Albums du moment
Pochette Burst
Pochette Thin Black Duke
Pochette Life Pochette Two Parts Viper
Chroniques
Pochette Information Battle To Denounce The Genocide
Pochette The Key
Pochette Sugartown Cabaret
Pochette Les Irreals Visions
Pochette Sumerlands

logo Zhrine

Biographie

Zhrine

Zhrine est un groupe de Black/Death Metal fondé sur les terres de Kópavogur en Islande en 2008. Þorbjörn Steingrímsson (Guitare / Chant), Nökkvi Gylfason (Guitare), Ævar Örn Sigurðsson (Basse) et Stefán Ari Stefánsson (Batterie) travaillent depuis plusieurs années pour introduire des atmosphères viscérales dans leur musique. Ils sortent finalement leur premier effort Unortheta en 2016 chez Season Of Mist.

Chronique

16 / 20
1 commentaire (17/20).
logo amazon

Unortheta ( 2016 )

La nature de ses sols combinée à la rudesse de son climat, froid et venteux et à son isolement font de l’Islande une île peu propice voire même largement hostile à l’Homme. A plusieurs reprise menacée d’extinction, la société islandaise a survécu à toutes les crises, qu’elles soient politiques, environnementales ou financières, jusqu’à connaître un formidable essor. Il en va de même avec sa scène Black. Les premières graines ont beau avoir été plantées il y a près de 10 ans par des formations telles que Svartidauði ou Naðra, cela ne fait que deux ou trois ans que l’évocation de cette scène n’est plus systématiquement empreinte d’exotisme. Si l’on ajoute aux deux formations précédemment citées Auðn, Misþyrming, Sinmara et donc Zhrine, c’est bien à un véritable raz-de-marée auquel nous assistons.

De ses débuts sous le nom de Gone Postal le combo a certes conservé growls caverneux et passages massifs d’une lourdeur extrême, mais c’est bien une autre forme de catharsis que celle de la violence qui s’impose à nous à l’écoute d’Unortheta. De la dominance du gris dans l’artwork de l’album aux ambiances qui viennent s’intercaler entre les titres en passant par les paroles, absolument tout évoque la mélancolie, la froideur de l’hiver, le morne des paysages islandais. Respectant des schémas très similaires, Utopian Warfare et World symbolisent ce ressenti : des entames intimistes et fragiles desquels émerge une triste mélodie qui, malgré le déchaînement de violence qui suit, continue de marquer de son empreinte l’intégralité du morceau. A l’image de ces terres décharnées, les paroles se font généralement rares, ce qui ajoute encore à leur puissance. Ainsi, les seuls mots prononcés, respectivement sur World et Unortheta, sont « The world's inborn nature has been lost » et « A glimpse of light is all that takes to illuminate the darkness », rare signe d’optimisme.  

Chacun conviendra aisément qu’en 2017, la seule hybridation de styles ne suffit plus à être un élément différenciant, une marque d’originalité. Juxtaposer Black, Death ou Doom est en effet à la portée d’innombrables formations. Faire en sorte que ces styles s’imbriquent de manière organique nécessite une maîtrise autrement plus rare. Que ce soit au travers de longs ponts nous faisant imperceptiblement passer de l’un à l’autre (Utopian Warfare) ou de ruptures plus marquées (The Syringe Dance), Zhrine joue et instille partout de la confusion. D’un instant à l’autre, un déferlement de violence est susceptible de nous cueillir alors que nous dérivions tranquillement à l’écoute d’une ligne basse douce et rassurante.

Unorthodox Theta Waves, Unortheta. Les rythmes cérébraux thêta caractérisent certains états de somnolence, d’hypnose, de méditation ou de mémorisation d’information. Qu’aucun mot, aux yeux du groupe, ne puisse mieux décrire le processus créatif qui a vu naître ce LP montre encore une fois l’influence des terres qui les ont vu naître. Distinguer la part d’interprétation de la part d’intention n’est jamais chose aisée. Pourtant, tout semble donc évoquer l’Islande à l’écoute de ce premier album : de ses paysages à son climat en passant par les saisons où l’hibernation hivernale succède schizophrénétiquement à la surexcitation hallucinée et insomniaque de l’été.

Se démarquant des sonorités de la galaxie Naðra / Misþyrming, Zhrine convainc d’entrée de jeu avec une première réalisation mêlant avec agilité de multiples influences et qui, si elle s’inscrit bien dans l’air du temps (on peut par exemple penser au Yodh de מזמור), possède sa propre signature. On espère simplement qu’il ne faudra pas à nouveau attendre trois années avant une nouvelle production.

Zhrine

Style : Black Metal / Death Metal
Tags : -
Origine : Islande
Facebook :
Bandcamp :
Amateurs : 2 amateurs Facebook :