Albums du moment
Pochette Burst
Pochette Thin Black Duke
Pochette Life Pochette Two Parts Viper
Chroniques
Pochette Psychometric Testing By​.​.​.
Pochette Information Battle To Denounce The Genocide
Pochette The Key
Pochette Sugartown Cabaret
Pochette Les Irreals Visions
Pochette Sumerlands Pochette Monuments

Depeche Mode, Stade Pierre Mauroy, Lille, 29 Mai 2017 Stade Pierre Mauroy, Lille

Le soir du lundi 29 Mai 2017, le Stade Pierre Mauroy de Villeneuve d'Ascq (près de Lille) appartenait aux Devotees.
Venus en Masses pour le tant attendu concert de Depeche Mode, les fans ont eu droit à une prestation magistrale du Trio de Basildon, faisant (enfin !) oublier le rendez-vous manqué de 2013.

Les lumières s'éteignent, les premières notes de "Revolution" des Beattles (morceau faisant référence au contenu de Spirit, fraichement sorti dans les bacs) résonnent.

"You say you want a revolution
Well, you know
We all want to change the world"


La tension monte, et les papillons dans le ventre se décuplent.
Depeche Mode is coming.
Les désormais irremplaçables musiciens, Peter Gordeno (claviers) et Christian Eigner (batterie) font leur entrée, suivis d'Andrew Fletcher et de Martin L. Gore.

"Going Backwards" issu du dernier album "Spirit" lance le début du set. Dave Gahan surplombe d'abord une scène avec un étage et des écrans colorés pour ce morceau, rappelant immédiatement le "Devotional Tour", et il s'approche. La communion avec les fans est immédiate. Les Depeche Mode sont heureux d'être là, et ça se voit.

Dave Gahan tombe la veste pour le plus grand plaisir de l'assemblée et ils poursuivent avec "So Much Love". Les écrans colorés laissent place aux vidéos d'Anton Corbijn qui subliment (encore une fois) à la perfection le groupe.

"Good Evening (...) Lille !"

"Barrel of a Gun", "A Pain That I'm Used To", "Corrupt", les titres fusent et les Devotees sont en pleine extase. Le show est millimétré et Depeche Mode en grande forme. L'atmosphère se réchauffe encore d'un cran avec les très efficaces "In Your Room" et "World In My Eyes", suivis de "Cover Me", troisième extrait de "Spirit'.

Place Maintenant à Mister Martin L. Gore, qui nous offre deux morceaux plus calmes mais pas moins chargés en émotion :  "A Question of Lust" et "Home", repris en chœur par la foule.

Visiblement ému, Martin L. Gore lance un "Merci beaucoup" avant de laisser Dave Gahan reprendre les rênes.

Retour à l'album "Spirit" avec "Poison Heart", titre écrit et composé par Dave Gahan avec Peter Gordeno et Christian Eigner, laissant clairement transparaitre la sensualité de la voix de Dave Gahan (si tant est que quelqu'un puisse encore en douter), et avec  "Where's the Revolution", single phare de ce nouvel opus. Les poings se lèvent en rythme dans le public, totalement embarqué par la Machine Depeche Mode.

"Wrong", "Everything Counts", "Stripped", la magie ne cesse d'opérer et l'ambiance va encore grimper avec les énormissimes "Enjoy The Silence" puis "Never Let Me Down Again" et ses champs de blé, attendus avec une transe perceptible par les Devotees, pendant lequel Dave Gahan offrira quelques T-Shirts à la foule.

Des étoiles plein les yeux et plein le Stade avec les lumières des téléphones portables, c'est le moment du rappel. Quelques minutes après, Martin L. Gore réapparait pour "Somebody", Great Reward pour les fans de la première heure et véritable hymne à l'amour.

Le reste du groupe réinvestit la scène pour "Walking In My Shoes". Sur les écrans, le Corbeau du "Tour of the Universe" est remplacé par une vidéo touchante sur le quotidien d'une jolie personne pour une jolie punchline. "Try Walking In My Shoes".

Un drapeau noir en fond visuel, Depeche Mode rend maintenant hommage à David Bowie, avec une reprise de "Heroes" qui donne des frissons.
En plus d'être un clin d’œil à leur jeunesse à Basildon et à l'audition de Dave Gahan, cette version de "Heroes" vient souligner un profond respect du groupe envers l'Artiste, source d'inspiration non dissimulée de Dave Gahan.

Après une autre sorte d'émotion avec "I Feel You", Depeche Mode clôture le set avec "Personal Jesus". L'ambiance est à son comble. Les Devotees profitent au maximum de ces dernières minutes sur ce titre devenu légendaire.

"Reach Out and Touch Faith"!

Le groupe remercie le public, puis s'éclipse. Les lumières se rallument.
Merci Depeche Mode pour ce moment hors du temps.
You're our Heroes, and not just for one day.

Prochaine date de Depeche Mode en France : le 1 Juillet 2017 au Stade de France, Paris.

Remerciements : Depeche Mode, Live Nation, Maël, L'équipe du Stade Pierre Mauroy.

Lyrama (Juin 2017)

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment