Chroniques
Pochette Natoma
Pochette Breathe In/Out
Pochette Don't Believe, Watch Out
Pochette Continuum / Fate
Pochette Etazhi
Pochette 8 Pochette Conundrum
Découverte
Pochette Moozoonsii

Metal d'Outre Mer : Nouvelle-Calédonie


Un peu de géo

La Nouvelle-Calédonie est un archipel français situé dans l’océan Pacifique. Au sein de cet archipel se trouve Grande Terre, île principale de par sa taille et la présence du chef-lieu, Nouméa. 271 407 habitants ont été recensés en Nouvelle-Calédonie début 2020, soit une densité de population d’environ 15 habitants au kilomètre carré, sachant qu’il existe une multitude de petits récifs et d’îlots moins peuplés autour de Grande Terre. Nouméa concentre à l’inverse la majeure partie de la population. 

Côté Metal, Encyclopaedia Metallum recense 7 groupes dont 5 actifs, 1 séparé et 1 autre dont le statut est inconnu. Notons que seuls les groupes ayant au moins une sortie à leur actif y sont comptabilisés. 

A gauche : la localisation de la Nouvelle-Calédonie. A droite : une vue aérienne de Nouméa.

Entretien
Suite à notre appel à témoignages sur Facebook, nous avons été contactés par Bruno, Toulousain d’origine qui vit en Nouvelle-Calédonie depuis quelques temps. 

Salut comment tu vas? Peux-tu te présenter et nous résumer ton parcours dans le Metal ?

Bonjour, et bien cela va super bien en ces temps tumultueux.
Je suis Bruno Fontebasso, bassiste et manager du groupe Redsphere. Je suis tombé dans le Metal vers l’âge de 14/15 ans, mon premier album «Metal» fut Bleach de Nirvana, à l’époque cela m’avait mis une claque. Puis ensuite sans aucune transition ce fut la révélation en découvrant Sepultura, Morbid Angel, Slayer .et jusqu’à ce jour je n’ai cessé d’’écouter du Metal. Outre la musique, le Metal est avant tout une philosophie de vie. Bien évidemment l’envie de prendre un instrument ne tarda pas. J’ai commencé par la guitare, nous étions une bande de potes à fond dans le délire, échange de cassettes, de partitions etc... Puis un jour l’envie de former un groupe est venue. Et c’est à ce moment là que j’ai décidé de me mettre à la basse. Trop de gratteux dans la bande haha!

Peux-tu dire quelques mots sur ton lieu de vie ?

Eh bien La Nouvelle Calédonie est un lieu unique en son genre, d’une nature et d’une beauté extraordinaire, entouré d’un lagon magnifique. Multiculturelle avec ses qualités et  ses défauts  qui appartiennent à ces femmes et hommes de la Nouvelle-Calédonie. C’est un pays qui peut tout te donner comme tout te reprendre  L’humilité est très importante ici. 

As-tu déjà vécu en métropole ou même dans un autre pays ? Si oui, quelles différences constates- tu avec ton département d’outre-mer ?

Je suis natif de la région de Toulouse où j’ai vécu plusieurs années avant de venir m’installer en Nouvelle Calédonie avec ma femme.  Les différences sont assez flagrantes, les gens  sont joyeux, souriants, prennent le temps de vivre. La vie n’est pas comparable c’est carrément une autre manière de vivre et de penser.


Comment la musique Metal est elle perçue là où tu vis ?

Le Metal malheureusement à ses clichés qui  lui font défaut. Mais il faut faire avec et on y arrive plutôt bien il suffit de parler aux gens et leur expliquer du coup ils ont un autre regard. Faut savoir que les musiques le plus écoutées en Nouvelle Calédonie est le Reggae, le Kanéka (ndlr : une musique locale assez proche du Reggae) et le Rock. 
 
Y a-t-il beaucoup d’assos et salles de concert ? Plus largement, a-t-il des lieux associés au Metal Punk ou Rock pour rencontrer d’autres passionnés et passionnées ?

A ce jour il y a deux assos qui organisent deux gros événements Rock et Rock/Metal chaque année. Si tu entends par là des bars Metal ou Rock, non cela n’existe absolument pas. Après il y a 2/3 salles de concert où les groupes de Metal peuvent se produire.

Niveau disquaire, y a-t-il des bonnes adresses ?

Le dernier disquaire à fermé ces portes l’année dernière, il n’a pas résisté au choc du numérique. 

As-tu eu l’occasion de voir de gros groupes par chez toi? Ou faut-il bouger pour trouver son bonheur?

Si tu parles de groupe de Metal les seuls groupes ayant foulé la terre de Nouvelle-Calédonie sont Scorpions en 2007 et 2017, Mass Hysteria en 2011 et Lofofora  en 2018. Après il faut bouger sur l’Australie ou la Nouvelle Zélande pour voir du lourd.
L’Europe reste la meilleure destination pour cela, entre mai et septembre quand ont lieu les plus grands festivals.

La proximité géographique avec d’autre pays est elle un plus selon toi ? Constates-tu des interactions avec les scènes de ces pays ?

Cela va te paraître étrange, pour nous qui sommes juste à côté de l’Australie et de la Nouvelle Zélande, il est très difficile d’aller jouer là bas. Ils ont tellement de groupes chez eux qu’ils se suffisent à eux-mêmes. Pour pouvoir prétendre à jouer dans ces deux pays il faut d’abord passer et se faire remarquer en Europe ou aux USA. C’est la même chose pour le Japon.

Y a-t-il quelques groupes locaux qui te plaisent et que tu voudrais nous présenter ?

Il y a Burst, un groupe de Death/Grind/Core, Promemoria groupe de Heavy/Thrash Metal, Analkholic groupe de Grindgore. 

As-tu le sentiment qu’il y a une scène locale, particulièrement focalisée sur un sous genre par exemple ?

Eh bien, le Rock est relativement bien représenté en Nouvelle Calédonie, mais en ce qui concerne le Metal je dirai focalisé sur le Death.

Penses tu que la musique traditionnelle, les mythes ou la culture de ton lieu de vie influencent certains groupe ?

Pas tellement que ça au final, les genres se mélangent peu ou pas.

Le Metal utilise beaucoup l’imagerie satanique, païenne, viking, s’inspire parfois d’auteurs comme Tolkien ou Lovecraft, bref beaucoup de références associées aux pays du Nord. Est-ce que ces références te parlent ou te sens tu en décalage avec celles-ci ?

A vrai dire non, étant de culture Européenne, cela ne me choque pas, cela fait partie du folklore de la culture Metal. En se qui me concerne je suis plus dans l’image de groupes de Thrash/Death tels que Sepultura, Hatesphere, Napalm Death, etc… 

Merci pour le temps que tu as consacré à nous répondre, le mot de la fin est pour toi

Eh bien pour conclure, je dirai à la communauté Metal de continuer à croire en son pouvoir et son potentiel, de supporter les groupes et les musiciens. Ils en ont besoin plus que jamais en cette période de troubles que nous vivons et que nous allons surpasser. Il y a eu un avant covid et il y aura un après. 
Merci à vous.
Thrash till death!

Quelques titres de Nouvelle-Calédonie


Redsphere – Immortal Voids (Thrash/Death)


Burst – Pété A L’Acide (Grindcore)


Analkholic – Genital Devastation (Goregrind)


Pascal Allaigre – Seven Parsecs Away (Metal Prog Instrumental)



Quelques bonnes adresses
Des salles de répétition, des studios d’enregistrement à Nouméa  
L'asso Rock Connection, qui organise des dates à Nouméa
Le Blackwoodstock Festival à Fort Teremba, Moindou

Skaldmax (Juillet 2020)

Partager :
Kindle

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment