Albums du moment
Pochette The Dusk In Us
Pochette In Contact Pochette Sterilize
Chroniques
Pochette Insignificant
Pochette Cutting Pieces
Pochette Mass VI
Pochette Vestigial
Pochette Urn
Pochette United States of Horror
Découverte
Pochette Démo Rose

Jarboe (Swans, Skin...) (Par mail, 2017, ENGLISH AVAILABLE)

ENGLISH READERS : HEAD DOWN THIS PAGE FOR THE ENGLISH VERSION OF THIS INTERVIEW


Jarboe est un ovni, un caméléon. Dans la grande diversité de ses travaux musicaux, on décèle cependant toujours une volonté inextinguible de liberté artistique et de catharsis, qui se retrouve également dans ses influences. Sa dernière collaboration avec les italiens de Father Murphy ne fait pas exception à la règle, en plus de prouver que Jarboe n'a rien perdu de sa verve.




D'abord parlons de tes projets récents. Comment cette collaboration avec Father Murphy a-t-elle vu le jour ?

Jarboe : J'étais allée les voir en concert il y a deux ans, et leur performance était tellement puissant que je devais absolument travailler avec eux.

Pourrais-tu décrire le processus créatif de cet EP avec Father Murphy ?

C'était intuitif. La tonalité et l'emphase changent sur chaque chanson.

L'EP est assez court, avez-vous envisagé de faire quelque chose de plus consistant avec cette formation ?

Cet EP est délibérement court, pour marquer le coup des concerts que nous allons faire ensemble.

Au cours de ta longue carrière, tu as collaboré avec des artistes respectés de la scène "lourde" underground. Un de ces groupes est Neurosis. Pourrais-tu nous raconter comment ça s'est fait ?

Neurosis ont d'abord enregistré la musique, et j'ai ensuite créé et enregistré les paroles et les personas pour chaque chanson ?

As-tu déjà utilisé les Stratégies obliques de Brian Eno dans ta carrière ?

Oh, disons je suis très au fait de tout ce qui rapporte à Brian Eno et ses méthodes de composition. 

Comment écris-tu tes paroles ? Utilises-tu des thèmes universels pour lesquels tout le monde peut s'identifier ou bien parles-tu d'expériences personnelles ?

Sur cet aspect, j'ai remarqué que plus je suis personnelle, et plus les thèmes que je développe deviennent de fait universels. En tout cas, c'est ce que les gens me disent à ce sujet.

Qui a été la plus importante pour toi en tant que musicienne : Lisa Gerrard ou Diamanda Galas, et pourquoi ?

En fait, je dirais plutôt Sarah VaughanJanis Joplin et Maria Callas, pour leur passion sans faux semblants, et l'élégance avec laquelle elles ont véhiculés cette passion dans leurs styles respectifs. 

Lesquels de tes albums solo considères-tu comme les plus aboutis et musicalement satisfaisants ?

Tout ce que j'ai entrepris dans ma carrière a été fait avec le coeur et absolument satisfaisant.


Est-ce que tu as aimé le processus de composition de la bande originale du jeu vidéo The Path à laquelle tu as participé ?

J'ai aimé la composition et enregistrer les voix.

Tu as pris part à de nombreux projets, mais est-ce que tu as quelque chose en tête que tu voudrais faire, mais que tu n'as toujours pas eu l'opportunité de faire ?

Hmm. Eh bien, j'aimerais vraiment passer plus de temps en Islande.

Pourrais tu décrire le processus créatif quand tu faisais partie de Swans ?

Je dirais que Michael et moi parlons la même langue.

Quand tu es arrivée dans le groupe, Swans ont changé leur orientation musicale, passant d'un style très bruitiste et agressif à quelque chose de plus varié et contrasté. As-tu influencé ce changement, et comment ?

Oui, absolument. J'ai intégré le groupe groupe en ayant une formation et des connaissances musicales éclectiques, une endurance conséquente et une force aussi bien intérieure qu'extérieure. Michael a également dit que je lui ai appris à chanter avec sa poitrine. J'étais très soucieuse de mon travail dans Swans et dans les trois albums de Skin, sans oublier les albums d'accompagnement de Drainland et Sacrificial Cake, etc...

Quel sont tes albums favoris de Swans et pourquoi ?

Chaque album de Swans est son propre univers unique.
 
Tu as précédemment déclaré que Michael Gira t'avait refaçonnée musicalement, y compris ta manière de chanter. Avec un peu de recul, est-ce que tu penses que ces changements ont été positifs ?

Oui, tout comme je l'ai fait pour lui. Nous nous sommes mutuellement refaçonnés, à jamais.

Quand tu as rejoint Swans, tu étais aussi une pionnière dans le sens où il y avait à l'époque, sauf erreur, très peu de femmes qui jouaient dans des groupes de musique extrême/lourde. Comment était la vie d'une femme dans cet environnement à l'époque, et penses-tu que la situation s'est améliorée depuis ?

Oui, ce que tu dis est vrai. Cependant, je ne me suis jamais définie avec l'identité féminine ou masculine. En ce qui concerne l'adversité, je suis devenue plus forte et suis appréciative de tout ce que j'ai pu vivre à l'époque. J'y ai appris la tolérance tout en développant une forme de perspicacité et de persévérance. 

Qu'écoutes-tu en ce moment ?

A l'heure actuelle, je suis en tournée et mon attention est à 100% concentrée sur cette performance intense avec Father Murphy.



ENGLISH INTERVIEW

Jarboe is a UFO, a chameleon. In the great diversity of her musical work, one can always detect an inextinguishable will for artistic freedom and catharsis, which can also be found in her influences. Her last collaboration with Father Murphy is no exception to the rule, and also proves that Jarboe has lost nothing of her luster.




First, let's talk about the recent stuff. How did thar Father Murphy collaboration came around ?

 J: I was in the audience for a live performance by Father Murphy a couple of years ago and was so enthralled that I had to work with them.

Could you describe the creative process ?

 J: it’s intuitive. The tonality and emphasis changes with each song.

The EP is quite short, have you considered doing something more lengthy with this line up ?

 J: It is deliberately so as a momento for these performances.

Throughout your lengthy carreer, you collaborated with respected artists from the underground heavy scene. One of them is Neurosis. Could you tell us how it happened and how the writing was done ?

 J: Neurosis recorded the music and I then created and performed the words and personas for each track.

Have you ever used Brian Eno's Oblique Strategies in your career ? 

J: Oh, I am very familiar with things Eno.

How do you write your lyrics ? Do you use universal themes than can be relevant to anyone, or do you speak about personnal experiences ?

 J: The more personal I am in that regard, I find that the more universal it actually is - from what people have said to me.

Who do you think was the most important to you as musician : Lisa Gerrard or Diamanda Galas ? And why ?

 J: Actually, I would say Sarah VaughanJanis JoplinMaria Callas - for their genuine passion and the elegance of conveying that passion in their individual styles.

Which of solo your works were the most accomplished and musically fulfilling according to you ?

 J: Everything has been absolutely fulfilling and heartfelt.

Did you like the process of working on the video game The Path original soundtrack ? Did you ever get interested in the gameplay aspect when writing ?

J:  I like the composing and performing voices. 

You did a lot of different projects, but is there something on your mind that you want to do, but you still did not get the opportunity to do it ?

J: Hmm. Well, I’d definitely like to spend more time in Iceland.

Could you describe the creative process when you were part of Swans ?

 J: I’d say Michael and I speak the same language.

When you arrived in the band, Swans shifted its musical orientation from being quite noisy and agressive to something more diverse and contrasted. Did you influence that shift and how ?

 J: Yes. Absolutely. I arrived with diverse musical training and knowledge and intense stamina and inner and outer strength. Michael has also said that I taught him how to sing from within his chest. I cared deeply about my work in Swans and the three Skin albums as well as the companion albums of Drainland  and Sacrificial Cake etc.

What are your favourite Swans albums and why ?

Every album is its own unique world.

You stated in a previous way that Michael Gira re-shaped you musically, including your way of singing. With a bit perspective, do you think those changes were positive and why ?

 J: Yes, as I did for him. We re-shaped each other - forever.

When you got involved in Swans, you were also a pioneer in the fact that there were (correct me if I'm wrong) very few women playing in extreme/heavy bands. How was it to be a woman in this surrounding back then, and do you think it has evolved in a good way since then ?

 J: Yes, that is correct.  However, I never defined myself with female or male identity.

 As for adversity, I grew stronger and am appreciative for all that I went through at that time as I learned tolerance and developed insight and perseverance.


What are you currently listening to ?

J: Currently I am on tour and my focus is 100% on the intense performance with Father Murphy.

Neredude (Octobre 2017)

Visuels par Dehn Sora.

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment