Albums du moment
Pochette Upon My Cremation Pyre
Pochette Split avec Link
Pochette Berdreyminn Pochette Bloodlust
Chroniques
Pochette Boy
Pochette A Long, Eternal Fall
Pochette Armageddon
Pochette Forever War
Pochette Heroes Of Mighty Magic
Pochette Stup Virus Pochette Outlier

logo The Slayerking

Biographie

The Slayerking

The Slayerking est un trio formé à Athènes (Grèce) en 2013, par des membres de Nightfall ; Efthimis K : basse / chants, Kostas K : guitares  / choeurs et de Anna E : batterie. Le style se définit comme du Doom Progressif avec des éléments Rock 70s. Mêlant divers sentiments, leur son est lourd, les paroles sont influencées par la haine ainsi que la vengeance. Les influences musicales du groupe vont de Tool à Black Sabbath en passant par les débuts de Paradise Lost, et bien sûr Nightfall. Le 1er album de The Slayerking, Sanatana Dharma, a été mixé par Maor Appelbaum (Cynic, Faith no More, Sepultura, etc...) et sort le 18 Janvier 2016 via le label français Finisterian Dead End.

Chronique

16 / 20
1 commentaire (14.5/20).
logo album du moment logo amazon

Sanatana Dharma ( 2016 )

C’est dans une ambiance Doom 70s que débute l’année pour le label Finisterian Dead End avec la sortie de Sanatana Dharma, le premier album de The Slayerking. Formé sous l’impulsion de Efthimis Karadimas, le chanteur du combo de Death Mélodique grec Nightfall, le trio s’attaque à un style qui paraît a priori loin de ses bases, et pourtant, l’opus vaut le détour…

Si effectivement Sanatana Dharma est marqué par le Doom 70s, The Slayerking ne s’est pas embarqué dans une réalisation uniquement basée dessus. Aux riffs que ne renieraient pas Black Sabbath ou Saint Vitus, viennent s’ajouter des éléments Gothic, Dark Rock et bien évidemment Death Metal, qui font de cet album une œuvre surprenante, complète et différente de ce qui propose actuellement. C’est sur des rythmes majoritairement mi-tempo que The Slayerking s’exprime, les guitares aux sons très Heavy dégagent de la puissance et énormément de groove. Comment ne pas être séduit par les hypnotiques She is My Lazarus et Magnificent Desolation et leurs basses vrombissantes dont les notes résonnent encore bien longtemps après avoir été jouées. Quand le ton se durcit avec des parties empruntées au Death Metal (Black Mother of the Lord of Light, Sargon of Akkad) la classe des musiciens parlent, le headbang est instantané, le groove impressionnant, rien ne dépasse, c’est ultra carré. C’est d’ailleurs là que The Slayerking fait en grande partie la différence, on sent un réel professionnalisme dans l’attitude et les compositions, c’est comme si le trio exerçait dans le style depuis toujours alors que non, il s’agit de leur premier album. Côté vocaux Efthimis Karadimas régale. Sa palette vocale est large, il passe naturellement d’un growl à des voix claires, les transitions sont justes, même lorsqu’il se met à chuchoter (We Are the End) c’est excellent. L’homme avait déjà prouvé avec Nightfall l’étendu de son talent, aujourd’hui il en aborde une autre facette, bien moins connue du grand public et le bougre excelle.

Sanatana Dharma est aussi réussi que surprenant. Riche, varié, maîtrisé de bout en bout, The Slayerking offre une œuvre qui ne ressemble qu’a elle-même à la fois moderne et inspiré de ce que le passé a engendré de meilleur. Chapeau.

A écouter : Tout et très fort
The Slayerking

Style : Doom / Rock
Tags : - -
Origine : Grèce
Site Officiel : slayerking.com
Facebook :
Amateurs : 3 amateurs Facebook :