La découverte du Rock et du Metal à travers les jeux vidéo de Tony Hawk's à Cyberpunk 2077

Cet article est rendu possible grâce à vos dons sur Tipeee. Merci à toutes celles et ceux qui peuvent donner ne serait-ce qu'1€ par mois, ça nous aide déjà beaucoup.



Il y a des dizaines de façons de découvrir les musiques que l’on aime. Ça peut être au détour d’une chronique, d’une pochette d’album qui nous plaît chez un disquaire, parce qu’un.e ami.e nous parle d’un groupe qu’il ou elle adore... Mais ce n’est pas de ça dont on va parler ici. D’autre part, beaucoup de ces manières sous-entendent qu’on s'y connaisse déjà un peu et que l’on s’intéresse à la musique Metal, Punk ou Rock. Car avant d’y venir et d’engloutir des tonnes d’albums pour savoir lesquels auront la chance de figurer dans le précieux top dix de fin d’année, il faut au préalable avoir eu une chance, une opportunité pour rentrer dans ces courants musicaux. Un.e proche ou un parent qui nous initie à ces musiques à force d’écouter des vinyles de Pink Floyd, un Led Zeppelin ou un Ramones, le fait de tomber sur un titre à la radio ou au hasard de pérégrinations sur Youtube… toujours est-il qu’il faut bien commencer quelque part. 

L’une de ces portes d’entrée a été pour moi, et d’autres personnes de ma génération : les jeux vidéo. Alors, il ne s’agit pas ici de refaire un dossier sur le Metal et les jeux vidéo, on en a déjà parlé dans nos colonnes (lien) et d’autres personnes l’ont également très bien fait en vidéo. Il ne s’agit pas non plus de parler des jeux vidéo qui peuvent avoir des backgrounds Metal comme Quake Ou World Of Warcraft ou une bande son Metal composée pour l’occasion comme Doom qui, même s’ils peuvent avec des univers ou une musique séduisante, ne sont pas nécessairement des jeux qui amèneront à écouter ces musiques. Dans les sources de découvertes du Metal, les jeux vidéo reviennent régulièrement, notamment parce que leur bande son nous aura fait découvrir un morceau en particulier qui nous aura scotché, un groupe qu’on aura eu envie de creuser, ou qui nous aura confronté à un genre musical auquel on n’avait pas été (ou très peu) exposé jusqu’alors.



Nous sommes au début des années 2000, c’est à ce moment-là que la série Tony Hawk’s Pro Skater voit le jour avec quatre épisodes entre 1999 et 2003 (puis de nombreux autres au rythme d’une sortie par an). C’est avec l’épisode 2 que je découvre la série avec sa bande son quasi parfaite. À l’époque, je dois vaguement connaître Linkin Park, Limp Bizkit et System Of A Down. Alors forcément quand j’entends Blood Brothers de Papa Roach, c’est la révélation pour quelqu'un qui commence à découvrir le Néo Metal. De même, grosse claque ultra groovy avec le Guerilla Radio de Rage Against The Machine, sa guitare tordue, sa basse de cinglé et surtout la voix rageuse et contestataire de Zack de la Rocha. Dans un genre plus épais, Bring Tha Noise, duo avec Anthrax et Public Enemy est aussi un excellent exemple de mélange de Metal et de chant rappé. Le morceau de Fu Manchu, Evil Eye, me plait également beaucoup, car je connais un peu Queens Of The Stone Age et le When Worlds Collide de Powerman 5000 est très sympa aussi, surtout pour son refrain combatif et énervé comme d’autres refrains de Marilyn Manson. Les termes de Stoner et Doom me sont complètement inconnus, mais ce son gras, lourd et Rock 'n Roll sonne tellement cool et entrainant.

La force de cette B.O, ce n’est pas qu’empiler des titres accrocheurs, c’est de faire en sorte que ça colle à l’univers d'un jeu de skate et qu’en écoutant ces morceaux, on se sente encore plus immergé dans le titre, quitte à vouloir sortir sa planche à roulettes une fois la manette rangée. L’autre intérêt du titre est de faire cohabiter Metal et Punk Rock dans la même bande son. Alors pour le Punk Rock on comprend facilement le choix de sélectionner ce genre de titres car c’est un genre musical associé par essence à la culture skate, mais pour le Metal, c’est un peu plus compliqué. D’où le fait de choisir des morceaux groovy, proches du Hip-Hop avec les chants rappés pour rester dans une culture urbaine. On s’imagine bien qu’un morceau de Death Metal scandinave n’aurait pas collé au truc.

L’autre charme de la B.O c’est sa setlist Punk Rock. Je connaissais vaguement The Offspring mais c’était à peu près tout. J’y découvre Bad Religion avec You, ça va à toute allure, c’est excitant et ça reproduit bien les sensations de vitesse du skate dans le jeu. Autre tube incroyable avec Millencolin et No Cigar avec sa mélodie imparable, mais aussi May 16 de Lagwagon avec un côté un peu nostalgique en sus. Voilà qui me poussera à acheter l’album Pennybridge Pioneers de Millencolin quelques temps plus tard en tombant dessus par hasard dans un rayon de grande surface. Plus tard, un petit tour par le premier épisode de la série me fera découvrir Suicidal Tendencies avec Cyco Vision et Police Truck de Dead Kennedys délicieusement Surf Rock, ce qui colle à fond au background de la série. On y trouve aussi un peu de Ska enjoué avec Goldfinger et son titre ensoleillé : Superman. Pour enchainer sur sur un autre sport de glisse, on trouvait plusieurs artistes fort sympathiques dans le jeu vidéo Dave Mirra Freestyle BMX, qui n'aura malheureusement pas le succès de la série de skate. La setlist est essentiellement  composée de Punk : Rancid avec Maxwell Murder, Pennywise avec GreedWhat I Got de Sublime, Never Alone de Dropkick Murphys et même un peu de Metal avec Be Quiet And Drive (Far Away) de Deftones.



Premiers émois devant ces nouveaux genres de musique qui s’ouvrent à moi, qu’ils soient Punk ou Metal et qui me font dire que je viens de mettre le doigt sur quelque chose qui ne demande qu’à grandir. D’une autre façon, on trouvait également de très bons titres et artistes Metal sur la bande son du premier Duke Nukem. Visez plutôt : Type O Negative, Slayer, Corrosion Of Conformity et même deux titres de Megadeth. Ces derniers composeront plus tard un morceau spécialement pour l’épisode Duke Nukem 3D, une démarche très rare à l'époque. Mais la différence avec la série des Tony Hawk’s, c'est que la bande originale était vendue en CD à part et aucun titre des groupes précédemment cités ne figurait cependant pas dans le jeu. Il fallait donc faire l’effort pour l’acheter, de s’y connaitre un minimum, ou bien de tomber dessus par hasard.

Le style de jeu qui se prête bien à caler une bande son un peu Rock / Metal, ce sont les jeux de course / voiture. Le premier épisode de la série des Gran Turismo ne possède pourtant pas une B.O in-game qu’on pourrait associée à ces genres là, mais avec le second volet, on y retrouve du Fear Factory avec Cars, Rob Zombie avec Dragula (un remix), Creed avec Unforgiven et Hole qui joue Use Once And Destroy. Oui, on était toujours au tout début des années 2000.

Quelques années plus tard, même si la licence avait débuté dans le milieu des années 90, c’est avec deux titres que ce jeu de course se fait reconnaitre, du moins par son choix musical. Need For Speed Underground sort en 2003 et contient une solide setlist avec Overseer, Static X, Rob Zombie - décidément le Néo Metal teinté d’Indus ou de Rap avait le vent en poupe dans les jeux vidéo et films à l’époque (souviens toi de Matrix) - mais aussi un peu de Punk avec Rancid ou le morceau Rock / Rap Body Rock de X-ecutioners. Et tant qu'à y être, pourquoi ne pas s’ouvrir aux frontières du Dub avec le fantastique Fortress Europe d'Asian Dub Foundation ? Il est d’ailleurs amusant de noter que sur plusieurs des morceaux dont on parle depuis tout à l’heure, bon nombre de ceux-ci référencent en commentaires de vidéos Youtube des messages de personnes nostalgiques. « Pouce bleu si tu as découvert tel titre sur tel jeu » peut-on y lire. Comme quoi le côté découverte était fortement présent avec ces jeux là, et il semble évident que la popularité de ces licences a eu de grandes retombées sur certains artistes.



La bande son de Need For Speed Underground 2, qui parait en 2004, est encore plus aboutie que celle de son ainé. C'est la première fois que j’écoute un truc comme Killing Joke. Bien sûr il y a cette racine Indus, mais différente des groupes dont on parlait précédemment, car c’est d’avantage Rock, avec un côté Post-Punk dans la rythmique et ça ne sonne comme aucun des groupes Néo Metal que je connaissais jusqu’alors. Autre étrangeté : Crashing Foreign Cars d'Helmet. C’est Metal, mais pas vraiment, Post-Hardcore aussi, un peu Noise et très Rock dans le rendu. Bien entendu, à l’époque, je n'ai aucune idée précise du style, mais le nom, comme Killing Joke, reste en mémoire. La même punition avec le Post-Hardcore de Snapcase, mais le pont mélodique est attirant. Pour passer dans des choses beaucoup plus mélodiques et accrocheuses immédiatement : Celebration Song d’Unwritten Law, une sorte de Good Charlotte / Simple Plan un peu boosté, en tout cas, ça fait mouche. Là encore, il est amusant de noter que le morceau est le plus écouté de leur carrière sur les plateformes de streaming. Aucun doute que ça vient de la popularité et de la mise en avant de Need For Speed.

Arrivera la découverte du Punk Hardcore mélodique aussi avec Give It All de Rise Against, morceau imparable et frondeur. Dans le versant plus Metal : Mudvayne, Ministry ou Skindred et en Rock, In My Head de Queens Of The Stone Age, ce qui n’est pas leur meilleur morceau, mais qui passe bien entre deux tuning de bagnole. Bref, du très solide, des noms connus, des genres que j’ai déjà approchés, mais aussi d’autres auxquels se familiariser. Mine de rien, c’était quand même une prise de risque de faire une telle B.O à ce moment là, alors qu’ils auraient pu tabler sur les tubes Electro / Hip-Hop du moment. D’ailleurs, comment de pas conclure ce paragraphe sans mentionner le fabuleux Riders On The Storm des Doors chanté par Snoop Dog avec un beat Hip-Hop par-dessus. Dans les mélanges Rock / Rap, c’est une des plus belles réussites, avec une ambiance hyper smooth et un groove crépusculaire. Si ça, ça ne donne pas envie d’écouter les Doors ensuite (et Snoop Dog bien sûr).



GTA Vice City qui parait en 2002 n’est pas à proprement parler un jeu de voiture, même si l’on passe une bonne partie de son temps à conduire des véhicules. Plusieurs radios font office de bande son une fois au volant. On y trouve les prémices du Hip-Hop, de la Pop, du Disco et de la Funk et bien évidemment ce qui nous intéresse ici, une radio dédiée au Hard Rock et au Heavy Metal. Le jeu se déroulant pendant les années 80, c’est tout à fait logique que l’on retrouve des groupes de cette époque, et franchement quel plaisir de conduire une moto à fond la caisse avec le soleil couchant à l’horizon en écoutant volume à 11 Cum On Feel The Noize de Quiet Riot. C’est un exemple, mais Too Young To Fall In Love de Mötley Crüe et I Wanna Rock de Twisted Sister font énormément plaisir à entendre. À l’époque, je n’écoute pas de Heavy Metal, en dehors d’Iron Maiden (on retrouve d’ailleurs 2 Minutes To Midnight sur ladite radio) et donc découvre plusieurs artistes de la scène Glam / Hard. Judas Priest avec You’ve Got Another Thing Coming, Ozzy Osbourne avec la cavalcade qu’est Bark At The Moon et en moins connus, Tesla ou Autograph et le refrain qu’envierait n’importe quel groupe de Synthwave : Working For The Weekend de Loverboy. On compte même un groupe fictif de Hard Rock créé par les développeurs du nom de Lovefist. Et si cela ne suffisait pas, on ajoute à cette radio trois groupes de Thrash Metal : Megadeth avec Peace Sells, Slayer avec Raining Blood et Anthrax avec Madhouse. Excusez du peu. 

Dans un registre plus Pop / Soft Rock, la radio Emotion 98.3 propose elle aussi de petites pépites des années 80 : Roxy MusicForeignerMr MisterKate BushJohn Waite et l’incontournable Africa de Toto. C’est là toute la force de ces deux playlists (comme les autres à base de Funk de Pop ou de New Wave en réalité) de nous plonger en plein dans cette période, chemise à fleur ouverte sur le torse, néons fluo sur les trois quarts des bâtiments et la silhouette des palmiers qui se découpent sur un fond multicolore de coucher de soleil. On mentionne spécifiquement ici la radio Hard / Glam, mais les autres radios sont de très grande qualité et de manière générale : GTA Vice City m’aura permis de découvrir des artistes de Twisted Sister en passant par NenaBlondie ou Kool And The Gang.



Il faut également parler d’un jeu et d’une licence qui ont marqué les esprits pour leur bande son, mais à l’inverse d’un titre comme GTA, les jeux dont on va parler avaient de base, dans leur ADN, des références directes à un univers Rock / Metal. Il semble donc important de parler de Brutal Legend dont la bande son en terme de Metal est assez exceptionnelle. Jugez plutôt, on y trouve Judas Priest, Mötley Crue, Kiss, Testament, Dimmu Borgir, Coroner, Children Of Bodom… On ne va pas vous faire la liste entière des morceaux et des groupes (107 titres tout de même !) mais clairement, le jeu transpire l’envie de faire plaisir à son public Metal en allant même chercher des petites choses un peu pointues comme Skeletonwitch, EnslavedCloven Hoof ou Dark Fortress.

La différence avec les jeux dont on parlait plus tôt, c’est que le titre se destine plutôt à des personnes déjà familières à la musique Metal. On y dirige un roadie, incarné par Jack Black dans la version originale, transporté dans un univers d’héroïc fantasy metal pour conduire à toute blinde un roadster, se battre contre des hordes de gothiques et d’émos et rencontrer des personnages illustres tels que Rob Halford (Judas Priest), Lemmy Kilmister (Mötorhead) ou encore Ozzy Osbourne (Black Sabbath). Un point qu’il est intéressant de noter ici, c’est que la bande son ne se compose pas uniquement des classiques des groupes. Pour les quatre titres de Mötorhead par exemple, on trouve In The Black, Marching Off To War ou Back At The Funny Farn, pas franchement les titres les plus iconiques de la bande à Lemmy, même si on retrouve bien (We Are) The Roadcrew. Pour Scorpions, le choix est porté sur Holiday et Blackout, mais pas de Wind Of Change ou Rock You Like An Hurricane à l’horizon, chez Black Sabbath plutôt Never Say Die, Symptom Of The Universe et Children Of The Grave (l’exception) et chez Quiet Riot c’est The Wild And The Young qui a été sélectionné.

En bref, pas spécialement des classiques de chez ces groupes là et forcément connus des hardos. De là, deux hypothèses s’offrent à nous. Soit les développeurs et l’éditeur ont sciemment fait le choix de sélectionner des pistes un peu moins connues, pour que les joueurs et joueuses découvrent de nouveaux titres de groupes déjà bien connus. Ou bien, l’éditeur n’a pas eu les droits pour certains morceaux (certains titres sont plus chers que d’autres ?) et s’est donc rabattu sur des seconds couteaux. Le mystère reste entier.



L’autre licence très connue qui s’adresse quand même principalement aux amateur.trice.s de Rock / Metal c’est Guitar Hero. Là aussi, étant donné que c’est un jeu musical et que la bande son est clairement orientée, on se doute qu’elle s'adresse davantage aux personnes déjà un peu familières avec ces univers-là, et / ou aux guitaristes en herbe, ou les personnes qui veulent se donner l’illusion qu’elles jouent de la guitare (et d’autres instruments comme la basse ou la batterie qui viendront plus tard dans la série). Ici, pas question d’arranger une setlist avec des titres que les gens n’ont pas spécialement envie de jouer à la guitare. On veut jouer du Iron Man de Black Sabbath du Ace Of Spades de Mötorhead du Cowboys From Hell de Pantera, du Take Me Out de Franz Ferdinand etc. On ne va pas parler de tous les titres de chaque épisode, c’est sans fin, mais dans les trois premiers opus on y trouve également Slayer, Nirvana, Guns N Roses, Lamb Of God, Megadeth, Sonic Youth, Weezer etc, et franchement que du tube.

Mais la série s’est permise de mettre en avant quelques groupes moins connus comme Megasus avec Red Lottery, groupe de Sludge / Doom américain influencé par Electric Wizard. Pour l’anecdote les quatre musiciens font partis de Harmonix, la compagnie qui a développé les séries Guitar Hero et Rock Band. Facile d’y incorporer un de leurs propres morceaux donc. Priestess est un groupe de Stoner / Hard Rock du Canada et leur morceau Lay Down figure dans Guitare Hero 3. Ca ressemble un peu à du Red Fang ou du The Sword et c’est étonnant de constater que ce titre là totalise plus de dix millions de streams sur Spotify alors que les autres morceaux sont en dessous de la barre du million. Comme quoi, il est évident que la licence Guitar Hero a vraiment pu faire découvrir ce titre et le groupe à une plus large audience. Même constat pour les foufous de The Fall Of Troy avec la multitude de notes de F.C.P.R.E.M.I.X qui totalise 22 millions de streams sur Spotify alors que les autres morceaux sont très nettement en dessous. Etonnant de voir que ce titre de Post-Hardcore / Math-Rock, pourtant pas des plus accessibles, fasse autant d’émules, une fois mis en lumière à travers un jeu vidéo.



On pourrait aussi parler du morceau ultra efficace et mélodique de All That Remains en Metalcore ou le mélange de Punk / Hardcore et de Rock’n Roll avec The New Black de Every Time I Die qui possède un groove infaillible, mais ça serait occulter la formation que la série a révélée à un plus large public. Difficile de passer sous silence l’engouement qu’il y a eu pour Dragonforce et son Through The Fire And Flames. On ne compte plus les vidéos de fans qui reprenaient le morceau en expert afin de jouer à la perfection ce déferlement inhumain de notes. Le morceau totalise actuellement plus de 110 millions de streams sur Spotify, très très loin devant tous leurs autres morceaux, surtout ceux des récents albums. Il est évident que Dragonforce n’aurait pas la popularité dont il jouit actuellement sans ce buzz sur la licence Guitar Hero. Pour finir, on mentionnera également que la série s’est dupliquée en hors-séries dédiés exclusivement aux mastodontes du Hard et du Metal que sont MetallicaAerosmith et Van Halen.

Plus récemment, on trouve dans le jeu Death Stranding un morceau du groupe de Metalcore Bring Me The Horizon. Alors vu le style de jeu (un jeu d’exploration / marche dans des paysages montagneux inspirés de l’Islande), le morceau est un peu plus éthéré et Pop que d’autres de leurs titres. De là à dire que des personnes qui écouteront ce titre pourraient être attirées vers des sphères Metal / Rock, il y a un pas que nous ne franchirons pas, mais peut-être que cela fera découvrir le groupe à certains joueur.se.s.

En 2016, le groupe de Post-Rock 65daysofstatic a composé la bande son de No Man's Sky. Dans ce titre, on incarne un.e pilote de vaisseau spatial visitant des milliards de mondes façonnés de manière procédurale. L'univers est ainsi aléatoire et infini et chaque planète abrite un écosystème différent. Quoi de mieux qu'une musique instrumentale, atmosphérique, stellaire même, pour coller au vide de l'espace et à la beauté de ces multiples étoiles. La petite différence par rapport à d'autres bande son de jeux vidéo, c'est que l'univers No Man's Sky étant généré de manière aléatoire par un algorithme, la musique est également séparée en divers éléments recomposés pendant le jeu. Comme chaque jeu est différent selon le joueur ou la joueuse, la musique l'est également. Ceci étant, on trouve bien une bande son officielle intitulée Music For An Infinite Universe s'étalant sur deux disques dont le second possède des pistes davantage Ambient d'environ dix minutes. Comme pour d'autres artistes, les morceaux de la BO sont ceux qui comptabilisent le plus de streams sur Spotify, bien loin devant leurs autres compositions, c'est dire que le succès de ces morceaux de 65daysofstatic dépasse celui de leur carrière dite "classique".



Au moment où l’on écrit ces lignes, Cyberpunk 2077 est prêt à montrer le bout de son nez et c’est d’ailleurs lui qui nous a inspiré pour écrire ceci à propos des jeux vidéo. On y trouvera notamment un titre Electropop / Drum n Bass de Grimes et un autre composé pour l’occasion du groupe du duo de Hip-Hop Run The Jewels. Mais ce qui est le plus intéressant, c’est qu’on trouvera dans ce nouveau jeu de CD Projekt, un groupe « fictif » du nom de Samurai. Le leader de ce groupe, est incarné par Keanu Reeves, mais ce bon vieux Néo n’étant pas vraiment un chanteur de Post-Hardcore, le studio a fait appel à un groupe de renom pour exécuter la musique de ce groupe nommé Samurai.

C’est ainsi que l’on retrouve les suédois de Refused derrière ce « groupe fictif ». C’est donc tout logiquement Dennis Lyxzén, le chanteur de Refused, qui prête sa voix à Keanu Reeves pour les morceaux de Samurai. Le chanteur précise d’ailleurs en interview qu'il a été intéressant pour lui de procéder de cette manière (comprendre : sous contrainte), en collaboration avec un compositeur polonais, que ce soit à travers la musique ou dans le choix des paroles qui devait coller au mieux à l’esthétique cyberpunk du jeu vidéo. On y trouve donc cinq nouvelles compositions (regroupées sous le nom de Samurai) dans l’esprit du Refused récent. Ceci étant, en 1999 le studio Quantic Dream avait déjà intégré David Bowie dans l'univers de The Nomad Soul. Le musicien incarnait un personnage à part entière répondant au nom de Boz et il donnait ainsi des concerts dans le jeu avec le groupe fictif The Dreamers. David Bowie a aussi composé la BO avec le guitariste Reeves Gabrels. On retrouve également le guitariste et la bassiste Gail Ann Dorsey qui prêtent chacun.e leur physique à un personnage du groupe. Iman Bowie, l'épouse de David Bowie, donne également son apparence à un personnage dans lequel le joueur peut se réincarner.



Les cas de Refused et de 65daysofstatic montrent en tout cas une nouvelle facette du jeu vidéo, à ne pas seulement utiliser des morceaux de groupes pour constituer une bande son pour habiller un univers de pixels, mais bel et bien faire participer "réellement" un groupe comme un acteur, comme le compositeur de la musique d'un jeu vidéo. Verra t-on d'avantage ce type de participation dans le futur ? En début d'année, le rappeur Travis Scott a réalisé un concert dans le jeu Fortnite. Pour neuf minutes de show et treize millions de joueurs connectés, l'évènement a généré 27 millions de dollars de recette en cumulant cachet et vente de skins. Est-ce qu'un nouveau modèle économique va se développer surtout depuis que les concerts sont à l'arrêt ? Assistera t-on des concerts virtuels de Rock dans des jeux comme GTA ? Les questions sont posées et l'on verra bien où tout cela nous mène. N'hésitez pas également à nous dire avec quels jeux vidéo vous avez découvert tel ou tel groupe et nous partager les découvertes que vous avez fait. On est toujours curieux d'en savoir plus et cela permet de compléter le contenu de cet article.

Pentacle (Décembre 2020)

Cet article est rendu possible grâce à vos dons sur Tipeee.

Partager :
Kindle

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Le jugeLe Dimanche 06 décembre 2020 à 09H23

Très bon article comme toujours ;) ah Brutal Legend, je me souviens chevaucher la Deuce au son de Kill the Orcs de 3 Inches of Blood en écrasant des demons, le plaisir pur o/ la BO du premier Watch Dogs offre aussi quelques très bons titres, comme Help is on the Way de Rise Against ou encore Dangerous Tonight d'Alice Cooper (qui est excellent pour parcourir la ville en moto, on se sent badass).
En tout cas merci de revenir sur cette porte d'entrée vers le metal, surtout à travers des jeux dont l'univers peut être assez éloigné du genre! Ca montre qu'on peut entrer dans le style sans forcément être un gros fan dès l'âge de 7 ans ^^ Pour quelqu'un qui a découvert le metal via le film Daredevil et le morceau Bring me to Life de Évanescence, je ne vais pas m'en plaindre xD

SkaldMaxLe Vendredi 04 décembre 2020 à 13H06

Dans un style plus Rock, j'ai de bons souvenirs de l'OST de Fifa 06. On y trouvait LCD Soundsystem, Bloc Party ou Vitalic pour la caution Electro.