Albums du moment
Pochette Fallow
Pochette Material Control
Pochette Eroded Corridors Of Unbeing Pochette The Dusk In Us
Chroniques
Pochette Strange Peace
Pochette Electric Shades
Pochette Endeligt
Pochette Reflections Of A Floating World
Pochette Pathetic Mankind Pochette Obstructive Sleep
Découverte
Pochette Démo

logo Therion

Biographie

Therion

Guitariste, chanteur durant une certaine période, compositeur quasi-unique et seul membre permanent, Therion est LE groupe de Christofer Johnsson. Celui a formé cette entité en 1987 du côté de Upplands Väsby en Suède et a adopté ce patronyme  en hommage à l’album To Mega Therion de Celtic Frost. Après des débuts purement Death-Metal avec Of Darkness... (1991) et Beyond Sanctorum (1992), Therion expérimente une voie plus symphonique sur Symphony Masses: Ho Drakon Ho Megas (1993) et Lepaca Kliffoth (1995). Avec Theli (1996), Therion affine son Metal Symphonique aux forts accents d’opéra et commence à rencontrer un certain succès ; un succès confirmé par Vovin (1998) sur lequel le groupe fait pour la première fois appel à un véritable ensemble de cordes. Sujet à de multiples changements de line up (plus de 15 chanteurs et musiciens se succèdent, dont le génial chanteur Mats Leven), Therion, sous la direction Christofer Johnsson, continue néanmoins de tracer sa route et sort avec le double album Lemuria/Sirius B (2004) son œuvre la plus ambitieuse. A partir de Gothic Kabbalah (encore un double album) en 2007 et plus encore sur Sitra Ahra en 2010, Therion, sans renier sa vision de l’opéra à la sauce metal, laisse poindre de plus en plus d’influences seventies dans sa musique, renouvelant ainsi le son qui a fait sa renommée.

Chronique

16.5 / 20
1 commentaire (17/20).
logo amazon

Sitra Ahra ( 2010 )

Après des changements de line up importants et trois ans après un disque qui avait marqué un tournant dans sa carrière, l’amenant à marier son metal symphonique à des influences prog des 70’s, Therion revient en 2010 avec un nouvel album fort attendu. Et si Sitra Ahra s’inscrit dans la droite lignée de son prédécesseur, le double album Gothic Kabbalah, il le surpasse assez nettement.

D’abord, là où Gothic Kabbalah aurait largement dû être synthétisé en un seul album pour plus de cohérence, Sitra Ahra se veut nettement plus compact : un seul disque, aucun remplissage, pas de moments pendant lesquels l’auditeur pourrait parfois être tenté de lâcher le cours de l’album.
Outre un contenu plus compact dans la forme, ce Sitra Ahra impressionne sur le fond par sa dextérité. Une dextérité qui le fait passer de titres concis de 3 minutes à de longs requiem de 10 minutes, une dextérité qui le fait également maîtriser des titres rock/metal relativement directs comme Sitra Ahra ou Unguentum Sabbati, du pur blast sur Din mais aussi des pièces plus originales à consonance orientales (The Shells Are Open), voire russe (!!!) sur Land Of Canaan ou sur les chœurs façon Armée Rouge de Cu Chulain.
Le travail d’écriture est d’ailleurs impressionnant. Chaque son, chaque intervention est finement pensée et donne au final une impression de maîtrise totale. Et à la limite, je peux tout à fait comprendre que cela puisse créer chez certains une impression d’absence de spontanéité. Sauf que Therion fait preuve d’un tel talent que même si le sentiment de virtuosité est total, il arrive toujours à aller là où on ne l’attend pas: les chœurs d’enfants (le magnifique After The Inquisition: Children Of The Stone), l’harmonica, les violons, le piano, l’accordéon, etc. Et tous ces instruments toujours au service de la mélodie. Parallèlement à la musique, le travail sur les voix (principalement celle de Thomas Vikström, Snowy Shaw  et Lori Lewis), en solo et sous forme de chœurs, est lui aussi toujours aussi considérable, même si l’aspect opéra des vocaux pourra (comme ça a toujours été le cas avec Therion) en rebuter certains.

Sitra Ahra est une œuvre fascinante : une des meilleurs de 2010 et une des meilleurs de la carrière de Therion (avec Lemuria/Sirius B et Vovin). Il prouve encore une fois l’énorme talent de Christofer Johnsson, le leader incontesté de Therion qui, malgré les changements de musiciens rencontrés par le groupe, continue de livrer une approche musicale tellement unique et si forte qu’elle impose le respect.  

A écouter : Land Of Canaan, Kings Of Edom ,Sitra Ahra