Chroniques
Pochette Unique
Pochette Currents
Pochette Endless
Pochette Healed By Metal
Pochette Erase Me
Pochette Jericho Sirens
Pochette Bliss Pochette Insanity Alert

Les Dossiers De Metalorgie #02 Décembre 2017 : "Suivez Le Guide"

Pour ce deuxième numéro des Dossiers De Metalorgie, nous avons décidé d'explorer (encore) une nouvelle formule : "Suivez Le Guide". Et le guide du jour, c'est Zbrlah, qui va tenter de vous accompagner petit à petit dans une découverte de son incompréhensible passion pour le Metal Symphonique.
"Vous accompagner" c'est bien beau, mais ce "vous", c'est qui ? Si vous aimez déjà les orchestrations grandioses ou que vous n'avez aucune envie de vous y intéresser, forcément, ce dossier aura peu d'utilité. A l'origine, "vous", c'est SkaldMax. Les deux chroniqueurs ont des goûts parfois aux antipodes l'un de l'autre, et non seulement ils sont souvent volontaires pour trouver des passerelles entre leurs intérêts musicaux, mais en plus, ils y parviennent régulièrement. Zbrlah a donc proposé une initiation au Sympho en se basant sur les goûts de SkaldMax, s’efforçant de commencer son "Suivez Le Guide" par des albums tirant sur les musiques extrêmes afin de donner les repères nécessaires à notre expert en Black / Death ; puis en déclinant ça vers des choses moins vénères. Alors si vous aussi, vous aimez la musique de brute et que vous vous demander comment on peut en arriver à apprécier Nightwish, ou si vous voulez faire plaisir à votre coloc fan de Delain qui en a marre d'entendre Epitaph de Necrophagist dans votre chambre, ce guide est pour vous.

(Et si vous êtes dans le cas opposé, pas de panique, un prochain "Suivez Le Guide" inversera les positions pour nous emmener petit à petit vers les contrées du Black Metal !)

Avant de s'y mettre, on insiste sur trois points : d'abord, on ne vous force à rien. Si vous avez le courage de tout lire et d'essayer de vous prêter au jeu, et que vous êtes en sueur après les trois premiers disques, ne vous donnez pas la peine d'aller jusqu'au bout des douze, vous vous feriez du mal pour rien, et bravo pour avoir essayé. Arrêtez-vous quand vous le sentez, chacun sa dose !
Ensuite, le second point concerne les liens qu'on va essayer de mettre dans ce dossier. Une telle liste gagne en intérêt si on vous aide à écouter les disques correspondants. Or, nous ne pouvons que nous positionner sur des liens "officiels", postés par le groupe ou son label. Parfois, seul un preview ou un clip sera lié, mais il vous sera facile de creuser plus loin si le cœur vous en dit.
Enfin, le dernier point, c'est que ce dossier est subjectif et que votre album de Sympho préféré n'y sera peut-être pas. N'hésitez pas à laisser des commentaires pour expliquer ce qui pourrait manquer selon vous, à quel stade du guide vous l'intégreriez, et pourquoi ça y a sa place !

C'est parti !



1°) Atrocity - Okkult (2013)
A découvrir ici !
Sur cet album, les Allemands proposent un Death bien burné soutenu par des orchestrations (du Lingua Mortis Orchestra, conduit par l'ex-Rage Victor Smolski) et autres chœurs (avec notamment la participation de Liv Kristine, de Leaves' Eyes) qui, sans faire dans le gratuitement grandiloquent, sont avant tout au service d'une ambiance très sombre ; il faut dire qu'Okkult porte bien son nom. Si le côté Sympho est très prononcé sur quelques titres (dont celui d'ouverture, Pandaemonium), il se fait plus discret sur d'autres, voire carrément absent sur le très old-school Death By Metal, histoire de rappeler qu'on est toujours en territoire Metal extrême.


2°) Septic FleshCommunion (2008)
A découvrir ici !
On reste, comme évoqué à l'instant, dans du Death Metal, mais avec quelque chose de plus conventionnel, moins bourrin mais tout aussi obscur et malsain. A nouveau, des orchestrations parfois massives (mais souvent moins lourdes et moins présentes que chez Fleshgod Apocalypse par exemple, pour rester sur du "Flesh") sont disposées un peu partout, pour un résultat à la fois percutant et élégant. Des passages en chant clair sont présents sans être systématiques, et sont souvent réellement hypnotiques, à l'instar du refrain de la magistrale Anubis, par exemple.


3°) MaYaN - Quaterpast (2011)
A découvrir ici !
MaYaN, c'est le all-star band du Metal Symphonique, avec des membres (ou des ex-membres) de Epica, After Forever, Delain, etc. A mi-chemin entre Death Mélodique assez technique, Brutal Death à tendance dissonante, et grosses influences classiques, la majorité du chant est hurlé mais quelques chanteuses invitées (y compris une "vraie" cantatrice, je veux dire par là qu'elle faisait jusqu'à lors uniquement de l'opéra et n'avait pas d'expérience dans un groupe de Metal) contrebalancent la donne, dans presque tous les titres. L'aspect Symphonique est omniprésent (musicalement, en plus de la présences de chanteuses), mais étonnamment discret compte-tenu du passif des acteurs derrière MaYaN.


4°) ChthonicBu-Tik (2013)
A découvrir ici !
Les Taïwanais (si si) se situent quelque part entre Black Symphonique et Death Mélodique, en y ajoutant des influences "couleur locale". On peut en effet entendre de l'erhu, un instrument traditionnel taïwanais qui ajoute au côté Symphonique. Car le Sympho, ce n'est pas "que" ajouter du violon et de la harpe, mais aussi la mise en valeur d'instruments alternatifs, tant qu'ils apportent une surcouche mélodique (à l'instar de Troy Donockley dans Nightwish par exemple).
Les riffs mélodiques dans la musique de Chthonic rendent le disque plus accessible que les trois premiers de la liste. Les arrangements sonnent moins "sample de vraie orchestration" et un peu plus "piste de clavier avec un son de violon", mais l'utilisation du synthé est assez marquée Sympho, proposant des accompagnements grâce à des nappes grandiloquentes, notamment pour souligner les interventions de l'erhu sur la fin de Supreme Pain For The Tyrant ou à partir du milieu de Defenders Of The Bu-Tik Palace.


5°) Sirenia - At Sixes And Sevens (2002)
Le Metal Symphonique est souvent associé à la mouvance Goth. Ces deux courants sont en effet parfois liés et c'est pour ça que Sirenia est si "haut" dans ce guide. Pas particulièrement violent comparés aux premiers noms de ce dossier, la cinquième position est méritée pour le côté sombre, froid, et mélancolique propre au Goth Metal.
Si les orchestrations se font ici plus discrètes que sur Septic Flesh par exemple, elles sont néanmoins bien présentes et sont utilisées pour accentuer la dimension "dark" de l'ensemble. Une petite ligne de violon par-ci, un chœur chanté en latin par-là, c'est kitsch mais ça fonctionne très bien. Bien que le chant soit majoritairement en growl, un petit tiers des voix est assurée par Fabienne Gondamin, une guest au timbre très mélancolique et Goth, loin du chant lyrique comme c'est chose courante dans le Metal Symphonique "médiatisé". Ne vous en faites pas, on va y venir progressivement.


6°) WintersunTime I (2012)
A découvrir ici !
Wintersun est souvent à la bourre. Il leur a fallu huit ans pour sortir la moitié de Time (alors que tout a été enregistré en même temps), et ça fait cinq ans qu'ils annoncent que Time II sort bientôt. La raison ? Le groupe a sans cesse des difficultés techniques pour mixer les cent-trente-douze pistes orchestrales dont ils disent avoir besoin. Je vous laisse imaginer la proportion "épique" du bazar.
Musicalement, on part sur du Death Mélodique avec des chansons à tiroirs, plutôt longues, pleine de technique. Ce n'est pas le plus accessible sur le baromètre du bourrin (qu'on pourrait appeler "le bourrimètre", ce serait drôle), mais ça dégouline tellement d'arrangements over-ultra-Sympho qu'il fallait bien les cinq premiers pour s'y préparer. L'intro de Sons Of Winster And Stars ou la middle-section avec les chœurs dans Time résument très bien l'esprit du disque.

7°) EpicaDesign Your Universe (2009)
A découvrir ici !
Quand on dit "Metal Sympho", on comprend souvent "chanteuse lyrique". Même si on a tenu six disques sans en arriver là (preuve que ce stéréotype est faux, au moins partiellement), le passage de la moitié du dossier nous force à aborder enfin le chant féminin mezzo-soprano. Mais pour autant, Epica est plus rentre-dedans que ça en a l'air. Avec deux ex God Dethroned (Death Old School) dans ses rangs, le groupe incorpore des influences Black dans quelques-uns de ses riffings, propose du growl assez régulièrement, et des passages techniques voire progressifs. On est ici sur du trèèèèès largement plus agressif que dans les stéréotypes du genre (Delain, Within Temptation, etc). Quant à la partie Symphonique, on nage en plein dedans, les orchestrations sont partout, et la voix lyrique apporte aussi une dimension "opéra".
L'intro de Resign To Surrender (jusqu'à 1:30) résume l'album : des arrangements orchestraux, du riff efficace, un refrain lyrique, bim, tout est là.


8°) MetallicaS&M (1999)
A découvrir ici !
Oui, y a du Metallica dans ce dossier. Je dirais même mieux, y a du Metallica si bas dans ce dossier. Ce live est musicalement accessible, puisqu'il s'agit de Thrash assez "light" comparé aux productions de Slayer ou d'Exodus par exemple, d'autant plus qu'on est en pleine période Load / ReLoad (7 titres sur les 20 joués). L'orchestre symphonique de San Fransisco se place par-dessus la musique des Four Horsemen, apportant tantôt une dimension épique (The Ecstasy Of Gold, The Call Of Ktulu, les chœurs du public sur la fin de The Memory Remains, The Outlaw Torn...), tantôt une énorme dynamique (Until It Sleeps, les violons mélodiques dans les couplets de Fuel, les refrains de Master Of Puppets...), tantôt de la noirceur aux passages déjà obscur (la fin de One...). Un must-have, étant à la fois une belle démonstration d'adaptation orchestrale ET un simili best-of de Metallica.


9°) Symphony XV : The New Mythology Suite (1999)
Rien qu'avec le nom du groupe, on sait à quoi s'attendre... Bon ok j'ai menti, en vrai il s'agit autant de Prog que de Power que de Sympho.
Même si V : The New Mythology Suite n'est pas leur meilleur album à mon goût, je trouve que c'est celui sur lequel les orchestrations sont le plus travaillées (sur Prelude et sur les trois Segues, entre autres, mais aussi sur Evolution (The Grand Design) ou Egypt...). Pour le reste de l'approche musicale, on a droit ici à un chant masculin en clair (mais couillu), des gros riffs qui groovent, et de la technique bourrée d'influences néo-classiques.
Si vous avez lu jusqu'ici mais que vous pensez ne pas écouter tous ces disques, écoutez au moins Prelude qui résume le concept de Metal Symphonique en une minute. De plus, même si The Odyssey n'est pas sur cet album des Américains, son intro est une vraie leçon, voire une définition, du Metal Sympho.


10°) Rhapsody Of Fire - Symphony Of Enchanted Lands II - The Dark Secret (2004)
Alors là on est les deux pieds dans le plat dans les clichés du Power Sympho, avec une quadruple dose d'orchestrations en mode kouign-amann tartiné au Nutella avec supplément huile de palme et du sucre-glace par dessus. On arrive au stade où les guitares rythmiques et la batterie servent de support aux orchestrations, et non plus l'inverse : c'est bel et bien le clavieriste qui impose son rythme aux compositions.
Même si les premiers albums de Rhapsody sont souvent considérés comme meilleurs, le développement de l'aspect Symphonique est a son apogée sur Symphony Of Enchanted Lands II - The Dark Secret. En plus des nombreuses pistes d'instruments classiques, la structure de l'album comme une symphonie et la narration de Christopher Lee amènent un sentiment de grandeur épique, qui colle parfaitement au genre.


11°) NightwishOnce (2004)
A découvrir ici !
Comme avec Rhapsody, sur Once ce sont les arrangements qui dirigent tout, y compris le trinôme guitare-basse-batterie. Bien que ce soit retranscrit en live par du clavier (et des samples), c'est bien l'orchestre philharmonique de Londres qu'on entend sur l'album. Et les Anglais en mettent partout, apportant de l'épique et du théatral par tonnes entières. Il est intéressant de noter que les rythmiques restent souvent assez Heavy / Power et que le côté Sympho s'y adapte, sachant se faire parfois sombre, comme dans l'intro de Planet Hell.
Dernier album où Tarja Turunen officie avec le groupe qui l'aura faite connaitre, Once est aussi un symbole du chant lyrique propre au genre.


12°) Within TemptationThe Silent Force (2004)
A découvrir ici !
Même si Within Temptation termine ce dossier (qui n'est pas un "classement" !), cet album n'est pas le plus "symphonisé" de la liste. Il est simplement, selon moi, le plus mainstream, le plus easy-listening, le moins extrême dans ses intentions, le plus apte à être découvert par quelqu'un de "non-métalleux". Le plus "opposé" aux premiers disques cités, en gros, tout en gardant le côté Symphonique intact. Chant féminin entre le lyrique et le mièvre, plus de ballades que dans les autres albums cités, efficacité des rythmiques plutôt que virtuosités des leads, Within Temptation est un véritable stéréotype. Oui, mais ça fonctionne. L'introduction survitaminée de See Who I Am, plein des orchestrations péchues dont les Néerlandais ont le secret, en est l'exemple même.

Pour continuer...
Si vous êtes arrivés à écouter ces douze albums sans broncher, alors le Symphonique est définitivement pour vous, qu'il soit conjugué avec du Metal étonnament bourrin ou décliné dans son plus beau stéréotype de groupe à chanteuse. A ce stade-là, n'hésitez pas à vous pencher sur les discographies des groupes cités ici (sauf pour Metallica qui n'a pas fait d'autres incursions en terres orchestrales), mais voici aussi quelques autres mentions honorables, sans ordre particulier :

* DelainLucidity (2006)
* TherionLemuria / Sirius B (2004)
* Leaves' EyesLovelorn (2004)
* XandriaIndia (2005)
* Dimmu BorgirIn Sorte Diaboli (2007)
Edenbridge - Solitaire (2010)
Aesma Daeva - Here Lies One Whose Name Was Written in Water (2009)
* DelainApril Rain (2009)
* X JapanArt Of Life (1993)
* FairylandOf Wars In Osyrhia (2003)
* FairylandThe Fall Of An Empire (2006)
Edenbridge - Shine (2004)
Cradle Of Filth - Damnation And A Day (2003)
* Cradle Of FilthNymphetamine (2004)
* EquilibriumSagas (2008) 





Zbrlah (Décembre 2017)

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

ZbrlahLe Dimanche 31 décembre 2017 à 15H25

Hello !

Merci pour ton commentaire. Je vais essayer d'y répondre du mieux que je peux ! :-)

D'abord, tu listes ce que tu catégorise comme du "Sympho écoutable", et pour moi c'est très différent avec le contenu de ce dossier. Le but n'était pas de définir qu'est-ce qui est plus "écoutable" que le reste, car chacun a une réponse différente à cette problématique. Le but est de guider un auditeur habitué aux musiques extrèmes vers le Sympho "stéréotypique", en différentes étapes progressives. Attention donc à ne pas nous faire dire ce qu'on a pas dit, ceci n'est pas un "top Sympho" ou un classement quelconque, on a jamais employé le mot "écoutable" ! :-)

Si je ne connais pas Vesania, en revanche Emperor si. Et c'est vrai que l'album que tu mentionnes comporte un côté un peu Symphonique. Sur cet album, je t'accorde le point !
En revanche, The Gallery de Dark Tranquillity n'est pas, à mon sens, du Symphonique. Il n'y a aucun choeur, arrangement, instrument, qui soit propre au style orchestral. Certes, les riffs sont très mélodiques mais cela ne permet pas de définir un disque comme étant Symphonique. Ca n'a même rien à voir, selon moi. Il s'agit de "Metal Mélodique", tout simplement. Peut-être y a-t-il de vagues influences néo-classiques (comme pourrait en avoir Malmsteen dans son jeu de guitare, en utilisant des gammes propres à la musique classique, mais sans orchestrations ni arrangements symphoniques).
Je suis presque tenté de dire la même chose du premier Serj Tankian. "Presque" car cet album contient en effet quelques choeurs, un peu de piano... Donc oui, l'illusion est peut-être permise. Mais pour moi, il manque la grandeur des orchestrations, qui n'est pas du tout présente ici. En revanche, je n'ai jamais écouté la version live orchestrée, qui doit mieux répondre aux critères. Je suppose que si l'album studio avait été comme le live, alors oui, il aurait été possible d'y appliquer l'étiquette "Symphonique".

Enfin, je m'interroge sur Myrath : comment se fait-il que tu aimes cet album alors que tu trouves que, je cite : "Nightwish, Epica ou Within Temptation, c'est juste inécoutable, bien trop Walt Disney" ?
Pour moi (et crois-moi, j'ai beaucoup de repères dans ces styles-là), Epica c'est beaucoup plus "bourrin" que Myrath, et si tu aimes Myrath tu devrais vraiment réécouter Epica...

Enfin, tu as une question particulièrement pertinente quant aux étiquettes à apposer à Dream Theater, Nevermore, (je ne connais pas Shaolin Death Squad, mais ça peut s'appliquer à d'autres groupes...). Pour moi, non, ce n'est pas une composante intrinsèque de leur musique, par contre c'est une influence nette. Je pense que d'autres personnes pourraient ranger ces groupes dans la case Sympho. Chacun sa façon de placer des étiquettes, bien entendu. Mais pour moi, ces groupes ont parfois su incorporer des éléments orchestraux sans que ce soient un axe fondamental de leur musique. Donc, en tant que style, non ; mais en tant qu'influence, oui.

Pour en revenir à Metallica qui a suscité ta question, attention, je ne classe pas Metallica comme étant un groupe de Sympho. En revanche, S&M est un disque de Sympho. Par exemple, on décrirait différemment Blackwater Park et Heritage, même si ce sont deux albums d'Opeth. Là c'est pareil : Metallica n'est pas un groupe de Sympho, mais S&M est un disque à part...

Voilà c'est un peu décomposé comme réponse, m'en veux pas, j'suis malade...!

En tout cas, si le sujet du Metal Sympho t'intéresse, n'hésite pas à me relancer dessus, je peux en parler plus longuement et selon différents axes (pas nécessairement celui-ci qui consistait donc à guider un fan de musique extreme). A bientôt ! :-)

iam_trying_to_beliveLe Dimanche 31 décembre 2017 à 09H20

Très intéressant ma foi.

Je possède certains albums ce cette liste, enfin 2 (Nymphetamine de Craddle of Filth et In Sorte Diaboli de Dimmu Borgir). Bon je dois avouer que je les écoutes pas trop souvent (voir mon commentaire sous In Sorte Diaboli, a part la prestation de Hellhammer qui est un musicien juste hors normes, le reste...). Je me rappelle toutefois plus apprécier celui de Craddle. Bref...

Si je peux proposer quelques noms de groupes/d'albums qui correspondent au thread de ce dossier et qui pourraient intéresser SkaldMax et Zbrlah, voici ce que moi je peux écouter en "Symphonique", sachant que je suis apparemment plus comme SkaldMax, j'aime beaucoup le black, le death, le metal extrem quoi, quand sa tabasse (pour moi des groupes tels que Nightwish, Epica ou Within Temptation, c'est juste inécoutable, bien trop "Walt Disney" ;-) à mon goût)! Bon vous les connaissez sans doute, en experts que vous êtes!

Donc pour moi, en "symphonique" écoutable:

Destructive Killusions (2007) de Vesania (groupe avec des membres de Behemoth et Vader entres autres) C'est un album vraiment super, surtout car le côté symphonique, ben il est plutôt discret et bien intégré, ils en font pas des tonnes et ça c'est fort appréciable! Leurs autres albums sont aussi sympa, mais c'est celui ci que je préfère...

Anthems To The Welkin At Dusk (1997) de Empror Pareil que pour Vesania, le côté symphonique est pas trop présent ni trop "cliché" (comme c'est la cas dans Dimmu Borgir) et puis c'est super technique super violent, c'est du tout bon quoi!

The Gallery (1995) de Dark Tranquility C'est un disque complexe, ultra technique (presque trop pour moi) mais il faut reconnaître que c'est super balèze...
PS: Alors apparemment, selon le dernier commentaire posté sous cet album, je ne devrait pas avoir le droit de commenter sur des groupes et styles que je n'apprécie pas suffisamment...pff ahahah... Ah la liberté d'expression, tu connais pas Groover?! Désolé, petit règlement de compte futile....

Legacy (2016) de Myrath Belle découverte au Hellfest 2017!

Elect The Dead (2007) Symphony(2010) de Serj Tankian Le premier effort solo du chanteur de SOAD peut, selon moi, être considéré comme du symphonique, vous en pensez quoi vous les connaisseurs? Sinon, de sûr et certain, son live avec l'orchestre symphonique d'Auckland. Plutôt sympa, mais alors pas la même catégorie que les albums mentionnés ci dessus!

Pour terminer, si Metallica est mentionné dans ce dossier juste à cause d'un seul disque (oui non mais je les détestent tellement faut pas chercher, ma question reste sérieuse), est ce que vous pensez que l'on pourrait considéré des groupes tels que Dream Theater, Nevermore, Shaolin Death Squad, comme entrant dans cette catégorie "Symphonique"?

Voilà voilà! Bonne année à tous!

PS N'hésitez pas à me dire si je suis à côté de la plaque!