Albums du moment
Pochette Meanwhile
Pochette Sky Void Of Stars
Pochette Ocean Pochette Fog Infinite
Chroniques
Pochette Grow Up
Pochette Myriad
Pochette Enigme
Découverte
Pochette Future Classic

Certains genres musicaux sont-ils plus vastes que d'autres ?

Cet article est rendu possible grâce à vos dons sur Tipeee. Si 1% des visiteurs donne 1€ / mois on pérennise cela, mais pour le moment nous sommes encore loin du compte.



Si tu es passionné.e. de musique Metal, tu as sans doute déjà pu poser ce constat ou du moins avoir l’impression que certains styles musicaux semblent plus étendus, plus fouillés, plus denses que d’autres. Comme si les territoires musicaux d’un genre semblaient plus étendus que certains de leurs voisins de palier. C’est peut-être venu d’un sentiment, d’une impression ou d’une discussion agitée avec des ami.e.s pour défendre tel ou tel genre musical ou tel ou tel groupe. Alors bien évidemment, il n’est pas ici question de juger d’une quelconque supériorité d’un genre par rapport à un autre, d’une part parce que cela n’a en réalité aucun sens, et quand bien même, ça serait assez stérile et vain. Néanmoins, depuis les débuts du Hard-Rock / Heavy, soit tout de même plus de cinquante ans d’évolution musicale, il s’en est passé des choses et de nombreux genres et sous genres du Metal sont nés, avec plus ou moins de ramifications. C’est donc avec ce postulat de départ qu’on peut se poser la question si certains genres musicaux sont plus créatifs, plus fournis, plus vastes que d’autres. On verra que s’il reste difficile de trancher et de donner de vrais éléments de réponses péremptoires, il reste intéressant de se questionner la dessus et de suivre quelques pistes de réflexion. 

Aux prémices il y avait donc le Hard-Rock et le Heavy Metal. Guitare(s), basse, batterie, chant, dont les fondations musicales reposent sur le Blues. A ce point de départ tout reste à créer, certains groupes peuvent intégrer des influences Punk comme Motörhead, d’autres plus progressives comme chez Megadeth, être portés par la virtuosité de leurs musiciens comme Van Halen ou bien ajouter des instruments différents comme des instruments à vent ou des claviers. En bref, le champ est libre pour tester, créer, apporter de nouvelles influences, jouer sur les ambiances, les talents des musiciens, les voix etc. Si cette période étendue grosso modo sur une vingtaine d’années est bien entendu faste et très créative, elle trouve au bout d’un moment ses limites artistiques et de renouvellement. C’est à ce moment-là que dans les années 80, de nouveaux genres musicaux issus du Heavy Metal apparaissent : ces principaux genres se nomment Thrash Metal, puis Death Metal, Black Metal, Doom Metal, Metal Gothique et Power Metal. Beaucoup des groupes affiliés à ces genres décideront de jouer plus vite et plus fort que leurs voisins, d’être plus extrêmes ou bien de ralentir le tempo ou se concentrer sur les ambiances de leurs morceaux. Mais ces genres là aussi, comme les autres, trouvent ou ont trouvé leurs propres limites.



Ainsi, on peut considérer en quelque sorte trois pistes pour étudier et mettre en confrontation les différents genres musicaux. Dans l’idéal, il faudrait considérer la technique, voir si des mélanges stylistiques sont possibles et enfin s’attarder sur les étiquettes, cette manière de catégoriser les genres musicaux. Dans le cas de la technique, il s’agirait de voir si avec certaines caractéristiques, certains genres possèdent plus de possibilité que d’autres. On se heurte toutefois à la première difficulté, à moins d’être un musicologue confirmé et spécialiste du Metal, il semble difficile de définir ce qui fait la spécificité d’un genre, même si l’on considère et on se limite aux cinq genres principaux du Metal : Heavy, Thrash, Death, Black et Doom. Et le problème devient encore plus épineux si on les compare entre eux ou si l’on prend en considération certaines ramifications ou mélanges stylistiques. Il faudrait alors prendre en considération chaque instrument, chaque type de son, les tempi, les arrangements, les gammes etc, et quand bien même, on pourrait en extraire une sorte de liste de critères, qu’il faut tel ou tel ingrédient pour jouer du Heavy Metal, mais tel ou tel autre élément du faire du Doom, la tâche est titanesque et il ne serait pas évident d’en sortir d’éventuelles comparaisons. Dans l’absolu, pourrait-on vraiment décider que si le Death Metal rentre dans d’avantages de critères techniques, cela en ferait un genre plus vaste, avec plus de possibilité que ses homologues ? De même, est-ce parce que le Death Metal utiliserait de nombreux éléments technique que ça le genre se montre plus créatif et ouvert que les autres genres ? Encore une fois pas nécessairement. Néanmoins, ce genre de considération permet de poser un constat, difficile de juger l’étendu d’un genre musical sur des critères purement techniques, car si on imagine bien qu’en dehors de différences stylistiques notables, il est difficile de dégager un axe, un vrai constat solide qui prouveraient qu’un genre musical est plus étendu qu’un autre. Pas mal de genres musicaux sont restrictifs parce qu'ils se focalisent sur certains critères et les dépasser, ne pas en tenir compte, c'est en quelque sorte ne plus être dans les-dits genres.

Peut-être qu’on peut ainsi allez voir sur l’apport d’autres instruments en dehors des classiques : guitare, basse, batterie, claviers. Ici le constat est plutôt aisé. Le Heavy et le Thrash Metal, sont par essence traditionnels dans leur approche alors que certains groupes de Black Metal par exemple utiliseront plus d’instruments folkloriques dans leur musique comme c’est le cas avec les styles Viking ou Néo Folk. De même pour le Doom Metal dans son versant psychédélique avec certains instruments Folk (cithare, harpe, percussions, flûtes…) afin de créer d’autres ambiances. Peut-être qu’ici on peut voir avec l’apport de nouveaux instruments une possibilité pour une base d’un genre pour se développer et aller dans d’autres contrées musicales, ce qu’un combo traditionnel Rock, ne peut pas forcément. De même les éléments électroniques, et avec l’essor de la musique électronique dans les années 80, a permis au Metal de se diversifier avec fin 80 l’arrivée du Metal Indus avec Killing Joke en Post-Punk puis ensuite Ministry, Godflesh et Nine Inch Nails par exemple. Ici, l'apport de ces techniques et nouveaux moyens de créer de la musique, en font d'avantage un genre à part entière que de réelles possibilités à s'incorporer dans des gens musicaux préexistants. De plus, des tendances existent. Ainsi, il est plus facile de trouver des groupes qui ajoutent des instruments folkloriques dans le Black Metal par exemple que dans d'autres genres musicaux (Doom, Metal Gothique, Thrash...). Hormis de rares exceptions, cela ne se fait pas ou très rarement. Il en va de même pour les éléments symphoniques que l'on trouvera plus aisément dans le Power Metal, le Metal Progressif ou le Black Metal, plus succinctement dans le Death et très peu dans le Heavy, le Thrash ou le Doom.



Par ailleurs, certains styles musicaux semblent aussi plus ouverts, plus propices aux mélanges des genres. C’est le cas des cinq principaux genres qu’on évoquait plus tôt. Heavy et Black Metal peuvent se côtoyer, Death et Black Metal également, Doom / Death Metal est un genre à part entière avec par exemple My Dying Bride et Paradise Lost. Thrash et Black Metal aussi avec Nifelheim ou Aura Noir, Heavy et Doom Metal également avec Reverend Bizarre ou Candlemass alors que le Heavy, le Speed et le Thrash Metal restent très liés entre eux même si le Thrash va parfois à la rencontre d’extrêmes comme le Death ou le Black. Dans une certaine mesure, on peut se dire que les genres les plus extrêmes du Metal ont tendance à avoir plus d’accointances avec d’autres genres musicaux. Et c’est sans compter les - parfois nombreuses - ramifications de ceux-ci. On pourrait prendre un exemple avec le Death Metal. On peut le considérer dans sa forme brute et « pure » avec Morbid Angel ou Bolt Thrower, mais il peut prendre des tournures mélodiques avec le Death Metal mélodique (ou de Göteborg) avec In Flames ou At The Gates, être d’avantage progressif comme Opeth, ou bien parfois symphonique avec Septic Flesh par exemple. Comme on en parlait plus tôt, il peut tenir des liens avec le Doom (Anathema) se focaliser sur les prouesses techniques (Necrophagist) flirter avec le Grindcore (Napalm Death) ou se faire très rapide et brutal (Krisiun). On pourrait faire un parallèle similaire avec le Black Metal qui possède de nombreuse ramifications (atmosphérique, dépressif, post, symphonique, etc) alors qu’à l’inverse le Thrash Metal ou le Heavy ne possèdent pas autant de ramifications que les deux genres sus-cité.

Si on considère ce critère-là, alors on peut pencher vers le fait que certains genres musicaux sont plus vastes que d’autres. Toutefois on peut aussi avoir l'impression que le Death Metal et le Black Metal sont plus diversifiés que le Heavy Metal parce qu'ils représentent "la fin de l'extrême" (en tout cas pour le moment). Les musicien.ne.s ont donc cherché d'autres voies avec par exemple le Brutal Death Metal, le Deathcore, le Black Metal expérimental, le Death Metal technique, etc. tous les adjectifs qui vont avec ces genres là ne collent pas avec le Heavy, parce que quand celui-ci s'est durci, c'est devenu du Speed ou du Thrash Metal ou quand la musique est devenue plus technique, on a appelé ça du Metal Progressif. On peut aussi considérer que le Heavy Metal est l'ingrédient de base et qu'il a muté en de tous nouveaux courants indépendants (qui s'extremisaient). Actuellement, on peut pas être plus méchant/extrême que certains groupes de Black/Death donc les nouveau groupes deviennent mystiques, techniques, atmosphériques, progressif, etc. On peut aussi se dire que ces appellations viennent de journalistes (ou désormais plus facilement d'internet) et que sans toutes ces étiquettes crées depuis des années, on aurait très bien pu rester sur le terme Heavy Metal extrême pour désigner le Black Metal.



Il faut également considérer que certains styles sont plus ouverts aux expérimentations. C’est par exemple le cas avec tout ce qui est Post Metal qui se permet d’aller vers le Hardcore, le Post-Rock, le Doom ou le Black Metal avec des groupes comme Neurosis, Isis ou Deafheaven. C’est propension à aller vers d’autres terrains musicaux, d’avoir cette possibilité d’expérimenter, peut là aussi nous faire dire que ces genres-là auront plus de possibilités et seront plus étendus. On pourrait également parler du Metal Progressif qui en allongeant la durée de ses compositions, en ne se basant pas uniquement sur une structure de couplets / refrains ou en intégrant d'autres styles musicaux, se permet plus d'ouvertures que d'autres. Des groupes ont également réussi à dépasser le cadre auxquels ils étaient affiliés au départ, car La restriction, bien que contraignante, peut être un vecteur de créativité. C’est le cas de Celtic Frost ou de Voivod par exemple qui ont réussi à faire autre chose que leurs racines Thrash Metal. On pourrait également parler du Death Metal avec Immolation et Obituary qui sont contemporains du mouvement, font tous deux du Death Metal Old School, et pourtant leurs riffs ne sonnent pas du tout pareil. Ceci est dû aux ressources de leurs guitaristes, aux astuces qu'ils ont trouvées pour faire sonner le Death Metal mais de manière différentes des autres. Ceci étant, on peut préciser que les étiquettes ne signifient pas la même chose pour tout le monde (en plus du fait que certains styles soient basés sur des critères esthétiques ou idéologiques, mais pas musicaux à proprement parler) et tout dépend dans cette histoire jusqu'où l'on va dans les ramifications stylistiques. Si l’on prend par exemple le Doom Metal dans son ensemble, celui-ci parait assez vaste dans ses possibilités musicales : Stoner, Psyché, Goth, Sludge, Death Metal, Trad Doom… Le spectre musical semble plus large et l’on conviendra qu’entre le Stoner et le Death Metal il n’y a pas grand-chose à voir. Maintenant, si on se focalise sur le Stoner en particulier, effectivement, ce genre musical se montre raffermi de pas mal de possibilités musicales. Encore que, si l’on fait le chemin inverse, on peut remonter vers le Psyché, le Sludge et le Doom. En bref, à quel niveau place t-on le curseur, sachant que celui reste tout à fait subjectif selon les personnes.

En définitive, que retenir ? Peut-on vraiment dégager que certains genres musicaux semblent plus vastes que d’autres ? Difficile de vraiment statuer là-dessus. Certains genres musicaux peuvent le paraître parce que plus forts que d’autres techniquement parlant, d’autres sont plus expérimentaux de par leur teneur musicale donc se permettent plus de choses, ou bien certains s’accommodent avec d’autres esthétiques musicales, d’autres instruments et au final se mélangent et se regroupent. En cinquante / soixante années d’évolution, le monde du Metal a eu le temps d’évoluer, de se ramifier pour qu’au fur et à mesure les frontières paraissent parfois floues avec des genres extérieurs (Punk, Rock, Electro…) et même au sein de certains branches du Metal. Au final c’est sans doute parce que le Metal en lui-même est vaste et diversifié qu’il continue de nous faire encore vibrer.

Vous avez apprécié cet article ? Alors pour 1€ par mois on pourra continuer à faire ce genre de contenu. Aidez nous.

Pentacle (Mai 2020)

Partager :
Kindle

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment