Découverte
Pochette Démo

logo The Stooges

Biographie

The Stooges

Chant : Iggy Pop
Guitare : James Williamson
Basse : Ron Asheton
Batterie : Scott Asheton

 

1967, James Osterberg, ex-batteur de The Iguanas, et plus connu sous le nom de Iggy Pop, fonde The Psychedelic Stooges avec les frères Asheton, Ron à la guitare et Scott à la batterie, ainsi que Dave Alexander à la basse. A la charnière du rock psychédélique et du rock'n roll, The Stooges oeuvrent dans le valeureux garage rock fait de mélodies simples, mais ô combien accrocheuses, au son de guitares distordues accompagnant la voix légendaire du frontman. Un Iggy perpétuellement en colère et plein d'ambition qui pousse le groupe à aller de l'avant sans même qu'ils sachent correctement jouer de leurs instruments. Les premiers concerts auraient plu au fans de drone doom, murs de guitares infranchissables, morceaux interminables, pas de chant... Ce n'est que peu à peu que Iggy prend le micro pour déverser sa hargne. Faisant la première partie du MC5, l'autre groupe de furieux de Detroit, The Stooges sont signés en même temps qu'eux chez Elektra Records (The Doors). Deux albums sortent coup sur coup en 1969 et 1970, il s'agit du nihiliste et précurseur du punk The Stooges et de Fun House, la perle sous acide. Ces deux disques peu vendus à l'époque contiennent pourtant leur lot de pépites inestimables, telles que "1969", "I Wanna Be Your Dog", "Funhouse" ou encore "Down In The Street."

Malheureusement, Iggy l'Iguane devient accro à l'héroine, et le groupe est viré par sa maison de disque. Dave Alexander viré et remplacé par James Williamson, le groupe semble mort en 1971. C'est un David Bowie en pleine envol (c'est l'époque Ziggy Stardust) qui ramasse le groupe et les signe sur son label, Mainman. Désormais, le groupe est employé de Bowie et s'appelle Iggy & The Stooges, Ron évincé du processus de composition, passant à la basse, alors que Williamson tient la guitare. Raw Power est composé durant l'année 1972 en Angleterre, mais Mainman empêche le groupe de donner le moindre concert et torpille la promotion du disque. Revenus en 1973 aux USA, en Californie, virés de Mainman, le groupe replonge dans ses travers intoxiqués. Ce qui ne les empêche pas de donner des concerts dantesques dans lesquels Iggy semble toujours prêt à en découdre avec un public qui les rejette. Finalement en 1974, Iggy  lâche par téléphone cette phrase fatidique à Ron Asheton : "I'm wasted. I quit". Metallic KO, live enregistré à Detroit cette année là, sort tout de même en 1976. Nanti de David Bowie à la production, Iggy Pop s'est entre-temps engagé dans une carrière solo avec The Idiot puis Lust For Life, deux albums mémorables. mais ceci est une autre histoire...

Coup de théâtre donc en 2003, lorsque le groupe se reforme pour enregistrer quelques morceaux destinés au Skull Ring de Iggy Pop, avant de donner quelques concerts très agités (dont un lors du Bol d'Or de Nevers Magny Cours, en France devant 70 000 spectateurs). Un véritable nouvel album de The Stooges est prévu pour 2006 sous la houlette de Rick Rubin.