Albums du moment
Pochette The Dusk In Us
Pochette In Contact Pochette Sterilize
Chroniques
Pochette Mass VI
Pochette Vestigial
Pochette Urn
Pochette United States of Horror
Pochette 06 72 43 58 15
Pochette No Land Pochette Will To Power
Découverte
Pochette Démo Rose

Dani Filth, voix de Cradle of Fitlh (Paris, 2017)

Quand on pense à Dani Filth, on imagine un vampire des Carpathes qui règne sur son groupe comme un tyran. Pourtant il n'en est rien selon ses dires. Nous avons donc discuté de la composition du dernier album de Cradle of Filth, de leur reprise d'Annihilator et de ce que Dani écoute en ce moment. A savoir, beaucoup de choses !



Tu as décrit ce nouvel album et Hammer of the Witches comme un retour aux sources de Cradle.

Dani Filth (chant) : Oui, je l'ai peut être dit une fois, mais ce sont surtout le public et les journalistes qui l'ont dit.

Tu n'es pas d'accord ?

Si, mais ce n'était pas vraiment intentionnel, et particulièrement pour cet album. C'est ma troisième journée de promo aujourd'hui, et beaucoup de journalistes m'ont dit "Ce nouvel album est beaucoup plus NWOBHM, est-ce que c'est la nouvelle direction que vous souhaitiez avoir ?" Eh bien, pas vraiment. Pour moi, la NWOBHM, c'est basé sur des riffs et harmonies à deux guitares, et si cet album sonne comme ça, c'est simplement parce qu'il y a plus de riffs et harmonies à deux guitares. Et ça sonne un peu comme du vieux Cradle, parce qu'il y avait justement plus de riffs et d'harmonies de ce type sur ces albums. Le Cradle of Filth de ces dernières années était un peu différent, principalement parce que les chansons étaient écrites par un seul guitariste. Ce problème s'est résolu avec le changement de line-up. La seule vraie décision qu'on ait prise avant de faire Cryptoriana - The Seductiveness of Decay était de ne pas avoir de morceaux uniquement orchestraux, en intro ou ailleurs. On a considéré que c'était un modèle que nous avions trop utilisé. A la place, nous avons plus ou moins intégré ces parties aux chansons, et la première chanson est l'intro de fait, puisqu'elle ne dure que 2:30. Et nous voulions aussi vraiment utiliser un choeur, parce que ça crée une émotion très vivace, avec beaucoup de chant solo soprano, ce qui donne un son assez fantomatique au tout. Dans tous les films d'horreur ou de vampire où il y a une scène dans un cimetière, avec de la brume, tu entends toujours ces chants à la Diamanda Galas. Mais à part ces choix, tout s'est fait très spontanément. Ils nous ont présenté des chansons et on a choisi ensembles celles qui iraient sur l'album. Tout comme Hammer of  the Witches, chacune des personnes qui compose pour le groupe a eu deux chansons à elle sur l'album. Ensuite, elles ont été retravaillées, et à ce moment là, j'ai pu prendre du recul et considérer l'ensemble pour trouver des idées pour le thème de l'album. Je ne peux pas le faire avec juste une chanson, sinon, je pourrais faire quelque chose qui ne corresponde pas à l'album dans son ensemble. Je lisais pas mal d'histoires de fantômes collectives à ce moment. Je me suis aussi plongé dans Beyda Agarth, E.F Benson, Sir Arthur Conan Doyle et M.R James, même si ce dernier était Edwardien... Et ça m'a donné une idée : les Victoriens étaient vraiment une belle bande de salauds morbides, et c'était un bon univers pour développer un album. 

Allez-vous avoir un choeur sur scène ou des samples ?

Des samples, évidemment. Nous l'avons déjà fait par le passé. La logistique pour trimbaler 16 choristes est juste trop complexe et coûteuse. Du coup, c'est ce que tout le monde fait, mis à part pour un concert spécial qui serait filmé.

Avez-vous pensé à le faire, surtout quand on sait que tu as déclaré que ce line-up fonctionnait à merveille et avait redonné un coup de fouet à Cradle of Filth ?

On y a pensé en effet, mais je crois que ce genre de choses a été trop fait ces dernières années. Ca serait bien de le faire malgré tout ceci dit, et je suis sûr que l'opportunité viendra. On nous a proposé de jouer avec un orchestre et de filmer le concert. Je crois que c'est en Bulgarie que ça se passe, près de la mer noire, dans un ancien amphithéâtre romain. Des groupes comme Therion, Anathema ou Nightwish l'ont fait et même Paradise Lost si je ne me trompe pas. Qui sait !

Du coup, maintenant, chacun écrit de son côté dans le groupe ?

Ce n'est pas tout à fait vrai. Nous nous sommes retrouvés à Brno en République Tchèque. L'idée était d'y aller pour une semaine quand on aurait assez de matériel pour construire quelque chose. C'était aussi l'occasion de jouer dans un festival en Slovaquie. On s'est dit que ça serait moins cher que de le faire en Angleterre, d'autant plus que deux membres du groupe habitent là-bas. De cette façon, nous avons passé une semaine de vacances / renforcement d'équipe ensemble, pour aussi permettre à chacun développer ses idées. Et nous avons composé et répété là-bas.

Puisque tu es un membre fondateur, est-ce que tu as le dernier mot sur les idées qui sont développées ou non en vue de l'album ? 

Non, je crois que tout le monde dans le groupe sait très bien évaluer ce qui est exploitable et ce qui ne l'est pas. Par exemple "Achingly Beautiful" et "The Seductiveness of Decay" ont été écrites pour l'album précédent mais n'étaient pas assez développées. Depuis elles ont été retravaillées et nous les avons intégrées pour Cryptoriana. A l'époque, j'adorais "Achingly Beautiful", même si avec le recul je préfère la nouvelle version, l'arrangement est juste meilleur. J'ai beaucoup insisté pour qu'on la mette sur Hammer of The Witches, et finalement, j'ai dû admettre avec amertume que la chanson n'était pas au niveau pour être sur cet album, sans savoir si on allait l'utiliser plus tard ou non. Je crois que ça montre bien qu'il y a beaucoup de compromis dans ce groupe. Bon, c'est vrai que j'ai la main mise sur les paroles, le titre de l'album, mais je présente mes idées aux autres pour savoir ce qu'ils en pensent, en leur demandant celles qu'ils préfèrent, etc... Il faut que quelqu'un tranche sur ces sujets, sinon ça serait complètement désordonné. Mais sur la musique, je fais confiance aux autres. Ils ne sont pas là par hasard, ils sont doués. Je veux dire, certaines des chansons qu'ils soumettent ont à peine besoin d'être retouchées. Certaines parties peuvent changer au moment de l'enregistrement, mais la plupart du temps, tout est là, structurellement. Rich, Martin, Ashok ou Dan savent ce qu'ils font, crois moi ! [Rires] Ils sont fans de Cradle of Filth, et c'est un cauchemar quand il faut faire la setlist, parce que chacun a ses préférées. 

Comment avez-vous travaillé avec Scott Atkins cette fois ?

J'adore travailler avec Scott. Je comprend que certains nous demandent pourquoi nous ne changeons pas de producteur, mais ce n'est pas nécessaire. Scott mène le groupe lui aussi, et il est très bon pour te dire quand ce que tu fais est bien, et encore meilleur pour te dire que c'est de la merde ! Il travaille très dur, et il nous pousse à être meilleurs, moi compris. Je veux dire, il y a des parties vraiment aiguës sur cet album, je n'en avais pas fait autant depuis très longtemps. Certains changements de tonalité sont vraiment difficiles à gérer. Il sait aussi très bien mixer et faire ressortir ce qu'il y a de meilleur. Il vit près de chez nous, il s'entend bien avec tout le monde, et il a les pieds sur terre quand il s'agit de prendre des décisions. Je crois que c'est vraiment une bonne collaboration. Il est un peu devenu notre septième membre. Si tu prends la collaboration entre Danzig et Rick Rubin, le résultat a été très bon, et ils ont fait quatre ou cinq albums ensembles. 


Qu'est-ce qui vous a incité à faire deux chansons bonus ?
"The Night At Catafalque Manor" devait être dessus, mais n'a pas été intégrée pour la seule raison que nous devions avoir une chanson bonus, à cause de la durée de l'album. L'autre chanson est une cover de "Alison Hell" d'Annihilator. Tu ne vas pas me croire, mais nous voulions la faire depuis une vingtaine d'années, mais c'était toujours repoussé. Puis un jour, nous sommes tombés sur Jeff Waters en festival ces deux dernières années. Nous lui avions dit que nous le ferions, et nous avions le sentiment de devoir le faire à partir de là. 

Allez vous la jouer en live ?

Nous jouons rarement des covers. Je crois qu'on a fait "Hallowed be thy name" une fois. 

J'ai cru voir "Hell Awaits" aussi.

Oui, tu as raison, je raconte n'importe quoi ! [Rires] Nous avons aussi joué "Dawn of Eternity", "Temptation"... Ca serait cool de jouer "Alison Hell", j'adore cette chanson. Je crois que s'ils ne savaient pas que c'était une cover, un bon nombre de fans pourraient croire que c'est une chanson de Cradle of Filth un peu plus catchy. La nature de la chanson s'accorde bien avec le reste de l'album. Il y a de belles harmonies de guitare, c'est une chanson horrifique avec un thème qui lui sied parfaitement... Nous n'avons pas beaucoup changé la chanson d'ailleurs, juste quelques petits embellissements, tout en restant aussi fidèles que possible à la version originale.
L'année dernière, vous avez enfin pu sortir la version "interdite" de Dusk and Her Embrace. Avec du recul, quelle est ta version préférée et pourquoi ? 

La version Music For Nations, évidemment. La première n'était pas complètement développée. Je veux dire, nous l'avions finie, mais pour la version MFN, nous avons eu plus de temps, plus d'argent, une meilleure perspective sur l'album et aussi un meilleur producteur. Mais je trouvais ça criminel que la version Cacophonous moisisse sur l'étagère d'un label. L'année prochaine, nous allons ressortir Cruelty and The Beast pour les 20 ans de l'album, mais avec un remixage complet par Scott Atkins. J'ai du convaincre le label que c'était la bonne personne. Ils voulaient qu'un de leurs ingé-sons internes le fasse. Et je leur ai dit que ça allait certes améliorer la qualité du son et faire que ça sonne gros, mais je voulais aussi que l'atmosphère de l'album soit intacte. Surtout que la beauté de cet album réside dans son atmosphère. Ca va être difficile, mais les test mix sonnent très bien et conservent l'atmosphère d'origine. Nous voulons aussi recruter un ou plusieurs artistes de notre histoire pour qu'ils réinterprètent l'artwork. Ce point n'est pas encore confirmé ceci dit. 

Et concernant l'artwork de la version interdite de Dusk, est-ce que c'était l'idée d'origine ou quelque chose de nouveau ?

C'est nouveau, mais je ne l'aime pas trop. Je n'ai pas de problème avec l'artwork en soit, mais ces idiots de Cacophonous (ou ceux qu'ils ont engagé pour faire l'impression) l'ont fait beaucoup trop sombre. C'est toujours le cas aux US à cause de normes particulières, mais là, c'est vraiment dégueulasse. De fait je ne me souviens pas du tout quelle était l'idée originale pour l'artwork de Dusk and Her Embrace à l'époque. 

Pour continuer sur Dusk and Her Embrace, je crois que sur cette tournée, Opeth étaient votre première partie. Est-ce que tu avais senti leur potentiel à l'époque ? 

Oh oui, clairement. Il y a eu quelques groupes comme ça qui ont ouvert pour nous et qui ont explosé ensuite. Nous avons fait une tournée avec Dimmu Borgir en ouverture, suivis de In Flames puis Dissection, puis nous. Et il était clair que tous ces groupes deviendraient gros. Je ne pense pas que j'aurais deviné qu'In Flames deviendraient le groupe qu'ils sont aujourd'hui, ceci dit ! La tournée avec Opeth fut excellent, même si je me souviens que j'avais désespérement envie de rentrer chez moi. C'était une longue tournée. La dernière date était à Paris, et je me souviens avoir fait un crowdsurf, manquant de peu de casser mon putain de cou par la même occasion ! Et ce même jour, j'ai vu notre chauffeur garer le tour bus entre deux poteaux, avec deux centimètres d'intervalle de chaque côté : un miracle de la nature, quelque chose d'impossible qui s'est réalisé. 

Pour la dernière tournée, vous aviez pris Ne Obliviscaris avec vous, qui sont un peu les successeurs d'Opeth.

Oh, ne leur dit jamais ça ! Ils pètent un plomb quand on leur dit "Oh, vous sonnez un peu comme Opeth." ! Nous sommes entrés en contact avec eux d'une manière particulière : la dernière fois que nous avons joué en Australie, il y avait cette compétition où le groupe vainqueur remportait le droit de jouer avec nous. Nous avions alors choisi Ne Obliviscaris. Ils sont ensuite venus avec nous en Europe et aux US. Là, je n'ai pas encore écouté leur nouvel album, mais Lindsey a pu le faire. Apparemment, leur label leur a demandé de couper des chansons en deux, parce qu'elles étaient vraiment trop longues... Genre 72 heures ! [Rires]



C'est incroyable qu'il y ait encore des labels qui forcent des groupes à faire des compromis de ce genre sur leur musique.

Eh bien, parfois ces choix doivent être faits. Par exemple, notre manager a insisté pour que nous faisions des versions radio. Scott s'en est occupé et elles ne sont pas si mauvaises en fait. Je lui avais dit "Si ça ne ressemble pas à une chanson, n'y touche pas !". Donc il a coupé des solos, ce genre de choses. On s'est limité aux chansons "single" de toute façon, les chanson de 7 minutes et plus n'ont pas été touchées, ça n'aurait eu aucun sens. 

Il me semble que tu essayes toujours de suivre ce qui se passe dans la scène au niveau des sorties, je me trompe ?

Oui, autant que possible. On me conseille des trucs à écouter, on m'en offre... Sinon, c'est Amazon qui le fait ! [Rires] J'ai bien accroché à ce groupe de black metal The Ruins of Beverast ! C'est un ami qui m'a conseillé ça, il écoute beaucoup tout ce genre de black metal bien sombre. Il me suggère ces groupes, et j'ai vraiment aimé ce que j'ai écouté. Il y a aussi un petit groupe qui s'appelle Ghost que j'ai découvert récemment. [Rires] Quand leur premier album est sorti, il m'a été recommandé par Amazon, et je l'ai acheté juste en lisant la description du groupe. Puis je suis parti en tournée, et j'ai complètement oublié cet album. Puis c'était Noël, puis nous sommes partis aux USA. Et quand je suis revenu, mon bureau était rempli de factures et d'autres choses dont ma femme n'avait pas pu s'occuper. Je ne l'ai pas trouvé pendant des mois, il était tout au fond de la pile. Puis je suis tombé dessus et je me suis souvenu. J'ai écouté et j'ai adoré, et j'ai commencé à appeler tous mes amis pour leur en parler. Je leur dit "tu connais Ghost, ils sont excellents! " Et ils me répondent "Oui, on sait ! Tout le monde sait, ils sont en couverture de Metal Hammer" [Rires] Sinon, je pourrais recommander ça, même si ce n'est pas très black metal. Il était une fois un groupe qui avait pour batteur Reed St Mark de Celtic Frost. Leur chanteur était dans dans le groupe de hardcore straight edge Uniform Choice, que j'aime beaucoup. Ca s'appelait Mindfunk, et ils ont tourné avec Slayer. Ils ont vraiment quelque chose de différent, très rock mais aussi très coloré. Un peu comme Faith No More période The Real Thing, mais avec leur propre son. Malgré un super album, ça n'a pas marché et leur label les a lâchés. Ils ont fait un deuxième album, qu'on m'a recommandé. J'ai lu quelques chroniques, ça m'a intringué et je l'ai acheté. Il est sorti il y a très longtemps, il s'appelle Dropped, et c'est putain de brillant. C'est vraiment sombre et ça précède tout ce qu'ont fait des groupes comme Alice in Chains. C'est vraiment innovant, ils étaient en avance sur leur temps. Ca fait six semaines que le cd est dans ma voiture, et je ne m'en lasse pas ! Et franchement je le recommande. Ils ont fait encore un album après ça, mais dans l'indifférence totale parce que plus personne ne se souvenait d'eux. Je pense qu'ils méritent un peu de reconnaissance, parce qu'ils sont vraiment bons, même si ce n'est pas récent. Le nouveau Sepultura est super aussi. J'ai aussi hâte d'entendre le nouvel album d'Alice Cooper, parce que tout le monde m'en parle. Idem pour le dernier Paradise Lost. Ah oui, il y a aussi ce groupe, et eux sont récents. Ca s'appelle Then Comes Silence. Je ne sais pas trop comment les décrire, je crois que je vais avoir du mal. Il y a ce groupe In Solitude qui a tourné avec nous. Et on pourrait dire que c'est dans le style du dernier album d'In SolitudeSister. Je cherche les mots pour les décrire, je n'y arrive pas. C'est un peu metal, mais pas vraiment. Il y a du Gene loves Jezebel et The Mission dedans, mais avec un côté moins mou, peut être. Le même genre de guitare, mais avec plus de disto. Ils viennent de sortir leur premier album, et il est excellent, avec de très bonnes chansons.

Et sinon, hors du metal ?

Beaucoup de musique de films. J'adore les bandes originales, et j'en écoute nettement plus que du metal, parce que je travaille tout le temps, et je n'aime pas qu'on me hurle dessus quand j'essaye de réfléchir. [Rires] J'écoute des bandes annonce de tous styles : les Christmas Series II et III de Penny Dreadful, génial. Je suis évidemment un énorme fan des BO de films gothiques victoriens comme le Dracula de CoppolaEntretien avec un Vampire, le Frankenstein de Kenneth Branagh, la trilogie The Omen, le remake de la Momie (de Brendan Fraser, les trois films). Tout ce qu'a fait Danny Elfman : Sleepy HollowEdward aux Mains d'argent, Nightbreed. La liste est sans fin ! Il y a le film Exposed: après l'avoir regardé, j'ai tout de suite allumé mon ordi pour l'acheter, et ce n'est disponible qu'en digital parce qu'ils ont trop peur de ne pas rentrer dans leurs frais pour le sortir en physique. Cette BO est bouleversante, tu ne peux pas l'écouter en entier sans pleurer. J'écoute aussi un peu de trans, mais c'est difficile de nommer un groupe de ce style, j'ai l'impression que tout le monde fait un peu la même chose, tu entends une chanson et tu te dis que c'est pas mal, comme Kazam. J'aime aussi les groupes à la Prodigy, et surtout Prodigy d'ailleurs. J'aime ce qui se fait de plus sombre dans ce style, parce que les Chemical Brothers ont quelques bonnes chansons et d'autres qui sont un peu trop orientées festival, si tu vois ce que je veux dire. Pendulum et Orbital, c'est pareil : une ou deux chansons sont excellentes, le reste un peu trop pop pour moi. 

Est-ce que tu connais Johan Johansson, le type qui a fait la musique de Premier Contact ?

Oui, il utilise des motifs de voix super bizarres c'est ça ? D'ailleurs, je n'ai pas la BO de Premier Contact. Tu recommandes ?

Oui !

Je crois me souvenir des extraits que ce sont des phrases qui sont répétées... Je vais regarder ça, surtout que c'était pas cher ! Il n'y avait pas d'avis dessus quand j'avais regardé, et je ne l'ai pas acheté, parce que je me suis dit que c'était pas cher  probablement parce que le disque était nul ! [Rires] Il y a aussi It Follows, dont la musique a été faite par Disasterpiece, et c'est un peu que du "woa woa woa toutoutoutou" [il imite des sons électroniques], un peu comme la musique de Stranger Things. Ca ressemble pas mal à John Carpenter. D'ailleurs il a fait deux albums plutôt easy listening qui s'appellent Lost Themes et qui sont très bons. Ca te donne des frissons, parce qu'on dirait que ça sort de ses films des années 80. Ce genre de son est très à la mode en ce moment !

Oui. En France, il y a une grosse scène dans ce style. Notamment Perturbator, qui a joué juste après Emperor au Hellfest cette année. Ses dernières chansons sont un espèce de mélange entre Nine Inch Nails et John Carpenter.

Ah ouais ? Tiens, note moi ça sur mon téléphone, j'écouterai, j'aime bien faire des découvertes. Mais tu vois par exemple, j'attendais l'album des mecs qui ont fait la BO de Stranger Things (ndlr : Survive)  avec impatience, et j'ai été déçu. Ce n'était pas aussi bon que je l'espérais. 

Il parait qu'ils sont bons en live ceci dit.

Oui sans doute. C'est facile de faire sonner ce genre de musique, tout est digital.

Mais ça peut être chiant à regarder !

C'est vrai. Par exemple, je préfère écouter les Prodigy plutot que de les voir en live. Ils ont beaucoup d'énergie sur scène, mais les chanteurs qui beuglent sur l'instru ont tendance à me fatiguer rapidement !




Neredude (Octobre 2017)

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment