Chroniques
Pochette Stalking The Ghost
Pochette Tales Of The Enchanted Woods
Pochette Ctrl+Alt+Fuck
Pochette New Heaven / New Earth
Pochette V
Pochette Lower The Bar Pochette Evolution

Loudblast, Lille, Le Splendid

Quelques heures avant leur date à Lille en février, Loudblast nous a reçu pour une interview, où Stéphane Buriez le leader historique de la formation nous parle de son groupe, de sa région, un peu du passé et surtout de l'avenir. Puis comme Fred Leclercq (DragonForce, Sinsaenum) trainait dans le coin, il a également répondu à nos questions. 


Salut Stéphane, merci d'accorder cette interview à Metalorgie. Comment ça va, prêt à mettre un putain de bordel ce soir à Lille ? 

Stéphane Buriez : Salut Shades, bien-sûr qu'on est prêt. Ça va très bien, nous sommes arrivés hier soir, on a passé une super soirée, on a fait comme à notre habitude la tournée des grands Ducs. Passage par le Carré des Halles pour son célèbre Picon-bière, puis la Ducasse où on a mangé du gras et encore bu de la bière. On a passé un bonne nuit, on est super content de retrouver le Splendid qui est une salle historique pour Loudblast, nous y avons beaucoup d'amis, puis on a préparé pas mal de nos concerts ici-même en résidence. Nous sommes loin d'être en terre inconnue. 

J'imagine que ça reste toujours particulier pour Loudblast de jouer dans le Nord-Pas-de-Calais, qui plus est à Lille ? 

Oui, oui, tout à fait. Nous avons énormément d'amis ici, je suis originaire de Lambersart et j'ai habité Lille plus de 30 ans. Puis c'est une date vraiment particulière pour moi puisque mes parents viennent me voir jouer ! C'est peut-être la première fois qu'ils viennent d'ailleurs, j'ai réellement hâte d'être sur scène. Ce soir on en profite faire un set rallongé de quelques titres par rapport à ce qu'on fait sur la tournée et on enregistre, ça va être un bon moment. 

Sur l'affiche, il y a Putrid Offal ce soir. Si mes archives sont bonnes, la dernière fois que vous avez joué ensemble c'était il y a plus de 20 ans. Je crois également savoir que vous êtes de vieux potes ? 

Absolument ! Les membres fondateurs de Putrid Offal et moi on se connait depuis un bail, depuis la fameuse époque de l'underground, on se croisait chez les disquaires lillois, que ce soit eux ou les groupes du Valenciennois comme SUP. Quand on a coché la date de Lille sur le calendrier on s'est dit qu'il fallait inviter Putrid Offal. Nous avons également fait venir The Lumberjack Feedback qui est un groupe que j'adore et que nous avons voulu mettre en avant parce qu'ils le méritent. 

Le temps d'une question j'aimerais revenir avec toi sur le concert des 30 ans qui a eu lieu à l'Aéronef en 2015. Ce concert a été complètement fou, la salle était pleine, des guests sont venus, sur scène c'était dantesque … Quels souvenirs tu gardes de ce moment ? 

Honnêtement c'était assez stressant, notamment en termes d'organisation ! J'en garde un souvenir mortel mais en même temps j'ai trouvé ça très court, je n'ai pas vu le temps passer sur scène, j'ai regretté de ne pas avoir joué plus longtemps ! Néanmoins ça a été super, nous avons tout filmé en multi-cam, nous espérons sortir le DVD prochainement. Ça prend un peu de temps mais on veut vraiment quelque chose de beau, une belle box avec des goodies, des inédits, des remasters de plusieurs démos. J'ai d'ailleurs récemment récupéré une vidéo du tout premier concert de Loudblast. Il y aura de l'image, du son, du tissu et du Metal ! 

Pourquoi avoir choisi de faire une tournée qui met en avant Sublime Dementia plutôt que Disincarnate, Sensorial Treatment ou un autre album ? 

C'est une idée d'Hervé (batterie) à la base. Nous avons beaucoup tourné pour notre dernier album, Burial Ground (2014), il était temps de passer à autre chose. Alors pourquoi Sublime Dementia ? Bien pour plusieurs raisons, déjà parce que c'est l'une des pierres angulaires de notre carrière, cet album nous a permis de monter en notoriété à l'époque. Puis c'est aussi un challenge, cet album n'est pas évident à jouer ! Certains morceaux n'ont jamais été joués sur scène, il y a eu beaucoup de travail pour mettre cette tournée sur pieds. Fred de DragonForce et Sinsaenum nous a rejoint également pour cette tournée, tiens bah il là, il nous fait signe (rires). Tu vois ça a été du boulot. De plus on se la joue Old School sur la tournée, on ne joue que des anciens titres, Sublime Dementia en intégralité, un best-of de nos vieux albums, et comme ce soir on joue plus longtemps parce qu'on est à Lille, nous jouerons Cross The Treshold en entier. 

On peut espérer un nouvel album de Loudblast pour la fin de l'année ou pour 2018 ? 

Pas pour 2017, ça c'est sûr, on a des plannings super chargés avec Loudblast et nos autres projets. Hervé sera pris par Black Bomb A qui sort un nouvel opus sur lequel j'ai également travaillé. Nous allons bien accorder nos emplois du temps, ce que nous n'avons pas toujours fait dans le passé, c'est bien de faire des choses mais faut être rigoureusement organisé. Nous ne sommes pas à un an près pour sortir un nouveau Loudblast, nous avons des projets de rééditions d'albums, le concert des 30 ans, une tournée … tu vois on a de quoi s'occuper. Nous avons des morceaux de prêts pour un nouvel album, mais laissons les choses suivre leurs cours, rien ne presse. On verra ça pour 2018 ou 2019. 

Comment t'as fait pour te retrouver embarqué dans Sinsaenum ? Tu peux nous raconter ça ? Sacré line-up d'ailleurs. 

Ils m'ont payé, cher (rires). C'est un projet que Fred avait en tête depuis pas mal d'années, et comme on se connait depuis longtemps, il m'a proposé d'en faire partie, tout simplement. Fred connait bien Joey Jordison, nous sommes allés le voir à Londres quand il tournait avec Scar the Martyr, on lui a fait écouter les morceaux et il a tout de suite voulu faire partie de l'aventure Sinsaenum. (Fred Leclerq nous montre alors une capture d'écran d'un sms de Joey Jordison " I want to be the drummer of this"). Avant même de rendre ce projet public on a beaucoup travaillé dessus, je peux d'ailleurs te dire qu'un EP devrait sortir avec des inédits et remix. Je n'ai pas le temps de m'ennuyer, je sais ce que je fait pendant 4 ans ! (Rires). 

Ça ne sera surement pas évidement, mais un projet de tournée avec Sinsaenum pourrait voir le jour ? 

Fred Leclercq : Nous aurions dû partir en tournée en décembre 2016 pour quelques dates mais malheureusement ça ne s'est pas fait. Comme tu te doutes ça n'est pas évident de réunir tout le monde, et le but c'est que nous partions en tournée à 6, c'est ça ou rien. C'est quelque chose de vraiment important pour nous, à partir du moment où on est 6 sur l'album, c'est logique que nous le soyons également sur scène, et tant qu'à faire les 6 mêmes. Sinsaenum ne sera pas seulement un projet studio, nous avons vraiment envie d'être un groupe qui se produit live. On aurait également pu faire des dates cet été mais là encore, on ne sera pas au complet, à commencer par moi, je serai avec DragonForce. Joey le sera également avec Vimic, et Attila avec Mayhem et Sunn O))). On travaille sur des petites choses et on tournera en 2018, on en a vraiment l'envie, on se mettra tous d'accord et si malheureusement il manque un membre, on sera plus légitime puisqu'on aura plus qu'une sortie, les gens comprendront plus facilement. 

Tout à l'heure j'ai demandé à Stéphane comment il s'était retrouvé dans Sinsaenum, mais toi, comment tu t'es retrouvé dans Loudblast

J'ai demandé la permission (rires). Non en faite quand Stéphane m'a dit qu'il monté la tournée Sublime Dementia, il était en rade de bassiste, je n'ai pas réfléchis longtemps et je lui ai dit que je voulais la faire. J'ai quand même espéré qu'il dise oui (rires). Puis tu sais, on passe tellement de temps ensemble entre Sinsaenum et le Massacra Tribute que c'était logique que j'intègre Loudblast pour une tournée. Je lui ai dit "on se voit le jeudi, vendredi et samedi, tu crois qu'on peut ajouter quelques jours ?" (rires). Donc voilà, au grand damne de nos petites amies qui passent leur temps ensemble du coup (gros éclats de rires), ouais c'est un peu compliqué chez les Buriez - Leclercq. Du reste mon premier concert semi-pro c'était en ouverture de Loudblast en 1995 lors du Time Keeper Tour, c'est un peu comme si j'avais encore 17 ans. Mais je n'en suis pas si loin (rires). 

Quel regard tu portes sur la carrière de Loudblast, Stéphane ? Une aventure de plus 30 ans quand même. 

Déjà, elle n'est pas terminée, c'est plutôt une bonne nouvelle. Marrante cette question, le fait qu'on soit à Lille ça me rappelle plein de souvenirs, je me dis "tiens on a joué là, j'ai rencontré tel pote ici …" Ce qui était le groupe d'un pote de lycée à fini par devenir mon métier, on se voyait le mercredi et les week-end pour jouer ensemble, on ne trainait pas dans la rue, on trainait dans les salles de répétions. Plus de 30 ans après on est toujours là, il y a du monde au concert et c'est génial. On intéresse plusieurs générations de publics aussi, les enfants de nos premiers fans viennent nous voir jouer, c'est énorme et gratifiant ! 

Quel est ton sentiment sur le Metal comme il est aujourd'hui ? Il a bien changé en 30 ans, de nos jours on voit beaucoup de campagne de crowdfundings par exemple, tu imaginais que la scène évoluerait de cette manière ? 

Il ne faut pas tirer sur l'ambulance systématiquement. C'est vrai que le milieu de la musique a bien changé, cette évolution n'est d'ailleurs pas toujours en faveur du musicien. Après il y a toujours des moyens de s'en sortir, tu remarqueras qu'aujourd'hui les groupes tournent beaucoup, on ne peut plus compter sur les ventes d'albums pour vivre correctement, nous sommes obligés de trouver d'autres moyens pour vivre et intéresser les gens. Alors oui, je l'avoue, le temps du tape trading c'était génial, ça m'a permis de rencontrer des tas de groupes avant de les voir sur scène, j'ai fait du trade avec Max Cavalera (ex-Sepultura, Soulfly), Trey Azagthoth (Morbid Angel), on s'envoyait des lettres, s'échangeait des tee-shirts, c'était génial. De nos jours tu écoutes de la musique différemment, elle est consommée rapidement, peu de gens achètent des cd's ils écoutent ça sur YouTube. On verra comment ça évoluera, les gens achètent des vinyles désormais (rires), prochainement ils achèteront peut-être des cassettes ! (Rires). 

Stéphane, je te remercie énormément pour cette entrevue. Un dernier mot pour nos lecteurs ? 

Merci à toi, continuez de nous suivre, il y a encore pas mal de dates et belle choses à venir. Notamment le DVD Three Decades Live qui sortira sous peu, il est en finition. On a besoin de vous et on vous aime.

Shades of God (Mars 2017)

Remerciements : Rage Tour, Verone Productions, Elodie Sawicz.

Crédits Photos : Lyrama Photography

Partager :
Kindle
A voir sur Metalorgie

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire vous devez être connecté. Vous pouvez vous connecter ou créer un compte.

Commentaires

Pas de commentaire pour le moment