Albums du moment
Pochette The Dusk In Us
Pochette In Contact Pochette Sterilize
Chroniques
Pochette Cutting Pieces
Pochette Mass VI
Pochette Vestigial
Pochette Urn
Pochette United States of Horror
Pochette 06 72 43 58 15
Pochette A Blaze In The Northern Sky Pochette No Land
Découverte
Pochette Démo Rose

Trapped Under Ice, Rixe, World Eater et Guilt Trip le 20 octobre 2017 Gibus Live

Octobre est un mois qui peut être vu comme démoralisant. Les fêtes de noël sont encore loin mais malheureusement les mauvaises nouvelles financières s'accumulent. Le temps se gâte. Vous préparez vos bonnes résolutions (qui datent déjà de quelques années en arrière pour la plupart mais que vous n'avez jamais réussi à tenir), bref ce n'est pas forcément la période de la joie et du bonheur. Qu'à cela ne tienne, ne vous découragez pas. Et puisque novembre peut parfois être encore pire, Metalorgie vous rapporte un live report tout en énergie et en positive mental attitude de la date qui a rassemblé Trapped Under IceRixeWorld Eater et Guilt Trip. C'était le 20 octobre, au Gibus Live (Paris) et c'était organisé par Discrete Music, le Gibus Live et Paris Hardcore Shows. C'est parti !


Je ne sais pas vous, mais parfois je ne connais ni d'Eve ni d'Adam les premières parties. Evidemment, je me suis renseigné un petit peu, j'ai lu la description de l'organisateur, je connais leur nom. Mais ça s'arrête là et cela pourrait être perçue comme une erreur de débutant mais que voulez-vous, le temps vient parfois à nous manquer. Alors je me livre à un petit jeu : je regarde les musiciens monter sur scène, je scrute leurs matos et j'essaye de deviner ce qu'ils vont nous proposer. Et dans le cas de Guilt Trip, je pars donc avec un excellent a priori sans trop savoir pourquoi. Un instinct qui se transforme très vite en une franche envie de me renseigner un peu plus sur le groupe. Musicalement, c'est un vrai retour vers le futur et les années 90 qui s'opère. On pense forcément au groupe le plus détesté de France, mais aussi à Merauder ou Arkangel. D'ailleurs, nos comparses anglais semblent partager la même affection pour Slayer que les Belges. Le principe : des guitares qui jouent du Thrash survitaminé, une batterie Hardcore qui groove, un gars qui hurle dans son micro et, régulièrement, des mosh-parts faites pour mettre à mal votre intégrité physique. Une recette qui a fait ses preuves, dans le bon sens comme dans le mauvais. Mais fort heureusement, nous sommes ici dans le premier cas. Parfois, les surprises ça a du bon.

World Eater ont, semble-t-il les dents longues et un appétit féroce. Pas de quoi effrayer l'assistance du Gibus qui a déjà bien commencée à se chauffer et qui ne va pas se laisser manger sans résistance. Comme nous le suggère la présentation du groupe « Faut pas chercher de midi à 14h, c'est du Hardcore point barre ». Et je suis bien tenté d'aller dans leur sens, un Hardcore moderne, pas forcément très original et sans grande personnalité, voilà ce que vont jouer les Allemands. Une prestation qui ne va pas me déranger mais qui ne va pas non plus me faire me relever chaque nuit durant, en pleur, regrettant de ne pas y être encore. En somme, disons que World Eater a peut être un nom qui en jette mais que, dans les faits, il n'est qu'un représentant d'une vague de groupes qui jouent du Hardcore moderne, précis et taillé pour la scène. 


Photo par Immortalizr : FB

Troisième groupe à fouler les planches ce soir, Rixe ne va malheureusement pas me convaincre. Mais, autant commencer par le sujet qui fâche directement, je reste insensible à la Oï. J'en vois déjà qui se posent la question : pourquoi donc en parler et se permettre d'émettre un avis ? Si vous êtes concernés, vous pouvez également passer au paragraphe suivant. Comment donc juger objectivement un groupe d'un genre que non seulement je ne connais pas assez mais qui en plus ne me plaît pas ? Essayons tout de même, donnons-nous un peu de mal et dépassons nos préjugés quelques secondes. Tout d'abord, on ne pourra pas dire que Rixe n'est pas efficace, loin s'en faut. Avec une bonne partie du public qui semble acquis à sa cause, le groupe va nous prouver qu'il est possible de faire du karaoké même quand on est un Punk. Lignes de chant simples mais efficaces, constructions de morceaux tout aussi directes, tout est bon pour nous faire taper du pied et pousser la chansonnette. Cela peut sembler certes répétitif, et ça l'est indubitablement, mais cela n'a pas l'air de gêner l'auditoire, bien au contraire. Je me retrouve donc à me dire que si des marins se mettaient à écouter du Punk et devaient composer des chansons à entonner pendant leur travail, probablement que le résultat serait proche de Rixe. Objectivement, si tant est qu'un tel point de vue est possible à atteindre lorsque l'on parle de musique, Rixe est un excellent groupe de Oï qui réussit son pari, celui de fédérer autour de composition simples et catchy. Malheureusement, on ne pourra pas dire que j'ai eu une révélation ce soir. 


Photo par Immortalizr : FB

Le vol en provenance de Baltimore nous a apporté 5 joyeux lurons prêts à mettre à mal les muscles de chaque membre du public présent ce soir. Trapped Under Ice m'a certes déçu avec son petit dernier mais a-t-il déjà déçu sur les planches ? Difficile à dire mais je crois ne jamais avoir entendu ou lu la mention « Mauvais concert de Trapped Under Ice ». Et rassurez-vous, vous ne la lirez que dans la phrase précédente en ce qui concerne le compte rendu de cette date. Car oui, les anciens morceaux sont toujours là et bien là. Oui, la scène est leur terrain de jeu. Oui, le public va bien leur rendre, comme bien souvent au Gibus Live en ce qui concerne les dates de Hardcore. Et oui, ce fut certes court mais particulièrement intense. Les classiques sont envoyés avec la plus grande facilité par la bande de Justice Tripp, particulièrement motivé et en forme. Pas de bémol à placer en ce qui me concerne y compris au niveau du son, agréable et puissant. Y-a-t-il vraiment besoin que j'épilogue plus longtemps ? Trapped Under Ice est une machine en live. Leur musique, déjà bien sauvage et énergique sur disques, prend toute son ampleur quand elle est présentée face à nous. Et si jamais vous ne me croyez pas, il vous reste toujours la solution d'aller vérifier par vous-même, vous ne serez pas déçu du voyage. Ou bien d'aller faire un tour sur Youtube, mais prenez soin d'éloigner votre mobilier, le mosh n'est jamais loin. 

Photo par Immortalizr : FB

Résumons nous pour cette soirée placé sous le signe des corps bodybuildés, des pas de danse acrobatiques et du sing along. Guilt Trip m'a donné envie d'ajouter un nom supplémentaire à mon journal d'écoutes. World Eater et Rixe ne m'ont pas convaincu. Trapped Under Ice est toujours en forme. Une bonne soirée en somme, comme on en fait souvent au Gibus Live. Merci ! 


Photo par Immortalizr : FB

Raikage (Novembre 2017)

Nous tenons à remercier l'équipe du Gibus Live, Paris Hardcore Shows et Diskrete Music. 
Photos par Immortalizr : FB

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment