Chroniques
Pochette The Source
Pochette /ʃɛn/
Pochette Now that I know I am Responsible
Pochette Arcturian
Pochette Songs Of Love And Death
Pochette Emperor of Sand Pochette Dead Doll
Découverte
Pochette First Crime

logo Wiegedood

Biographie

Wiegedood

Wiegedood est un groupe de Black Metal Atmosphérique fondé en 2014 à Gent en Belgique par Levy Seynaeve (Chant / Guitare - Amenra), Gilles Demolder (Guitare - Oathbreaker) et Wim Coppers (Batterie - Rise And Fall). Un premier effort, De Doden Hebben Het Goed, sort en 2015 chez Counsouling Sounds.

De Doden Hebben Het Goed II ( 2017 )

Deux années se sont déjà égrenées depuis la sortie de De Doden Hebben Het Goed, premier effort très respectable de la formation belge Wiegedood. Les musiciens aux origines musicales diversifiées et œuvrant désormais dans le Black Metal, étaient parvenus à insuffler l’altérité héritée de leurs influences au cœur d’une production sombre et chaotique. La barre étant hautement placée, reste maintenant à voir si le sobrement nommé De Doden Hebben Het Goed II saura maintenir le cap.

Quatre morceaux, des schémas de composition similaires, un peu plus d’une demi-heure de musique et une pochette ressemblant à s’y méprendre à celle de son prédécesseur : De Doden Hebben Het Goed II rassemble l’intégralité des éléments ayant conféré sa qualité au premier disque. Mais s’il est possible de songer à une réédition dénuée d’intérêt lors de la première écoute, il serait cependant dommageable de mettre un point d’arrêt à ses impressions sans s’être imprégné davantage de cette œuvre plus complexe qu’elle n’y paraît.

Ontzielling ouvre la danse avec une atmosphère brutale (« raw » comme disent les jeunes), mêlant blastbeats, chants écorchés et riffing rapide et complexe : un premier morceau à influence Dissection, illustrant la véritable quintessence du Black Metal, en toute hargne et vigueur. Mais ainsi que l’opus premier, DDHHGII se plaît à explorer d’autres horizons, à mixer les différentes écoles de ce sous-genre noir, et à subjuguer son monde, comme sur la première partie de Cataract à l’aide d’une noble et orgueilleuse mélodie.

De Doden Hebben het Goed II s’inscrit dans la lignée des albums désireux de faire oublier à l’auditeur les aspects techniques de la musique, pour l’orienter de préférence vers les atmosphères dont elle est porteuse. Wiegedood construit brique par brique son identité et semble prêt à bâtir les mélodies comme les grands édifices, majestueux et grandiloquents.

A écouter : Si vous avez aimé De Doden Hebben Het Goed premier du nom
15 / 20
5 commentaires (16.5/20).
logo amazon

De Doden Hebben Het Goed ( 2015 )

La Church Of Ra, regroupement de formations musicales partageant entre autre une certaine esthétique, n'avait encore jamais envahi les terres du Black Metal. Heureusement, grâce à Wiegedood et son premier disque, De Doden Hebben Het Goet, c'est désormais chose faite.

Il y avait peu de risques non seulement que cet album soit mauvais mais surtout qu'il ne soit qu'un énième disque de Black Metal s'inspirant une fois encore des classiques du genre. Mené par le bassiste d'Amenra qui occupe ici la guitare et le chant, flanqué d'un membre de Oathbreaker et d'un membre de Rise And Fall, il semblait évident que Wiegedood produirait une musique bâtarde, inspirée par les autres formations de ses géniteurs. Et pourtant les premiers instants se font aussi Black Metal que faire se peut : riffs assassins et pernicieux, blasts et voix criarde, on pense aux mélodies des groupes suédois plutôt que norvégiens et pourtant, sous ce déluge de fureur et de haine, une ambiance, plus riche qu'il n'y paraît se cache, tapie dans l'ombre et prête à frapper. 

Car Wiegedood va choisir de ne rien faire comme tout le monde : plus agressif que les groupes les plus expérimentaux, moins sombre que Blut Aus Nord, plus intelligent que Dissection et enfin, tout aussi bon sans être aussi grandiloquent que peuvent l'être Deafheaven ou Alcest, les Belges tapent partout en même temps et réussissent à faire mal : accalmies bienvenues, mid tempo oppressant, violence salvatrice, moments de bravoure aussi beaux que sombres... À croire que nous tenons là le représentant parfait des différentes écoles du Black Metal actuel. Le son ample permet aux mélodies de se détacher, d'exister, comme sur l'incroyable première partie de "Kwaad Bloed" ou son solo évocateur mais aussi lors de la conclusion de "Swanesang", digne de l'une des plus belles compositions de Shining, froide et mélancolique. Et que dire du final offert par les trois Belges, glaçant de beauté, de force et de tristesse... 

Avec 4 pistes pour environ 40 minutes de musique, De Doden Hebben Het Goet forme un bloc, une suite logique, une œuvre complète et puissante. Leur passé musical leur a permis de s'imprégner de leurs influences, de les absorber pour produire une masse sombre et rejetant pourtant de la lumière : aveuglante et froide. Riche et personnel, voilà comment définir ce disque qui inaugure, on l'espère tous profondément, une longue aventure tout aussi inspirée.

A écouter : À cœur ouvert
Wiegedood

Style : Black Metal Atmosphérique
Tags :
Origine : Belgique
Facebook :
Bandcamp :
Amateurs : 4 amateurs Facebook :