Chroniques
Pochette Strength In Numb333rs
Pochette Seeress
Pochette Songs For The Firing Squad
Pochette Boy Meets Girl
Pochette Sexorcism
Pochette amo
Découverte
Pochette Worships

Metal et Jeux Vidéos Liens entre médias, influences et impacts

Le Metal et les Jeux Vidéos. Produits culturels et/ou passions, il est aisé de trouver des liens entre différents domaines : Musique et BDs (dossier), Musique et Jeux Vidéos, Musique et Cinéma... Tous les arts convergent et parfois se recoupent, volontairement ou non. C’est ici le lien entre musique (Metal / Punk) et jeux vidéos que l’on va creuser mais il convient de distinguer deux supports différents : ceux qui utilisent le Metal comme support sonore du jeu en lui-même, et ceux dont le jeu est basé sur la musique.

Première catégorie, les jeux dont la musique catégorisée Metal ou Punk est un support sonore, caractérisant l’ambiance du jeu. Et on commence avec du vieux, puisque Doom est sorti en 1993 …

Au delà d’une popularisation des jeux vidéos à l’époque de certaines consoles (NES, Megadrive, Master system, …), l’évolution technologique a permis d’intégrer des sons de plus en plus riches, au-delà des bruits en 8-bits que l’on a pu connaître. Véhiculant certains clichés (musique violente associée aux jeux violents ?), il faut reconnaître que certains jeux ont associé imagerie et ambiances, notamment lorsque l’on prend pour exemple Doom. En effet, si on parle de Doom-like, ce n’est pas pour rien, tant le jeu est l’un des piliers du FPS. Outre le dernier opus sorti il y a quelques années, ce premier effort avait à son titre une bonne ambiance Metal pas forcement lorgnant vers l’Indus, mais bien sur le Metal au sens premier du terme, avec la qualité sonore de l’époque (oui, on parle de sons midi) et quelques passages plus ambiants. Pas forcement inoubliable, la bande sonore restera moins dans les esprits que le jeu, et fera grimacer pas mal de monde en cas d’écoute avec l’attente d’un vrai son « live ».
Rapidement, certains groupes reviennent : Fear Factory se retrouve en bande-son de Carmaggedon avec des titres comme « Demanufacture » ou « Zero Signal », le tout en versions instrumentales. L’aspect industriel de leur musique correspond réellement à l’ambiance du jeu, mais intègre aussi Demolition Racer, une pâle copie de Destruction Derby, sorti quelques années avant.
A noter que le second volet de Destruction Derby intègre lui Iron Maiden dans sa soundtrack, avec « Aces High » ou « The Trooper », tout comme Sentience, groupe de Metal / Indus moins connu. Le jeu n’a pas la même saveur, et ne provoquera pas autant d’émule que le premier.
L’Indus était sans doute très à la mode (ou correspondait vraiment aux images des jeux) car Nine Inch Nails s’occupe de celle de Quake, surtout qu’à l’époque l’artiste était dans un état d’esprit de The Downward Spiral, qui reste à mon sens son disque le plus emblématique. Sorti en 1996, il possède une ambiance crade, assez loin du futuriste Doom, mais surtout est l’oeuvre de John Romero, qui a participé à … Doom, Daikatana ou encore Wolfenstein 3D.

Plus récemment, certains jeux proposent directement des titres par radios ou au format compilation : GTA Vice City, Tony Hawk, 1080° Boarder Hits / Snowboarding, … Au final, on quitte peu à peu les sonorités Industrielles pour soit du Metal bien classique (Slayer, Anthrax, Megadeth ou Judas Priest sur GTA Vice City et sa radio), soit du Punk (Dead Kennedys, The Suicide Machines, Primus, puis dans les opus suivants Guttermouth, Motörhead chez Tony Hawk ; Weezer, Helmet, Sublime ou encore Nada Surf du côté des snowboarders (et on en avait parlé y'a quelques années ici)), lorsqu’on ne s’oriente pas vers des styles un peu différentes (XzibitRedman ou The Mad Capsule Markets sur la suite des Tony Hawk). Le sport semble d’ailleurs être un domaine assez privilégié avec NHL 2K9 (avec NoFX, Mastodon, Genghis Tron ou Opération Ivy) ou NFL2K9 (Blur, Airbourne, Foo Fighters ou Wolfmother).

Certaines sorties sont passées inaperçues ou ont été oubliées, alors que les artistes présents sont assez connus : On retrouve David Bowie sur The Nomad Soul (un jeu français dont j’ai écumé la démo sans retenir le moindre morceau) ou Batman : Arkham City dont la BO intègre du A Place To Bury Strangers, Coheed and Cambria ou Black Rebel Motorcycle Club. Il reste des jeux comme Burnout Dominator (The Sword, Trivium), Rainbow Six: Lockdown (Trivium, Soilwork, Chimaira, …).
Bien entendu, quelques jeux récents intègrent encore des titres de groupes dans leur OST, comme Suicide Silence et son titre pour Devil May Cry, Blind Guardian pour The Dwarves, et 65daysofstatic qui a composé la bande son de No Man’s Sky. Concernant God Of War III, c'est carrément un EP de Metal qui sortira en parallèle de l'OST originale, comprenant du Trivium, du Dream Theater, du Opeth, et du Killswitch Engage.

Concernant la seconde catégorie, il est intéressant de parler de quelques jeux (oui, car nous n’évoquerons l’intégralité des jeux existants) dont pour certains l’intérêt est tout relatif.

La liste pourrait être très longue si l’on prenait le soin de détailler les Guitar Hero / Rocksmith / Rock Band, licences incontournables permettant de plus ou moins simuler le fait de jouer d’un instrument. On trouve de tout, jusqu’à un jeu dédié à Metallica et un autre à Aerosmith, et la période faste de ce type de jeux semble passée. Pas sûr qu’au delà de quelques soirées permettant une alternative au karaoké, ce type de jeu ressorte des cartons. Néanmoins, si l’on passe outre ces séries, plusieurs jeux se démarquent dont l’un porté par des rois de l’entertainment : Kiss. Sorti en 2000, le Kiss : Psycho Circus - The Nightmare Child offrait un FPS dans lequel on incarne l’un des quatre membres du combo, envahi de pouvoirs mystiques en écoutant Kiss. Pour l’avoir testé à sa sortie, le jeu se révèle un sous Half-life dont le seul point distinctif est justement de pouvoir contrôler un des musiciens. A tester si vous trouvez une démo qui traîne sur un vieux CD PC Jeux, sinon seul le nom pourra évoquer l’intérêt, à l’image des comics sortis au fil des ans. 

Certains autres jeux se sont imposés, notamment lorsque le média fait appel à des têtes connues : Vous connaissez Tenacious D ? Mais si, le film avec Jack Black qui mêle groupe de Rock raté et humour. Et bien il y a eu un jeu, Brutal Legend, avec Jack Black ou son arme est une guitare, qui, sans prétention, est plus que jouable et permet de passer encore de bons moments. En dehors du fait de jouer un musicien bien équipé, la liste de groupes présente est assez folle : EmperorAnvil, Black Sabbath, Manowar, Slayer ou encore Testament. Plus Metal que ça ? A moins de trouver un jeu ou l’on court en pagne dans la plaine avec « Warriors of the World » en boucle, ce n’est pas sûr que cela existe. Il en est un autre exemple avec Revolution X, un jeu qui a quasiment 25 ans et permet de jouer avec Aerosmith. Autant dire qu’on tape plus dans le Rock de stade que le Metal, mais cela fait presque du combo l’un des précurseurs du domaine, surtout que ces dernières années, le jeu vidéo s’est développé en tant que moyen de communication / outil promotionnel :
- Eternal Descent : Heavy Metal Heroes, incarnez Joe Satriani, Wayne Static (Static-X) ou Andrew W.K. et tapez des monstres (lien)
- le jeu Amon Amarth (lien)
- le jeu Judas Priest (lien
- le jeu Avenged Sevenfold (lien)
- les jeux Iron Maiden (la liste est longue : Ed Hunter, Legacy Of the Beast, Speed of Light…).

Heureusement, avec le temps, les éditeurs indépendants ont pu aussi être sollicités pour d’autres projets moins poussés, beaucoup plus orientés funs que merchandising : Epic Loon avec une BO de Pryapisme, Double Kick Heroes, le jeu de simulation du Hellfest (lien) ou un jeu ayant pour thème Motörhead (lien).

Si l’on pousse un peu le raisonnement, il est normal qu’en termes de communication et pub, le média vidéoludique soit utilisé pour promouvoir certains artistes, volontairement ou au travers de certains messages plus subtils. Certains l’ont très bien compris et exploité, même si l’on tape en général dans un Metal plus grand public que dans d’obscurs groupes de Black Metal ou Grindcore (à quand un jeu Cannibal Corpse ?), et que malheureusement des liens sont encore faits entre certains faits divers assez sombres et produits culturels.

Dans certains cas, le jeu vidéo est même créateur de groupes, notamment sur deux licences très connues : World Of Warcraft et League Of Legend. D’un côté, Elite Tauren Chieftain et de l’autre Pentakill.
« Power Of The Horde » puis « I Am Murloc » de ETC sont les premiers titres dévoilés par le combo dont les membres sont des employés de Blizzard, l'éditeur de WoW. Le projet est vite relayé par la communauté et par les créateurs du jeu, et les interventions d'ETC perdurent au fil des extensions et des conventions BlizzCon. Il faut rappeler que Blizzard a recruté Ozzy Osbourne pour l’une des pubs du jeu.
Chez Pentakill, on bascule dans le Marketing pur avec un groupe de Metal composé exclusivement pour le jeu, avec des clips dans l’univers du jeu et hébergés officiellement sur la chaîne YouTube associée. Les musiciens derrière le projet sont associés à certains noms connus et respectés : Derek Sherinian (ex claviériste de Dream Theater, aujourd'hui dans Sons Of Apollo), Noora Louhimo (chanteuse de Battle Beast), ZP Theart au chant (ex DragonForce), le premier album est produit par Danny Lonher (musicien live pour Nine Inch Nails entre autre)… mais reste à voir si l’intérêt musical va au-delà de quelques titres efficaces.

Il est intéressant de voir qu’au-delà d’une médiatisation du genre, le lien entre médias est ultra développé sur certains aspects, certains groupes étant carrément promoteurs du support ou l’utilisant comme un moyen de communication supplémentaire (on prendra pour exemple Belzebubs, le groupe fondé suite au projet de bande dessinée dont nous avons parlé par ici). De l’aspect violent initial de certains jeux avec une bande son associée, on passe petit à petit sur des projets plus poussés (jeux de rythme) et pourquoi pas bientôt un RPG old school comme l’avait fait Stranger Things entre ses 2 saisons ? 

Metalorgie Team (Novembre 2018)

On vous conseille également de regarder la vidéo de 2Guys1TV ici et .

Partager :
Kindle

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

batrogamesLe Lundi 03 décembre 2018 à 20H42

Et bientôt un jeu de rôle sur table adapté de Rotting Christ !
http://batrogames.blogspot.com/2018/10/bientot-rotting-christ-le-jeu-de-role.html

Renard666Le Samedi 01 décembre 2018 à 15H35

Et Crüe Ball, sur Megadrive? Un flipper dans "l'univers" de Mötley Crüe...

https://www.youtube.com/watch?v=WgawsqLBGCk