August Burns Red Petit Bain (Paris), le 28 août 2017

August Burns Red a annoncé sa dernière date de tournée à Paris. L'information à fait le tour d'Internet à la vitesse de la lumière et les quelques 450 places disponibles au Petit Bain se sont envolées en un instant. Le ton était donné avant même la date fatidique : les américains étaient attendus de pied ferme=;

Oceans Ate Alaska ouvre le bal avec efficacité. Le public réagit dès la première seconde avec des circle pit endiablés. La salle n'est pas pleine on peut donc se placer au mieux pour profiter du spectacle. Le son est parfait et permet au groupe de prendre ses marques et développer son Metalcore simple et efficace. Le batteur nous gratifie d'une performance particulièrement marquante entre puissance et finesse. Une reprise de Rihanna vient pimenter le show, le public donne de la voix et joue le jeu. Tous les compteurs sont au vert pour l'entrée en scène de August Burns Red.

L'impatience est telle que lors du changement de plateau, il n'a fallu qu'un seul morceau de System Of A Down pour faire sauter la salle déjà surchauffée. Et puis ils sont arrivés, la première note de Messengers a retenti et l'explosion a été totale. La chaleur étouffante de la salle n'a en rien diminué l'énergie colossale déployée durant une heure trente. Tout l'espace disponible est réquisitionné par les pogos et autres circle pit. Le petit bain est maintenant plein à craquer mais la configuration de la salle permet quand même de ne pas souffrir de la promiscuité. La chaleur intenable est particulièrement difficile pour le groupe qui donne tout. Le bateau bouge dans tous les sens en réponse au public qui saute en cœur. Seule une coupure de courant rapidement gérée par le staff est à déplorer mais le groupe tient sa promesse et joue l'intégralité de Messengers. La communication avec le public est simple et efficace, un rappel à lieu ainsi qu'un duo de batterie. Le son au poil permet à chaque mélodie de trouver sa place et de frapper au cœur entre défouloir complet et déchirement de l'âme.

On les attendaient de pied ferme et ils ont été plus qu'à la hauteur. Avec un show dantesque tout en maîtrise, August Burns Red prouve une fois encore que ce sont des monstres de live. Porté par une première partie de qualité ainsi qu'une salle qui fait bien son boulot, la date à été sans aucun doute une des plus grosses baffes de 2017.

MrCactus (Septembre 2017)

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment