Biographie

The Residents

The Residents est un collectif d’artistes américains produisant avant tout une musique avant-gardiste et expérimentale. Leur albums sont en général, soit une approche totalement conceptuel d’un thème, une théorie, une intrigue, ou alors une déconstruction totale de la musique Pop. Ils participèrent à la création de B.O de film et de documentaires, produisant des dizaines de projets multimédias audiovisuels et créèrent un opéra Rock. Durant leur longue carrière, ils apprirent très vite à utiliser les nouveaux médias et supports de diffusion tels que les cd-roms, les dvds, Internet, Youtube, le podcasting, etc. afin d’approfondir ou de compléter leurs travaux. Ils fondèrent leur propre label, Ralf Records et la Criptic Corporation, leur équipe de management.

The Residents ont la particularité de n’avoir jamais dévoilé le vrai visage de ses membres actifs, ainsi que l’histoire et l’origine du groupe. Pratiquement aucune information sur les vrais  noms des membres, actuels ou anciens, n’est connue (à quelques exceptions près) et il est difficile de savoir quand le groupe a débuté sa carrière. On ne sait pas non plus le nombre de personnes qui ont contribué à leurs différents projets. Afin d'entretenir le mystère autour de leur identité, en concert, ils trouvent toujours un moyen de cacher leur vrai visage. La plupart du temps, ils sont vêtus d’un smoking, de chapeaux et arborent d’affreux masques en forme de globes oculaires. Mais on peut également les voir déguisés en clown ou portant des cagoules ou des masques quelconques. Ils utilisent également des surnoms, afin de ne pas dévoiler leur identité. Par ailleurs, ils n’ont pratiquement jamais été interviewés, et quand il le fallait, c’était des membres de la Cryptic Corporation qui s’en chargeaient.

Le groupe aurait été fondé par une bande de jeunes artistes expérimentaux, au milieu années 50 en Louisiane. Ils commencèrent à travailler sur des projets liant la musique, la photographie et tout ce qui se rapproche de l’art en général, de près ou de loin. La nouvelle de l’existence d’un tel groupe s'est rependu et à la fin des années 60 le guitariste et multi-instrumentaliste britannique Phil Lithman rejoignit la troupe, sous le nom de Snakefinger. C’est un des rares noms connu du groupe, car il est décédé en 1987. Il aurait emmené avec lui un supposé compositeur et théoricien allemand, un certain N. Senada, inventeur de la « Théorie d’obscurité » et de la « Théorie de l’organisation phonétique ». Il serait né en 1907 et décédé en 1993. Il n’existe toutefois aucune preuve de l’existence de N. Senada et il pourrait tout à fait être fruit de l’imagination débordante des membres de The Residents, qui auraient simplement « imaginé » un membre supplémentaire au groupe, puis lui avoir donné un nom et inventé une carrière.

Ils auraient commencé à enregistrer leur première démo en 1969 qui fut envoyé à un producteur de la Warner Bros, mais malheureusement, leur effort ne fut pas retenu par le label. En 1971, ils donnèrent leur premier concert à San Francisco et c’est cette année qu'ils officialisèrent le nom du groupe, The Residents. La même année, ils enregistrèrent de nouvelles bandes nommées Baby Sex. L’année suivante, ils décident de s’installer à San Francisco et fondent le label Ralf Records. Leur premier projet connu et daté à ce jour est un film musical, Vileness  Fats, qui ne fut jamais terminé mais certaines parties du film furent conservées et publié bien plus tard en 1984, et malicieusement appelée Whatever Happened To Vileness Fats?. Certains autres passages ont été inclus dans le dvd de 2001, Icky Flix.

Officiellement, leur premier effort terminé et distribué fut un double single, Santa Dog. Il leur fallut tout de même envoyer leur single à plusieurs médias avant d’être enfin diffusé par un certain Bill Reinhardt via son émission de radio à Portland. Les membres du groupe furent si heureux d’être enfin parvenu à faire diffuser leur son sur les ondes, qu’ils lui donnèrent toutes les bandes déjà enregistrées. Il promit de les diffuser dans son émission. Parmi ces bandes se trouvait leur premier véritable album, Meet The Residents. Après cela, le groupe commença à se faire connaître à travers le pays, notamment à Portland, où ils devinrent cultes.

En 1974, des tensions vinrent déranger le bon fonctionnement du groupe. Par entente commune, ils enregistrèrent alors plusieurs titres qui furent, par la suite, enfermés dans un coffre et ils l’oublièrent pendant quelques années. C’est durant cette période que N.Senada établit sa «  Théorie d’obscurité ». En 1976, ils sortirent The Third Reich’n’Roll. Un album parodiant la musique Pop et la publicité des années 60. L’album est en fait, un pastiche de chansons Pop des années 60 telles que Light My Fire (The Doors), Sympathy For The Devil (Rolling Stones) ou encore Hey Jude (The Beatles). Les différents passages furent remixés et retravaillé avec de nouveaux textes, de telle manière qu'on ne reconnait pas du tout le titre original. Tous les titres furent ensuite condensés en deux plages d’environ 17 minutes. En plus de ce capharnaüm sonore, la pochette de l’album est on ne peut plus choquante, pour l’époque du moins. On peut y voir Dick Clark, un présentateur très connu aux States, arborant un uniforme Nazi, tenant dans sa mains des carottes, entouré de croix gammée et de plusieurs Hitler habillés en femme et en homme. L’année suivante, ils sortirent Fingerprince, leur troisième album puis, en 1978, Duck Stab/Buster&Glen qui est, à ce jour, leur album le plus facile d'accès et qui leur permis d’élargir leur public. La même année, ils ressortirent leurs anciennes bandes enregistrées en 1974 et les publièrent. L’album s’intitule Not Available. En 1979, Eskimo vit le jour. Un album complexe, fait de bruitages, effets sonores et de partitions jouées avec des instruments fait maison. Les textes furent prétendus être de l’inuit, mais l’album est, en fait, une critique du monde occidental. Un monde qui étouffe de plus en plus les civilisations primitives et il s’avère que les voix ne sont autres que des publicités de l’époque retravaillées. Eskimo est devenu l’album phare du groupe. En 1980, ils produisirent leur septième album, ironiquement intitulé Commercial Album. L’album est composé de 40 titres de plus ou moins une minute. En 81, ils projetèrent de sortir une trilogie d’album dont le premier, Mark Of The Mole, fut suivi en 1982 par The Tunes Of Two Cities. La trilogie ne fut toutefois pas tout de suite terminée car la troisième partie n’a jamais été publiée. C’est leur album de 1985, The Big Bubble : Part Four Of The Mole Trilogy qui clôtura la trilogie. Entre temps, le groupe sorti trois autres albums, entre 1982 et 1985. Ils partent ensuite en tournée au Japon pour la première fois de leur carrière et ensuite, à travers les Etats-Unis, tout en produisant onze albums entre 1985 et 1998, sans compter les singles, eps et albums live.

En 1998, ils sortirent un album concept, Wormwood : Curious Stories From The Bible, destiné à faire comprendre certains passages curieux de la bible. En 2002, après avoir sorti trois autres albums (dont Icky Flix, album et dvd qui marquait déjà leur trentième anniversaire), The Residents proposèrent un nouveau concept album, Demons Dance Alone. L’album fut un tournant pour le groupe car, dans la pochette, il est écrit : The Residents have left the building. Ce qui sous entendrait qu'il n’y avait plus de membres originels à la sortie de l’album. Il faut toutefois savoir que l’album en question traite des effets émotionnels causés par les attaques du 11 septembre 2001 et ceci pourrait expliquer cette phrase anecdotique. Trois ans et trois albums plus tard, en 2005, Animal Lover apparut dans les bacs. Avec une pochette plus que bizarre, cet album concept dépeint la vie humaine à travers le regard de différents animaux sauvages. L’album Tweedles, parut en 2006, arbore également un artwork étrange. Le concept de l’album est une histoire d’un prédateur sexuel déguisé en clown maléfique, raconté à la première personne. En 2007, The voice Of Midnight est une adaptation de la nouvelle Der Sandmann écrit en 1817 par l’écrivain allemand Ernst Theodor Wilhelm Hoffmann. Depuis 2007, The Residents ont continué de sortir album après album, leurs derniers efforts en date sont Lonely Teenager et Dolor Generar, tous deux sortis en 2011. En tout, le groupe aura produit pas moins de 48 albums, 12 albums live, 31 singles et eps, 23 projets multimédias (dvds, cd-roms, podcast et séries de vidéos sur internet) et 29 compilations de tous genres (remix, inédits etc.). Ce qu’on peut dire, c’est que ce groupe si mystérieux qui dure depuis plus de 50 ans, ne sera jamais à court, ni de membres, ni d’idées.

The Residents

Style : Avant-Garde / Expérimental
Tags : - - -
Origine : USA
Site Officiel : theresidents.co.uk
Amateurs : 18 amateurs Facebook :
Discographie




















2009
Arkansas




















2004
Wb:Rmx










1998
Wormwood




1995
Hunters



























1979
Eskimo