : sous son propre nom en duo avec Kristoffer Lo le premier jour ; avec son trio guitare - tuba - batterie de Dark Drone Jazz improvisé Yodok III le second jour ; avec sa compagne Martina Verhoeven pour leur projet en commun Tonus le troisième jour ainsi qu’à nouveau aux côtés de celle-ci dans le cadre de son Martina Verhoeven Quintet le quatrième jour.



Un nouveau lieu d’expérimentation et d’improvisation à découvrir et qui s’inscrit dans la démarche du festival de proposer de nouvelles choses et ne pas rester figé sur ses acquis. On notera également une mise en valeur de la scène française avec Alcest, Slift, Year Of No Light ou encore Sordide. Alcest y jouera en intégralité l’album Ecailles De Lune qui date de 2010 (à l’origine pour fêter les dix ans du disque) tout comme James Kent (Perturbator) qui joindra ses forces à Johannes Persson (Cult Of Luna) pour proposer un set unique et mystérieux du nom de Final Light. Aucune idée de la teneur musicale du projet, mais c’est ce qu’on aime au Roadburn, avoir la curiosité d’assister à quelque chose d’unique et d’être surpris comme c’était le cas par exemple avec Waste Of Space Orchestra (Oranssi Pazuzu + Dark Buddha Rising) en 2018 qui avait abouti au projet qu’on connait désormais ou à l’alliance entre Aaron Turner d'Isis, Will Brooks (Dälek) et Dennis Tyfus sous le nom Doolhof pour un set Drone / Ambient / Noise en 2019. Nous avons également hâte de revoir la collaboration  entre Hangman’s Chair et Regarde Les Hommes Tomber qui avait mis tout le monde d’accord lors du Major Arcana à Paris fin 2019.

Fraîchement signés sur le label Pelagic suite à la déflagration que fut la sortie de leur album The Machine Is Burning And Now Everyone Knows It Could Happen Again, c’est tout logiquement que l’on retrouve les français de Bruit≤ programmés au sein de cette collaboration entre leur label et le festival. Véritable sensation qui s’est retrouvée dans bon nombre de tops de fin d’année, cette formation instrumentale incorpore des éléments de musique classique et de musique de chambre (violon et violoncelle) dans ses compositions. Celles-ci n’ont d’ailleurs nul besoin de chant afin de porter le message d’urgence politique qui se dessine à travers elles et dont le morceau éponyme qui clôt l’album souligne toute la puissance et l’importance de ce message. Arrivant dans une scène Post-Rock qui jusque là s’éteignait lentement, n’arrivant plus à renouveler ses poncifs, le groupe rebat complètement les cartes du genre et ouvre à lui seul le champ des possibles. Il se voit depuis octroyer plusieurs plateaux prestigieux, notamment aux côtés d’Ez3kiel ou Amenra pour les plus récents, et il est fort à parier qu’il ne s’arrêteront pas là, se posant d’emblée comme un sacré concurrent aux grands noms de cette scène.



Si l'on peut craindre l'espacement des salles, là où la rue parallèle à celle de l'O13 était la rue de toute les rencontres, où l'on déplorent la fin du charme de l'église de la Patronaat, de nouveaux lieux et nouveaux formats sont à découvrir. Côté français, les Sordide occuperont la scène plusieurs jours, notamment pour y jouer en intégralité leur dernier opus Les Idées Blanches, fort célébré à sa sortie par une grande partie des acteurs de la scène, dont Walter du Roadburn. D'autres créneaux leurs seront donc dédiés et l'on peut s'attendre à des surprises comme d'habitude avec le festival. Plus "classique", les fans de Stoner / Doom et autres gros ampli auront tout de même de quoi se satisfaire avec par exemple Russian Circles40 Watt Sun, Wyatt E. ou encore Green Lung... Alors que Wyatt E. performeront aussi avec Five The Hierophant et MC Slice sous le nom d'Atonia, Patrick Walker à l'origine du groupe de Funeral Doom Metal Warning sera lui seul pour défendre son projet. Le Black Metal ne sera pas en reste avec l'excellent Lamp Of Murmur, le projet solo tout droit sorti de la scène américaines dont les sorties ne laissent pas indifférentes ou encore les belges d'Alkerdeel qui reviendra sur la scène pour défendre son album Slonk, sorti en 2021 chez Consouling Sounds.

Enfin, une des particularités du festival (en plus des sets commissionnés, des résidences, d'artistes curator, etc) se sont les albums joués en intégralité par les groupes. Etant donnés qu'ils sont invités, Gggolddd jouera son dernier album, This Shame Should Not Be Mine, qui parle de violences sexuelles. Un moment qui promet d'être intense et émouvant. Pour l'Islande de Solstafir ne joueront pas moins que leur double et ambitieux album Svartir Sandar pour près de 80 minutes de show, alors que Kaelan Mikla jouera Undir Köldum Norðurljósum, leur dernier album, tout comme Messa et Emma Ruth Rundle qui interprèteront respectivement Close et Engine Of Hell. Pour Ulver se sera Flowers Of Evil et pour les groupes français on aura le droit à A Loner d'Hangman's ChairUmmon de Slift et Ecailles De Lune d'Alcest.

Voilà un petit aperçu de ce qui se déroulera au Roadburn 2022 pour une édition qui promet encore une fois d'être magique et résolument à part de la plupart des festivals du genre.



Cet article est rendu possible grâce à vos dons sur Utip. Sans financement, ce genre d'article n'existerait pas. Merci à toutes les personnes qui peuvent nous aider avec un don.

Pentacle (Avril 2022)

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment