Biographie

Violent Magic Orchestra

Violent Magic Orchestra est la réunion de Paul Régimbeau (MondkopfExtreme Precautions), de Vampilia (Black Metal expérimental japonais) et de l'artiste noise Pete Swanson
Ils ont décidé d'allier leurs forces pour mettre en place une musique inspirée par leur carrière respective. 
Leur premier album, Catastrophic Anonymous, sort en 2016 chez Throatruiner Records. 

Chronique

14 / 20
2 commentaires (10/20).
logo amazon

Catastrophic Anonymous ( 2016 )

Cette chronique aurait pu s'arrêter avant que le moindre mot, le moindre caractère n'ait eu à être couché sur le papier tant Violent Magic Orchestra porte son nom comme une devise, un véritable dogme que ses exécutants vont glorifier jusqu'à plus soif. 

Le groupe a enchaîné la musique et l'a traîné dans un hangar pour la réduire à l'état de copeaux et lui faire subir les pires insanités imaginables. Les bourreaux sont d'ailleurs bien connus : Paul Régimbeau (MondkopfExtreme Precautions), les Japonais de Vampilia et enfin Pete Swanson, prodige de la noise et du dark ambient. Ces joyeux lurons ont demandé à Chip King (moitié de The Body) et Attila Csihar (Mayhem, Sunn O))) ) de venir leur prêter main forte, non pas qu'ils en aient besoin mais plus on est de fous, plus on détruit. Notre orchestre est donc au complet, les festivités peuvent débuter.

À la première écoute, on est giflé par la toute puissance du son qui nous écrase, c'est d'ailleurs probablement l'effet désiré. Mais on les sent tout de même un peu tristounes nos garnements qui jouent aux durs. Ils montrent les dents, les murs de blast beats électroniques, de bruit blanc et de riffs synthétiques sont des bombes H qu'ils prennent un malin plaisir à chevaucher mais, au fond, en sont-ils heureux pour autant ? Sont-ils libres de faire autrement ? Ecoutez "Acts of Charity", ses accalmies, ses mélodies à la croisée de Slowdive et Merzbow et venez me dire que vous ne sentez pas cette douleur qu'ils essaient de cacher. Ou pas d'ailleurs puisque Catastrophic Anonymous est parsemé de ces petits moments de grâce, à la limite de la magie ("At The Bank", "One Day Less").



Triste, l'orchestre l'est peut être mais il est probable qu'il n'ait pas attendu l'iceberg pour envoyer le bateau par le fond : il aurait plutôt tendance à opter pour l'explosion de la salle des machines à coup de dynamites. Certains titres sont de véritables expéditions punitives contre l'idée de silence ("Divocer"). Musicalement, on navigue en eaux troubles puisque l'on passe de la techno industrielle sur fond de hurlements possédés et riffs Black Metal au drone intimiste en l'espace de quelques instants sans pour autant que cela ne soit déconcertant. Il faut dire que nos briscards ont une carrière bien remplie et cela aide indubitablement à rendre l'ensemble cohérent malgré les couches de sons superposés qui sont parfois très nombreuses mais nécessaires à une telle débauche de violence. 

Plus qu'un album, on a plutôt l'impression d'entendre un snuff movie mis en musique avec au générique des remerciements adressés à Tim Hecker, Georges Bataille,  Mayhem, Aphex Twin, le marquis de Sade, Gaspard NoéThou, Mayhem, Sunn O))) et les unes du Nouveau Détective. Une excellente surprise de la part de Violent Magic Orchestra qui se révèle être un projet particulièrement prometteur. Espérons que les protagonistes réitéreront l'expérience, la musique aura peut être eu le temps de récupérer d'ici là.

A écouter : Seulement si vous êtes prêts.
Violent Magic Orchestra

Style : Black Drone Noise Industrial Ambient
Tags : - - - -
Site Officiel : throatruinerrecords.com/bands/violent-magic-orchestra
Amateurs : 2 amateurs Facebook :