Albums du moment
Pochette A Spectre Is Haunting The World
Pochette Only Human Crust Pochette Glow
Découverte
Pochette Moozoonsii

Les plus belles pochettes de 2020

Pour ce dossier on a voulu s'intéresser à un aspect dont on parle trop rarement dans nos lignes. Comme premier contact avec un disque, il y a avant tout un visuel qui va attirer l'œil et nous donner envie - ou pas - d'écouter, de s'intéresser à un groupe. Ici on a condensé 25 artworks qui nous ont particulièrement marqué en 2020, avec qui plus est des disques de qualité. Pour chaque œuvre, si possible, on a mis un lien vers le site des artistes, si vous souhaitez approfondir et aller voir leurs autres travaux.



Un article est rendu possible grâce à vos dons sur Tipeee. Merci à vous !

Neptunian MaximalismÉons
Vous allez voir beaucoup de belles pochettes dans ce dossier, mais clairement, celle qui nous a le plus retourné le cerveau cette année illustre les deux heures de musique de Neptunian Maximalism. Voilà une œuvre étrange, dense, menaçante, psychédélique que ce Éons et encore, c'est pour résumer. La toile est réalisée par un artiste japonais du nom de Kaneko Tomiyuki et elle se nomme Vajrabhairava, mais celle présentée ici n'est pas entière par rapport à l'ensemble déployé que vous pouvez avoir sur la version "trois volets" du CD ou LP et franchement, ça vaut le coup d'œil. On vous conseille amplement d'aller regarder ses toiles sur les internet car elles sont au moins aussi incroyables que celle-ci.
Kaneko Tomiyuki

SubterraenRotten Human Kingdom
J'aime beaucoup le travail de l'illustrateur Adam Burke notamment sur des pochettes magnifiques telles que Horizonless de LossTerminal Redux de Vektor ou celle de l'éponyme de Tchornobog. Cette année on pourrait également retenir son travail pour Dark Buddha Rising, la mise en image de la collaboration entre Bell Witch et Aerial Ruin ou la pochette des français de Griffon. Et on retrouve également Adam Burke pour cette illustration du premier album des nantais de Subterraen Un très bon pavé Doom / Black Metal intitulé Rotten Human KingdomConundrum de Hällas est à deux doigts de figurer ici puisque superbe et également réalisée par Adam Burke.
Adam Burke

BedsoreHypnagogic Hallucinations
Timo Ketola est décédé en octobre dernier d'une leucémie. On retrouve le finlandais derrière un paquet de visuels de groupes, franchement assez dingues. Citons Deathspell Omega, Dissection, Sunn O))), Watain ou Funeral Mist. Ce qui est fou, c'est que d'une pochette d'album à l'autre, son style varie drastiquement : dessin en noir et blanc façon gravure chez Ash Borer alors que la pochette du dernier Chapel Of Disease est une peinture du plus bel effet. Cette année on le retrouve pour deux dernières œuvres : celle du premier album du groupe de Death / Doom Metal Void Rot : Descending Pillars et celle qu'on présente ici avec le premier effort de Bedsore, le groupe de Death Metal Progressif italien. Dans ces deux derniers travaux, on trouve un goût certain pour la peinture, les contrastes de couleurs et, notamment dans celle de Bedsore, une filiation avec l'art de Jeff Grimal (The Great Old Ones).
Timo Ketola

Venom PrisonPrimeval
Eliran Kantor est un artiste israélien, et on a pu le retrouver ces dernières années sur un paquet d'œuvres et de pochettes d'albums. C'est lui qui est derrière le Jupiter d'Atheist, ou certains disques d'Hate Eternal, Incantation, Iced Earth, SatanSigh ou Thy Art Is Murder. Cette année, deux créations du monsieur se battent en duel. L'illustration du Titans Of Creation de Testament qui est quand même bien folle et franchement remarquable, mais on a choisi ici de mettre en avant celle de la compilation de Venom PrisonPrimeval. Un choix drastique, mais on vous invite très fortement à vous pencher sur son travail.
Eliran Kantor

Battle Dagorath - Abyss Horizons
C'est Jenglot Hitam qui a réalisé cette pochette du dernier album de Battle Dagorath. Assez peu connu, l'illustrateur indonésien a travaillé pour des groupes comme SabbatAbigail... ou les français de Manzer. Si on le retrouve souvent derrière une esthétique War Metal (du noir et blanc teinté de rouge, des boucs, des créatures de l'enfer, toute la symbolique evil, etc), on s'en éloigne pas mal avec cette œuvre beaucoup plus mystique et profonde qui orne Abyss Horizons. Il y a clairement un quelque chose de fascinant derrière ce dessin.
Jenglot Hitam

FluisteraarsBloem
Il y a un quelque chose avec cette pochette de Bloem de Fluisteraars, non pas qu'elle soit magnifique ou impressionnante. Mais pour sûr, elle est fascinante et captive le regard. Surtout pour une pochette de Black Metal, d'autant plus qu'elle colle à merveille à la musique qui évoque nature et lumière de Fluisteraars. Derrière ce visuel on trouve un néerlandais, Martin Van Valkenstijn, qui a notamment travaillé sur les derniers visuels de UadaUngfellKrater ou Idle Hands. Une valeur montante donc, on a très très hâte de voir la suite de ses travaux.
Martin Van Valkenstijn

EnvyThe Fallen Crimson 
C'est David V. D'Andrea qui s'est chargé de la dernière pochette d'album d'Envy. C'est étrange parce qu'on retrouve l'illustrateur depuis une bonne dizaine d'années derrière des couvertures de Graves At Sea, Samothrace, Church Of Misery, Wino ou Witchcraft, et même le Advaitic Songs de Om. Donc franchement pas grand chose à voir avec la musique d'Envy, mais son style dessiné semble s'adapter à plusieurs univers musicaux et très honnêtement, son travail pour The Fallen Crimson fait partie des plus belles réalisations de sa carrière.
David V. D'Andrea

Imperial TriumphantAlphaville
Zbigniew Bielak. Son nom vous est sans doute inconnu et pourtant il a collaboré avec pas mal de groupes illustres : Watain, Destroyer 666, Vader, Dimmu Borgir, Portal, Paradise Lost, Mayhem et même Ghost ou l'unique album des islandais de Zhrine. Mais ici, avec le dernier album d'Imperial Triumphant, on le retrouve sur quelque chose de complètement différent avec un visuel dans le style art nouveau. Ce qui est tout à fait logique quand on connait l'esthétique musicale et visuelle des américains. Et quelle œuvre fantastique, surtout si vous avez l'occasion de la voir dans son intégralité parce c'est franchement vertigineux.
Zbigniew Bielak

BarishiOld Smoke
Avec cet excellent Old Smoke, les Américains de Barishi côtoient une musique riffée entre Doom, Sludge, Stoner et plans progressifs, dans la lignée de Mastodon, Kylesa ou Baroness. C'est le Polonais Kuba Sokólski qui s'est attelé à donner une identité visuelle au projet. Ce qui est étonnant c'est que l'artiste est assez discret (ou peu connu ?) des groupes de Metal, donc on le retrouve récemment pour le split entre Major Kong, DopelordWeedpecker et Spaceslug, sur le projet foufou d'Entropia ou chez Votum, mais principalement des formations venant de Pologne. Mais son travail pour l'artwork de Barishi, dans la droite lignée de visuels de groupes de Stoner / Doom est quand même très très beau, il attire l'œil et mérite de figurer ici.
Kuba Sokólski

StinkyOf Lost Things
J'aime beaucoup cette pochette du Of Lost Things de Stinky qui sort des codes esthétiques du Hardcore. Mais aussi parce qu'elle est réalisée par Emy Rojas d'Arrache Toi Un Œil, qui réalisent des sérigraphies que j'affectionne beaucoup. On notera deux choses : que la pochette du précédent album de Stinky était déjà réalisée par elle, mais aussi que cette année le très chouette visuel de Garage Is Dead du groupe rennais Clavicule vient de chez eux. Allez regarder leur travail sur leurs sérigraphies de concerts, car c'est à couper le souffle.
Arrache Toi Un Œil

UlcerateStare Into Death And Be Still
Jamie Saint Merat est batteur et c'est aussi le principal compositeur d'Ulcerate, mais c'est également lui qui réalise les visuels du groupe depuis le début. Bon, on le retrouve bien chez quelques groupes Néo-Zélandais comme Dawn Of Azazel ou Creeping, mais c'est franchement histoire de. Par contre, sa dernière création pour Stare Into Death And Be Still, donc, est vraiment vivifiante et sort nettement du lot des pochettes de Death Metal qu'on a l'habitude de voir. Une œuvre remarquable qui a ce quelque chose de captivant.
Jamie Saint Merat

SliftUmmon
Monsieur Philippe Cazaumayou est un illustrateur de comics, mais on peut aussi le retrouver récemment dans des visuels de Le Réveil Des Tropiques ou Voight Kampff. Son style très "Science Fiction" fait inévitablement penser au magazine Métal Hurlant qui était diffusé dans les années 70 / 80 et dont Caza a fait partie. Logique. Et forcément, ce visuel en noir et blanc pour le Space Rock / Stoner / Psyché des toulousains de Slift qui fait voyager aux confins de l'espace, y fait inévitablement penser. On vous met le visuel en entier parce que, clairement, il casse des gueules.

AtramentusStygian
J'aime énormément le travail du polonais Mariusz Lewandowski. Pour le contraste de ses couleurs, pour son gigantisme et l'impression de se sentir happé dans ses œuvres et de se retrouver comme minuscule, insignifiant. On le retrouve derrière de superbes artworks de groupes comme Bell Witch avec son Mirror Reaper (sans doute sa plus impressionnante), Eremit, False, Fuming Mouth, Psycroptic ou Mizmor. Toutes ses peintures sont franchement bluffantes et s'inscrivent dans la suite des travaux de sa principale influence : Zdzisław Beksiński que l'on vous recommande tout autant. En tout cas, son visuel pour le groupe de Funeral Doom Metal Atramentus, est celui qui nous a le plus séduit cette année.
Mariusz Lewandowski

Void CeremonyEntropic Reflections Continuum : Dimensional Unravel
Giulia Croce est une illustratrice italienne qui travaille sous le pseudonyme d'Ivory Crux. Elle est peu connue mais l'on peut déjà noter l'an dernier un talent certain avec la pochette du premier album du groupe de Death Metal italien Cosmic Putrefaction. Et cette année elle illustre le premier album des américains de Void Ceremony qui est sorti chez 20 Buck Spin. C'est psyché, étrange, morbide et assez hypnotique. On a hâte de la voir évoluer dans ses prochains travaux.
Ivory Crux

OvtrenoirFields Of Fire
Cet artwork du Fields Of Fire d'Ovtrenoir me hante depuis que je l'ai vu, c'est pour cette raison qu'il figure ici. Elle est l'œuvre du japonais Hideyuki Ishibashi qui retravaille des visions de ses rêves et qu'il recompose à partir d'anciennes photographies ou cartes postales trouvées dans des marchés. Malgré tout, j'y vois une sorte de dessin ou de peinture surréaliste. Une sorte de frontière entre deux arts. Toujours est-il que le travail de Hideyuki Ishibashi est fabuleux et pas que pour Ovtrenoir. Regardez ses autres photographies pour vraiment vous imprégner de son art.
Hideyuki Ishibashi

XibalbaAños En Infierno
Tu vois Dan Seagrave ? C'est lui qui est derrière les incroyables pochettes du Altars Of Madness ou du Gateways To Annihilation de Morbid AngelTestimony Of The Ancients et Spheres de Pestilence, c'est lui aussi, tout comme Left And Path  d'Entombed. Bref, c'est le mec qui réalise des artworks de Death Metal qui défoncent et qui feront date. Plus récemment, on pourrait citer son travail pour Burial Invocation, Rivers Of Nihil ou Skeletal Remains, mais c'est la pochette du Años En Infierno de Xibalba qui retiendra notre attention. A la manœuvre presque depuis les débuts du groupe de Hardcore sauce Death Metal, l'artiste a toujours respecté la vision des musiciens, à savoir garder une référence à l'histoire Maya. Et de tous ces artworks cette année ou de ses travaux avec Xibalba, c'est celle-ci qui nous impressionne le plus.
Dan Seagrave

Déluge - Ægo Templo
Comme pour le premier album de Déluge, c'est Valnoir qui s'est chargé de l'artwork. On retrouve l'artiste derrière de nombreuses pochettes de groupes tels que Alcest, Blut Aus Nord, Paradise Lost, Tombs, Ulver... avec souvent un côté art nouveau et des visuels avec dans des tons rouge / bleu / doré. Comme souvent dans ses œuvres, c'est la symbolique qui prime, et ici, chez Déluge, elle prend tout son sens quand on écoute l'album, comme c'est régulièrement le cas dans le travail de l'artiste. La différence avec les autres pochettes montrées ici, ou de manière générale, c'est qu'on y trouve de nombreux détails, des différences de lectures intéressantes pour aborder un album.
Metastazis

DarkenhöldArcanes et Sortilèges
Il y a peu de chance que tu entendes parler de Claudine Vrac. C'est pourtant elle qui réalise les pochettes des albums de Darkenhöld depuis une dizaine d'année. A l'inverse d'autres artistes, elle ne réalise pas que des pochettes de groupes et de manière générale, elle peint. Et quelle peinture pour ce nouvel album de Darkenhöld ! Mystérieux et subtile dans le trais et les couleurs employées. J'ai l'impression que c'est son œuvre la plus aboutie pour Darkenhöld. En tout cas visuellement ça en impose et les représentations mystiques et symboliques sont de mise.
Claudine Vrac

Ulthar - Providence
L'illustrateur Ian Miller est d'avantage connu pour ses ses travaux sur les livres de Tolkien ou de Lovecraft, mais également pour sa participation dans des visuels de jeux de rôles ou de films. Il a réalisé peu de pochettes de groupes, mais cette année on le retrouve sur deux artworks marquants avec le premier EP de StormkeepGaldrum qui est sorti chez Ván Records et ici dans un registre morbide et étrange pour le deuxième album d'UltharProvidence, qui est paru chez 20 Buck Spin. Ces derniers sont d'ailleurs inspirés par le père de Cthulu (Lovecraft est né dans la ville de Providence), travailler avec Miller avait donc tout d'une bonne pioche. 
Ian Miller

Skáphe - Skáphe³
Karmazid, de son vrai nom Patrick Zöller est, depuis quelques années, en train de se tailler une solide réputation dans les illustrations pour les groupes de Metal extrême. Difficile d'en citer certains plutôt que d'autres car on dénombre pas moins d'une cinquantaine de collaboration en l'espace de cinq / six ans. Notons récemment les pochettes du dernier Urfaust, de DysylumnFides Inversa ou encore Occult Burial. On notera aussi une petite accointance avec des groupes de Black Metal islandais comme Andavald et cette année, avec le dernier album rouge pétant de Skáphe.
Patrick Zöller

Kairon; Irse! - Polysom
Dans Kairon; Irse! on retrouve le guitariste Niko Lehdontie qui joue également dans Oranssi Pazuzu depuis 2016. Et pour cet artwork c'est l'illustratrice finlandaise Jenna Haapaharju qui a également réalisé les artworks du dernier album d'Oranssi PazuzuMestarin Kynsi, de l'EP Farmakologinen, mais aussi de la pochette du Waste Of Space Orchestra. Décidément, c'est un petit microcosme. En tout cas les teintes chaudes de ce visuel définissent bien le voyage psychédélique que propose Polysom.
Jenna Haapaharju

Precaria - Nigraluminiscencia
On retrouve l'artiste Elijah Gwhedhú Tamu sur deux œuvres de Precaria cette année. Celle présentée ici et également sur le split avec Ôros Kaù et les deux peintures sont franchement assez incroyables. Dans un style assez proche de toiles grandioses faites de sigils et d'ambiances cryptiques regardez celle du split Spectrale Lore / Mare Cognitum de cette année, mais également celles de GuðveikiVængför, et PanegyristHierurgy, dans lequel l'artiste joue également.
Elijah Gwhedhú Tamu

Chaos E.T. Sexual - Only Human Crust
J'aime beaucoup le travail de Ëmgalaï sur ses sérigraphies de concerts, notamment pour la minutie de ses traits, son travail sur les matériaux, mais également dans le fait de respecter et représenter au mieux l'univers des groupes qu'il dépeint. Allez regarder ses sérigraphies de Sunn O))), Magma ou Conan par exemple. Ici, de la minutie on en retrouve pour le dernier album de Chaos E.T. Sexual. Une pochette qui rappelle aussi certains visuels de Metal Hurlant.
Ëmgalaï

WakeDevouring Ruin
La pochette de Devouring Ruin pourrait presque être le pendant coloré du Stare Into Death And Be Still d'Ulcerate. C'est un Canadien, Alexandre Goulet, que l'on retrouve derrière cet énigmatique visuel et dans ses œuvres notables, on notera Beast de Despised IconFearmonger de Beneath The Massacre cette année, mais aussi son travail chez All Out War et plusieurs artworks pour Dopethrone.
Alexandre Goulet

Anna Von HausswolffAll Thoughts Fly
La pochette de ce All Thoughts Fly représente Anna Von Hausswolff devant une statue d'ogre d'un parc à monstres au nord de Rome construit au XVIième siècle. Elle a été prise par Gianluca Grasselli qui joue avec elle dans Bada, mais réalise aussi une bonne partie des photos promos de la musicienne. Un visuel qui traduit bien l'aspect hypnotique, sombre et mystérieux du dernier album d'Anna Von Hausswolff.

La Mochette 2020 :

DeftonesOhms
Franchement, on a du mal à comprendre cette... chose. Elle est l'œuvre de Frank Maddocks qui a avait déjà travaillé sur plusieurs des artworks de Deftones par le passé mais quand on compare celle de l'éponyme ou de Saturday Night Wrist avec ça… on a du mal à être emballé, pour rester poli. Voyons cela comme un clin d'œil au passé : Deftones a fait appel au même artiste (Maddocks) et au même producteur (Terry Date) que sur White Pony, album iconique dont on célébrait les 20 ans en 2020. On retrouve également Frank Maddocks sur la pochette de Higher Power cette année, mais il est également connu pour avoir travaillé sur plusieurs des pochettes de Linkin Park.
Frank Maddocks

Pentacle (Janvier 2021)

Partager :
Kindle

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

LandrailleLe Vendredi 08 janvier 2021 à 15H51

la pochette de 'Wake of a Nation' de Zeal & Ardor !