Découverte
Pochette Démo

logo Weedeater

Biographie

Weedeater

Dave "Dixie" Collins - chant, basse
Shep - guitare
Keko - batterie

Né au milieu des nineties à Wilmington, Weedeater est emmené par Dave Collins, ancien membre de Buzzov-en et actuel bassiste de Bongzilla. Après deux albums respectivement sortis chez Berserker et Crucial Blast, le groupe sort God Luck and God Speed en 2007 sous la direction de Steve Albini.
Weedeater a partagé l'affiche avec Corrosion Of Conformity, Crowbar, Clutch et Kylesa.

Chronique

14.5 / 20
0 commentaire
logo amazon

God Luck And Good Speed ( 2007 )

Après un passage éclair chez Crucial Blast, revoilà Weedeater avec un troisième album intitulé God Luck and Good Speed - appréciez la contrepèterie - via Southern Lord. Billy Anderson (Neurosis, High On Fire) officiant sur And Justice For Yall et Sixteen Toons, c'est désormais au tour de Steve Albini, ni plus ni moins, de se coller derrière les manettes. On pourrait rêver pire maître de cérémonie.

Conforme à la tradition des groupes de Nola, Weedeater transporte sa haine sur ses épaules. Bien campé dans la bouse de Caroline du Nord le trio, à grands coups de riffs sabbathiens, avance lentement mais sûrement, progressant en raclant les bords, plombant une atmosphère déjà embrumée dans un sludge des familles très gras, amené par une basse granuleuse à souhait qui s'affirme véritablement comme le catalyseur de la partie rythmique ("For Evan's Sake", "$20 Peanut"). Rien d'étonnant donc à ce que traîne l'influence de Eyehategod, Acid Bath ou Acid King ("God Luck and Good Speed"), une influence matinée d'un brin de stoner ("Gimme Back my Bullets"), mais également de doom dans le genre de Trouble ou de Candlemass ("Weedmonkey"). 
Certes, impossible d'être surpris par l'originalité de la chose, il n'y en a pas. Weedeater use de ficelles largement usées jusqu'au trognon. Pourtant, difficile de rester de marbre tant le son, le côté roots nous renvoie avec nostalgie aux premiers âges du genre. De plus, on appréciera la manière toute personnelle de Weedeater de nous faire respirer l'odeur de sa campagne. En effet, tout dans God Luck and Good Speed y suinte le southern à plein nez et ce ne sont pas les montées de basse de "Dirt Merchant", la ballade banjo "Alone", enregistrée par Mike Dean (Corrosion Of Conformity), aux accents très poor lonesome cowboy façon je-décarre-dans-le-soleil-couchant-avec-mon-canasson, le bluesy "Willow", entièrement exécuté au piano à l'écoute desquels on croit entendre les moustiques voleter sur les champs de coton, qui affirmeront le contraire.

Bref, objectif atteint pour Weedeater qui, à défaut de nous livrer une oeuvre appelée à faire date, s'inscrit de manière solide dans les valeurs sûres du genre. A apprécier le nez dans la luzerne et les pieds dans le crottin.

Télécharger : "God Luck and Good Speed"

A écouter : Alone, Gimme Back My Bullets, Wizard Fight