Titre : Exuvia Année : 2017
Nombre de titres : 6

Tracklist
01. Exuvia
02. Surtur Barbaar Maritime
03. Maere (On A Stillbirth's Tomb)
04. The Pythia's Pale Wolves
05. Towards Malakia
06. Takitum Tootem! (Trance)
Acheter : logo amazon
Label : Van Records
Collection : 1 membre possède cet album.
Moyenne lecteurs : 15.17/20 (12 avis dont 4 avec commentaire)


Laisser votre avis

Commentaires

JeanGrae 18.5 / 20 Le 04/01/2018 à 20H56

On est au delà de l’excellent album, au delà du Black Metal. Ce gars est en avance sur toute la scène. A chaque album on se dit qu’il va forcément se répéter... Et non, toujours pas en 2017! The Ruins of Beverast c’est à chaque fois une expérience unique, un concept, un voyage! Ici la musique du prodige allemand s’envolle vers une éspèce de Black psyché, athmosphérique et chamanique. Du génie pur et dur!

iam_trying_to_belive 18 / 20 Le 04/01/2018 à 19H00

Pour être honnête, je n'ai pas entendu l'album plus d'une fois pour le moment, je changerai peut être ma note d'ici quelques écoutes... Mais putain, après 1 écoute seulement, je suis scotché, complètement conquis! Quelle puissance! Quelle originalité! C'est juste magnifique!

Les passages chants chamaniques et tripés rendent une atmosphère très prenante, super bien foutu! Cela amène une âme, une chaleur particulière au reste de la musique. Et putain les vocaux sont justes énormes!

Bon sang, c'est vrai que cette musique file des putains de frissons! Je suis du genre à dire que Behemoth est un groupe en dessus de (presque) tout dans le black, mais la je m'agenouille!!! Ah je crois que je ne vais plus pouvoir m'en passer!!! Perso, ça me touche bien et je trouve ça super rafraîchissant!!! Ben franchement, je suis sous le choc d'avoir autant kiffé ce disque!!! Bravo à ce musicien talentueux!

Werewolf 18 / 20 Le 25/12/2017 à 16H28

ROB fait partie de ce type de rare "one man band" qui est arrivée à sortir galette sur galette avec une incroyable constance en matière de qualité. Cependant, on voyait bien que le temps en chaque album s'allongeait et que peut être que l'ami Meilenwald commençait à être de plus en plus à sec niveau inspiration...
Pourtant c'est avec surprise que j'ai appris la sortie d'un album en 2017 alors que d'après l'évolution de sa discographie je me serrait attendu à pas avant 2018. Je suis resté sceptique au départ : pourvu qu'il n'est pas trop succombé aux sirènes du merchandising à sortir un album "vite fait".

Et un parpaing dans la gueule ! Meilenwald a relevé le défi haut la main sur cet album où il a exploré des contrées à la fois plus pagan/chamanique et psychédéliques que ses exploits précédents. Rien à dire d'autres si ce n'est qu'il faut écouter l'album.

Sugarbread 19 / 20 Le 17/10/2017 à 18H34

Alexander Von Meilenwald est vraiment un artiste unique...
Si je devais compter le nombre de passages où les poils s'hérissent sur les bras, ce nombre de petits frissons dans le dos sur chacune des parties mélodiques de cet album... Rain upon the Impure et Foulest Semen of a Sheltered Elite était (disons) parfait, en voici donc un troisième.
Si les Pink Floyd avaient fait du black metal, ils se seraient probablement appelés The Ruins of Beverast et auraient sorti ce monstrueux bébé.
Album de l'année comme on dit.