Chroniques
Pochette Sentinels
Pochette Fake End
Pochette II
Pochette Stalking The Ghost
Pochette Tales Of The Enchanted Woods
Pochette Ctrl+Alt+Fuck Pochette New Heaven / New Earth

Biographie

Thurston Moore

Thurston Moore est né le 25 juillet 1958 en Floride. C’est au début des années 80 qu’il commence à faire parler de lui dans la scène New Yorkaise, puis dans le monde entier : il est le guitariste des mythiques Sonic Youth. Depuis 1984 il est marié avec Kim Gordon, la bassiste et chanteuse du groupe.

Artistiquement parlant, au-delà de Sonic Youth, Thurston Moore apparaît dans des dizaines de projets, souvent comme collaborateur, on pense à Lydia Lunch ou à Mike Watt (Minutemen). On le reclame souvent pour les tortures de guitares et autres agressions noise dont il à le secret.

Sa carrière solo (sous son propre nom tout du moins) se résume à deux albums studio. Le premier, Psychic Hearts, sort en 1995 sur le fameux label Geffen. En 2008, presque 13 ans plus tard, Trees Outside the Academy pointe le bout de son nez sur Ecstatic Peace, distribué en France par Differ-Ant.

15 / 20
1 commentaire (8/20).
logo amazon

The Best Day ( 2014 )

Il y a trois ans, la même année où il se séparait de Kim Gordon et, par la même occasion, mettait fin à Sonic Youth, Thurston Moore sortait un album au titre évocateur : Demolished Thoughts. Empreint d'une musique folk aux teintes dépressives, le disque n'incitait pas franchement à l'optimisme. Depuis, le guitariste s'était repris tant bien que mal avec Chelsea Light Moving, un Sonic Youth easy listening qui se envoyait quelques bons moments sans toutefois atteindre les prétentions de sa référence. Mais l'on sentait la pente sur le point d'être de nouveau gravie. En 2014, n'ayons pas peur de le dire, Thurston Moore se présente désormais sous son meilleur jour.

The Best Day peut être appréhendé comme une friandise au goût de nostalgie. Entouré de James Sedwards (Guapo) à l'autre guitare, de Debbie Googe (My Bloody Valentine) à la basse, et de son ancien compère Steve Shelley à la batterie, Moore avait de quoi être attendu. Loin de se cacher derrière ces épouvantails pour composer ses nouveaux titres, il s'en est servi pour composer un revival à la hauteur des attentes. Alternant longs passages instrumentaux aux accords progressifs, métronomiquement rythmés par Shelley, et riffs savamment soupesés, "Speak to the Wild" et "Forevermore" - les deux pavés de l'album - témoignent à elles seules du talent d'écriture intact de l'ancien Sonic Youth. Le second morceau, notamment, offre, onze minutes durant, une succession de montées instrumentales tendues qui captent, hypnotiques et sans relâche, l'attention. On retrouve, sur "Grace Lake", ce goût de Moore pour les développements guitaristiques élaborés et l'accélération progressive du tempo, aboutissant finalement à une trainée de distorsion libératrice. Un jeu de guitare solide et une rythmique implacable, cela vous semble familier ? Thurston Moore dit avoir composé The Best Day avec énergie et positivité. De fait, il semble reprendre les choses là où The Eternal les avait laissées.

Réduire ce disque à une madeleine resterait pourtant trop réducteur. Moore en a bien trop conscience pour en rester là. On retrouve sur "Tape" des expérimentations acoustiques déjà entendues sur Trees outside the Academy ou Demolished Thoughts, sans les cordes des violons ou des violoncelles. L'instrumentale "Detonation", hommage énervé et déclaré aux activistes britanniques du N16, est un témoignage supplémentaire d'une énergie punk qu'il a toujours cherché à faire valoir par ailleurs. La recette peut sembler quelques fois convenue  ou peu innovante, notamment sur les titres les plus courts ("The Best Day" ou "Vocabularies"). Moore aime prendre son temps - il en a même besoin pour s'exprimer pleinement ; mais des morceaux de bravoure restent, qui s'apprécient sans forcer.

Petit à petit, Moore se forge une identité propre (c'en est presque caricatural d'écrire cela au vu du nombre impressionnant de projets dans lequel il intervient). Si ses précédents disques solo avaient réussi à lui décoller cet image de Sonic Youth, Chelsea Light Moving et The Best Day s'obstinent à la lui recoller. Un mal pour un bien, sachant qu'il fait largement le job dans les deux catégories.

Trees Outside the Academy ( 2007 )

10 ans qu’il n’avait pas sorti d’album sous ce nom. Ce n’est pas que Thurston Moore n’est pas productif, loin de là, entre Sonic Youth et la multitude de projets auxquels il est affilié. Cette fois, le nouvel album, Trees Outside the Academy est entièrement acoustique, ce qui est d’autant plus intéressant quand on connait la passion du guitariste pour le bruit.
Là encore, tout est mené de main de maître.

Folk, Blues, Pop… La tendance est au calme. Non pas que les derniers efforts de Thurston Moore aient été particulièrement perturbés, la tendance dure depuis bien longtemps quand on regarde le virage plus pop amorcé par Sonic Youth au milieu des années 90. Seulement là on est encore ailleurs, l’album respire le sens aigu la mélodie dont le guitariste à toujours fait preuve, avec un petit quelque chose en plus. Un quelque chose qui vient sans doute des instruments utilisés autour de la guitare, principalement des violons et autres cordes, des voix féminines qui apparaissent dans certains morceaux. Et puis Thurston Moore n’a pas pu se retenir de glisser de la distortion et quelques grincements, comme une signature.

Le jeu de guitare est un régal, blindé de sonorités diverses, puisées dans les racines américaines profondes du blues comme dans le rock des années 90, celui que Thurston Moore a largement participé à façonner.

Trees Outside the Academy est un deuxième album très réussi, beau. Juste beau, avec un apparente simplicité qui fait tout son charme. Les fans du Sonic Youth dernière mouture peuvent y aller les yeux fermés, ils trouveront certainement leur compte dans ce superbe disque.

A écouter : Pourquoi pas tout ?
Thurston Moore

Style : Rock Bluesy
Tags :
Origine : USA
Site Officiel : ecstaticpeace.com
Site Officiel : sonicyouth.com
Amateurs : 13 amateurs Facebook :