Albums du moment
Pochette The Dusk In Us
Pochette In Contact Pochette Sterilize
Chroniques
Pochette The Always Open Mouth
Pochette Insignificant
Pochette Cutting Pieces
Pochette Mass VI
Pochette Vestigial
Pochette Urn
Pochette United States of Horror Pochette 06 72 43 58 15
Découverte
Pochette Démo Rose

Fixions Par mail, 2017

Les amateurs de Synthwave connaissent tous Perturbator et Carpenter Brut qui n'en finissent plus de faire parler d'eux en plus de truster les têtes d'affiches de bons nombres de festivals Metal. Mais l'on connait moins Fixions, pourtant tout aussi talentueux. Une productivité à en faire pâlir plus d'un, un excellent album intitulé Migration 2019 en 2016, une collaboration sur le jeux vidéo Mother Russia Bleeds, puis un retour cette année avec le tout aussi génial Genocity. On lui a posé quelques questions afin d'en apprendre d'avantage sur le projet.

Je vois Fixions comme un hommage aux musiques, univers et sonorités des années 90 (jeux vidéos, cinéma, animés...), quels souvenirs gardes-tu de cette période ? Que représentent ces années pour toi aujourd'hui ?

Effectivement ces vestiges des 80s / 90s représentent mes principales influences, je pense avoir été particulièrement marqué par mes premières découvertes artistiques et sensorielles, pendant l'enfance, comme tous les êtres humains en fait. Evidemment il y a une grosse part de réinterprétation puisque la création implique toujours une personnalisation de ses influences.
L'imaginaire de l'époque était très riche pour pouvoir s'évader: émergence du cyberpunk, de la culture japonaise en France, démocratisation des jeux vidéos et des ordinateurs personnels, modélisation collective de ce future où technologie, fantastique et paranormal pouvaient parfois se mêler... Il y avait vraiment une ambiance forte et spécifique, que je résumerai avec cette phrase:  "pourquoi j'irai jouer au foot dehors alors que je peux jouer à Mortal Kombat 2 sur Game Gear ou lire les X-Men de Claremont dans mon lit?".

Tu viens de la scène Black Metal avec Smohalla, groupe dans lequel tu intégrais également des éléments électroniques. Le Black Metal des années 90 fait il partie de cette période qui t'a marqué ?

Oui bien sûr, j'écoute toujours énormément de Metal Extrême et ça reste probablement ce que j'ai le plus écouté de ma vie. La magie qui émane de cette période, le Metal Extrême des années 90, surtout européen, reste un terroir sans fin de découvertes, il y a toujours un groupe dont je n'avais jamais entendu qui débarque de nul part sur le net et qui arrive à me surprendre. Dans les groupes d'aujourd'hui ou les albums récents aussi d'ailleurs! Je suis en ce moment en train d'écouter le Cattle Decapitation de 2015 d'ailleurs. 

Tu as participé (avec brio) à l'élaboration du jeu video Mother Russia Bleeds, également hommage aux beat them all des années 90.  Comment as tu appréhendé ce travail qui consistait cette fois non pas à créer des musiques de toutes pièces mais à t'adapter à un univers bien défini ?

Oui cette fois ci il s'agissait de répondre à une attente et des expectations de la part d'un chef de projet, discuter avec lui, cerner ses attentes, lui faire des propositions, et donner vie à un univers en mouvement qui se créait sous mes yeux, petit à petit. J'ai beaucoup aimé cette expérience, ça m'a permis d'ouvrir mon univers et de renouer avec des sonorités plus sombres et sales, que j'avais bêtement réservé à mes projets Metal. Le côté urbain, froid, ultra-violent mêlé de gore et des hallucinations du jeu m'a considérablement marqué et a commencé une nouvelle étape, un cran au dessus, dans l'histoire de Fixions. On a quand même bossé dessus pendant trois ans, d'ou l'empreinte forte post-MRB dans mon style.

Un clip pour le morceau Paranoid Vigilante vient de sortir, ce qui permet d'identifier clairement certaines composantes de ton univers : Ghost In The ShellTerminator 2Robocop... Dans quelle mesure la SF de cette période occupe une place particulière pour toi ?

Je suis tombé par hasard sur cette petite vidéo, il y'a beaucoup de chaines sur youtube qui éditent des clips sur de la Synthwave avec des vieux films cultes de cette période. Je trouve le résultat cool même si je ne suis pas fan du mélange film/animé dans une même vidéo, et encore moins du fait d'y trouver des images de Terminator 2. Pour moi seul le 1 compte, il se suffit a lui même, et toutes ses suites y compris le 2 sont de trop. J'aime bien ce film pourtant, surtout quelques scènes visuellement marquantes et directement baignées dans l'univers très froid et sombre du premier, mais je le vois comme un produit, alors que je vois clairement le premier comme une oeuvre marquante.

Pour te répondre, la SF de cette époque reste pour moi la base ultime de toute la science fiction moderne : AkiraTerminator, Ghost In The ShellGunnmBlade Runner... On a vécu 15/20 années de folie où, enfin, une cohérence esthétique se confondait avec les classiques des nouvelles et romans de science fiction. C'est ce qui je pense aura le plus marqué cette époque, l'émergence d'une esthétique sombre, technologique, dystopique, qui aura permis de donner des images sur des univers dérivés du Neuromancer ou des ecrits de Philip K. Dick, ou même de Lovecraft, quand on y pense, ou du moins d'un Lovecraft cybernétique tel qu'on peut le ressentir dans Urotsukidoji ou Akira et d'autres animés japonais.


 
On assiste à l'émergence d'un art mondial, insufflé dans les 70s pour le côté esthétique par Metal Hurlant, Druillet, Moebius, Caza et d'autres comme Macedo, un art sans frontière qui va marquer le monde considérablement dans tous ses médias, ses formes d'art. Les équipes deviennent internationales, les influences s'entremêlent en Europe, aux Etats-Unis, au Japon... AlienBlade Runner et Tron vont définitivement marquer leur ère et leur l'influence est toujours très présente encore... TerminatorRobocopAkiraGhost In The Shell, puis Matrix vient clôturer la boucle en 1999, symboliquement. Encore un film qui n'aurait jamais du avoir de suites d'ailleurs. Je ne parle même pas des OST, de toutes ces œuvres, surtout pour Blade RunnerAkira ou GITS, qui ont redéfini la notion de bandes originales et contribuent grandement à plonger le spectateur dans ces autres mondes. En fait la SF de cette époque ne m'a pas marqué moi spécialement, mais le monde entier, profondément, considérablement. Il y a clairement un avant et un après et on est toujours complètement plongé dans cet univers. C'est même partiellement devenu la réalité. On vit dans un monde ou tu peux allumer ta télé et tomber sur des news parlant de cyberattaques d'envergure mondiale, d'intoxication de l'espèce humaine à cause de produits cancérigènes utilisés pour colorer ou épaissir notre nourriture, d'implants cybernétiques, d'utilisation d'armes chimiques dans des conflits mondiaux et j'en passe... 

Tu as également été le dernier chanteur d'HKY qui a sorti en ce début d'année sa dernière galette, son chant du cygne. Pourrais-tu revenir sur cette expérience ?

J'ai enregistré le chant pour ces titres d'HKY en 2013. On a eu droit a quelques galères pas super intéressantes à raconter comme des disque durs bousillés, des galères de production, mais l'ep est finalement sorti en début d'année, enfin. 

Une ambiance assez unique émane de tes morceaux chez Fixions, précisément très typée années 90 du fait de cette mélancolie, de cette froideur particulière propre aux sons et synthés de cette époque. Comment identifie-tu cette froideur, cet aspect si mélancolique propre aux sonorités des jeux vidéos et films de cette époque ?


Je pense que c'est subjectif et du coup je te retourne la question, pourquoi analyses-tu cette époque comme étant froide ? Pour moi, malgré l'aspect électronique, il y a quelque chose de très chaud et de très lumineux qui arrive à se dégager de mes compos, quelque chose de solaire, tout simplement du au fait que j'habite dans le sud-est... Et cette période , les année 90, est vraiment LA décennie du cyberpunk, même si le mouvement est plutôt né dans les année 80. On assiste donc pour le grand public à ce mélange entre froideur mécanique, électronique, avec une forte empreinte humaine, c'est l'ère du digital. Comme quand tu écoutes du Nine Inch Nails, avec ses sons Indus typiques, mixés avec un chant ultra organique, presque sans effets, très cru parfois. Ou si tu veux une image plus visuelle, il te suffit d'imaginer tous ces personnages dotés d'implants cybernétiques mi-humain mi-robot, qu'on pouvait retrouver dans les comics, les mangas et les films de l'époque. Que ce soit au niveau de la composition physique, ou au niveau de cette confrontation intérieure âme/programmes (Ghost In The Shell en est l'exemple le plus abouti je pense). Il y avait une forte dualité homme/machine qui était exprimée, plus ou moins à part égale. J'essaie de puiser dans le meilleur des deux mondes, machines et esprit. 

Pourrais-tu nous donner des nouvelles de ton projet Smohalla ?

Je bosse avec Camille sur un nouvel album depuis des années, le projet est constamment en chantier, mis de côté, et parfois je m'y replonge, mais ces derniers temps j'ai été très occupé avec FixionsMother Russia Bleeds, HKYSelcouthAlien Syndrome 777Project PaulaNorkahMirage Vipere et j'en passe... Toutes les guitares, la basse et la batterie sont enregistrés, il ne reste plus qu'à trouver un créneau pour finaliser le chant, les parties de claviers et les milliards de retouches et arrangements que l'album requiert... J'espère qu'il sortira avant 2036.

Si tu devais nous parler de quelques films, mangas ou jeux qui t'ont marqué plus que les autres dans cette période 90s ? Lesquels choisirais tu ? Peux tu nous parler un peu de ce qu'ils symbolisent pour toi aujourd'hui ?


Je dirai Blade RunnerAkiraTerminatorRobocopGhost In The ShellStreet Fighter 2UnrealSpeedball 2GodsBattle Squadron et bien d'autres jeux sur AmigaRobocop VS TerminatorSonic 2 et Mortal Kombat 2 sur ma bonne vieille Game Gear, Kid ChamelonStreets Of Rage, un milliard de jeux PC allant de HexenHereticQuake 3Civilization 2Warcraft 2MDKMonkey IslandManiac Mansion... Les bandes dessinées japonaises telles que GunnmAkira encore, les comics ricains genre X-Men de cette grande époque avec Chris Claremont au scénario, les New Warriors que j'adorais plus que tout, DarknessSpawn et d'autres titres de chez Images Comics comme Savage Dragon... Des centaines de fictions que tout le monde connait en fait, les livres dont vous êtes le héros m'ont aussi beaucoup marqué, tant au niveau des textes que des illustrations, et évidement chaque oeuvre symbolise quelque chose de différent à mes yeux. 

Dirais-tu qu'il s'agit de nostalgie ou simplement d'un hommage et d'un amour encore vivace pour une période qui ne t'a jamais vraiment quittée ?


Cette question est beaucoup trop indiscrète mais je dirai entre 11 et 33 centimètres.

La suite pour Fixions ?
Enculer une nouvelle forme de vie avant la fin des 35 prochaines années.

Joff (Août 2017)

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment