Albums du moment
Pochette The Dusk In Us
Pochette In Contact Pochette Sterilize
Chroniques
Pochette Urn
Pochette United States of Horror
Pochette 06 72 43 58 15
Pochette No Land
Pochette Will To Power
Pochette Caustic Pochette Rust
Découverte
Pochette Démo Rose

Shining (Nor) + Jack Dalton + Caligula's Horse Le Divan du Monde (18/11/2015)

Après l’annulation ou le report de l’ensemble des concerts et spectacles à Paris lors des trois jours ayant suivi les terribles attaques du 13 novembre, nous avions tous envie de remettre le plus vite possible les pieds dans les salles de la capitale. Je n’irai pas jusqu’à parler d’acte de résistance, un terme souvent galvaudé, mais plutôt de solidarité et de guérison. Une thérapie par la musique (dans un lieu au nom prédestiné pour cela) consistant en un simple moment de plaisir, de joie et de libération que partageaient également tous ceux touchés par les attaques du vendredi précédent.

Jack Dalton / Petits gateaux "Shining" offerts au bar / Caligula's Horses

Ce sont les Norvégiens de Jack Dalton qui ouvrent le bal. Si nous arrivons, avec Grum, au milieu de leur set, nous avons le temps de plutôt apprécier leur hardcore bien foutu, servi par des morceaux intéressants n’hésitant pas prendre le chemin de rythmiques alambiquées et bénéficiant d’une interprétation solide et énergique.

Place ensuite à Caligula’s Horse. Originaire de Brisbane, en Australie, le groupe joue un crossover assez réussi entre metal et rock progressif teinté de djent. Musicalement on pense à certains moments à Opeth, à d’autres à un Meshuggah qui aurait trop écouté King Crimson (ce qui est peut-être le cas après tout), ou encore à Dream Theater. C’est en tout cas assez convaincant et donne envie d’aller se plonger sérieusement dans leurs albums. Une belle prestation que l’on aurait aimé voir se prolonger un peu plus.


A l’heure où Shining, tête d’affiche de la soirée, arrive sur scène, le Divan du Monde gronde d’excitation. Le groupe semble ému, mais soulagé de voir autant de monde devant eux. La très belle Marseillaise interprétée au saxophone par Jørgen, si elle nous plonge dans une émotion bien compréhensible, marque également le début d’un set qui restera certainement dans la mémoire de tous les heureux présents, au-delà même des circonstances particulières de cette soirée. Dès les premières notes de I Won’t Forget, la salle explose et ne se calmera qu’une heure vingt plus tard. Le metal-jazz expérimental des Norvégiens n’oublie jamais d’être aussi jubilatoire, il devient un exutoire, sa folie nous emmène loin et nous fait du bien. Les morceaux des deux derniers albums, One One One et International Blackjazz Society, sont à l’honneur, du "tube" Last Day (si vous n’avez toujours pas vu le clip vous passez à côté de quelque chose) à l’imparable My Dying Drive.
Le classique Blackjazz n’est pas oublié avec Fisheye, HEALTER SKELTER et un dantesque The Madness and the Damage Done en rappel.

Nous sortons de la salle le sourire au lèvres, le coeur toujours meurtri mais un peu plus léger, plus que jamais persuadés que la musique sera toujours plus forte que la peur, la haine et n’importe quelle idéologie.

Chris (Décembre 2015)


Merci à Garmonbozia et À Jeter Prom pour les invitations.
Photo/Instagram par Grum.

Setlist Shining :
La Marseillaise
I Won't Forget
The One Inside
Fisheye
My Dying Drive
House of Control
HEALTER SKELTER
The Last Stand
Last Day
Thousand Eyes
Burn It All
Need

Rappel
The Madness and the Damage Done

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Shades of GodLe Vendredi 04 décembre 2015 à 10H24

Joli papier Chris, bravo. Et bravo aussi de continuer d'aller en concert ;)