Chroniques
Pochette II
Pochette Stalking The Ghost
Pochette Tales Of The Enchanted Woods
Pochette Ctrl+Alt+Fuck
Pochette New Heaven / New Earth
Pochette V Pochette Lower The Bar

logo The Sword

Biographie

The Sword

The Sword, à ne pas confondre avec les canadiens de Sword, est un groupe texan formé en 2003, repéré l’année d’après au SXSW Festival (festival avec un nombre incroyable de concerts dans des styles différents se déroulant chaque année à Austin) ils commenceront très vite à tourner en première partie de groupes aux styles bien différents comme Mastodon ou ...And You Will Know Us by the Trail of Dead. En 2006 le groupe sort son premier album : Age Of Winters ; véritable hommage à Black Sabbath tant le style est proche (des deux premiers albums du célèbre combos), mais pourtant véritable réussite. Entre Heavy Metal, Stoner et Doom qui devrait ravir ceux attendant depuis trop d’année que la reformation de Black Sabbath accouche d’un album digne de ce nom.

Chronique

16 / 20
4 commentaires (16.25/20).
logo amazon

Age Of Winters ( 2006 )

A quoi ressemblerait le métal actuel sans Black Sabbath ? Impossible de répondre, même si certains (comme Hetfield de Metallica) affirment qu’il ne serait pas du tout comme il l’est. A moins d’être dans Sliders impossible de répondre à cette question ; par contre en ce qui concerne The Sword aucun doute : sans Black Sabbath et la touche Iommy, point de The Sword.

En effet les texans doivent tout à Black Sabbath, impossible de passer à coté (sauf à ne pas connaître Black Sabbath, grave erreur), tout y est le son, les riffs, le feeling et chose plus importante encore : le talent. Car oui un simple ersatz de Black Sabbath n’aurait pas suffit à me mettre en émoi ; mais The Sword a réussi à capter la puissance des anglais et à l’accommoder a la sauce texane.
Car si il est indéniable que Paranoid à tourner en boucle chez les 4 jeunes de The Sword d’autres influences moins perceptibles aux premières écoutes sont également discernable. Et de ce coté on aura le droit également à des noms prestigieux avec des pointes thrash façon Slayer (comme sur le début de Iron Swan, d’ailleurs ce nom ne vous dit rien ?) ou quelques relent power façon Pantera (mais d’une certaine façon tous ces groupes ont leur influence Black Sabbath eux aussi).
Là où le groupe se différenciera de son illustre influence sera au niveau du chant ; car même si ressemblant légèrement on ne donne pas non plus dans le Ozzy pure souche ; on se rapproche plus de son chant sur les deux premiers Black Sabbath mais en moins criard et en moins désespéré.
Ce CD est une petite perle, le riff de Lament For The Aurochs joué en solo puis assené par la basse et tout bonnement jouissif, l’énervement et la galopade épique de Iron Swan aussi; la lourdeur des premières secondes de  Celestrial Crown suivi d’une guitare crasseuse à souhait est un vrai régal. Chaque morceau possède son petit passage travaillé avec soin pour faire son effet, et c’est réussi.

Tout est dit sur ce jeune groupe qui avec un premier album réussi un coup de maître et ce paye le luxe de venir taquiner les monstres sacrés. Vous avez aimez l’éponyme ou Paranoïd de Black Sabbath ? Electric Wizzard provoque des choses inavouables dans votre corps ? Alors vous aimerez très certainement ce Age Of Winters. Amateur de Heavy / Stoner / Doom ce CD est fait pour vous.


Pour écouter leurs morceaux, leur page myspace.

A écouter : chaque morceau, attentivement.