logo Zeal And Ardor

Biographie

Zeal And Ardor

Zeal And Ardor est le projet d'un seul homme : Manuel Gagneux. Associant des éléments musicaux aussi variés que du Blues, du Spiritual et du Black Metal, ce projet a initialement vu le jour comme une blague sur le forum 4Chan.

Un premier album éponyme voit le jour en 2014 suivi deux ans plus tard par Devil Is Fine, qui sort sur Reflections Records.

Chronique

16 / 20
14 commentaires (15.96/20).
logo amazon

Devil Is Fine ( 2016 )

En chimie, l’autocatalyse désigne le phénomène qui se produit lorsqu’une réaction génère elle-même un produit qui l’accélère encore d’avantage et ce jusqu’à épuisement des réactifs. La scène Black semble, ces dernières années être entrée dans un phénomène hystérique d’autocatalyse, tant les sorties s’enchaînent à coup de tentatives d’hybridation les plus improbables. Et justement, en la matière, Zeal and Ardor pousse la chose loin, très loin même. Mélanger du Spiritual, du Blues et du Black, avouez quand même qu’il fallait oser !

Une blague ? A la lecture de la phrase précédente, c’est peut-être ce qu’une partie d’entre vous est en train de penser. Eh bien, vous ne croyez pas si bien dire ! Tout est en effet parti d’une blague lancée sur 4Chan. Dans le cadre de son autre projet Birdmask, Manuel Gagneux, l’homme derrière Zeal and Ardor, avait en effet pris l’habitude de se lancer des challenges en produisant, à la demande des utilisateurs du forum et en 30 minutes, un morceau associant de manière totalement improbable, deux styles radicalement opposés. Un jour, l’association « Niger Music » et Black Metal émerge. La suite est désormais connue…
 
Devil is Fine, résultat de cette fusion des extrêmes est d’une puissance surprenante. Sentir les blasts et la double pédale s’immiscer au milieu des passages Spirituals ou Blues est incroyablement jouissif. In Ashes est ainsi un modèle du genre, les éléments « Metal » passant progressivement de l’arrière au premier plan, le chant écorché n’apparaissant que dans la dernière partie du morceau. Que ce soit avec Come On Down ou le très mystique Children’s Summon, Manuel Gagneux  semble avoir trouvé le dosage exact permettant à l’alchimie de naître et de s’exprimer à point. Préférant l’imbrication à la juxtaposition basique, écueil magnifié par une grande majorité de la vague Metalcore, Devil is Fine ne verse ainsi jamais ni dans la caricature ni dans le systématisme, une bonne moitié des titres n’intégrant pas de Black (à l’image du très doux et poétique Sacrilegium III qui clôt l’album).

Froide tempête scandinave s’abattant sur les moites plaines de l’Alabama, Devil is Fine est à ce jour l’une des sorties les plus marquantes de 2016. A ce titre, au moins une écoute semble indispensable, ne serait-ce que pour être confronté à l’inédit. Mais au-delà de sa simple originalité, Zeal and Ardor fait preuve, en toute humilité, d’une impressionnante qualité de composition et de maîtrise des styles explorés et présente enfin le mérite d’ouvrir deux publics à des scènes aux antipodes l’une de l’autre.

A écouter : Pour découvrir la puissance de l’association du xylophone et de la double pédale !
Zeal And Ardor

Style : Black Metal / Spiritual / Blues
Tags : - - -
Origine : USA
Facebook :
Bandcamp :
Amateurs : 7 amateurs Facebook :