Albums du moment
Pochette Upon My Cremation Pyre
Pochette Split avec Link
Pochette Berdreyminn Pochette Bloodlust
Chroniques
Pochette Heroes Of Mighty Magic
Pochette Stup Virus
Pochette We The People
Pochette Abhorrent Manifestation Pochette Inside The Skull

Biographie

The Mount Fuji Doomjazz Corporation

The Mount Fuji Doomjazz Corporation est l’alter ego de The Kilimanjaro Darkjazz Ensemble, un nom d’emprunt qui sert à la formation hollandaise pour s’aiguiller d'avantage vers un style Drone / Doom. Par l’intermédiaire du label allemand Denovali (Bersarin Quartett, Her Name Is Calla), le combo réédite ses deux albums en 2010 : Doomjazz Future Corpses! et Succubus. En 2011, les deux entités poursuivent leur collaboration et accouche de Anthropomorphic, un projet en trois segments.

Chronique

15 / 20
1 commentaire (14/20).
logo amazon

Anthropomorphic ( 2011 )

Un long titre fleuve, unique, ombilique, au milieu des brumes et des anathèmes, qui dérive comme la barque de Martin Sheen dans Apocalypse Now. Au cœur des ténèbres.

The Mount Fuji Doomjazz Corporation (side project de The Kilimandjaro Darkjazz Ensemble) ne fait pas les choses comme les autres. Il explore sans arrêt, sans relâche, dans une quête sonore qui se mue entre les sensations et les projections. De ce fait, Anthropomorphic n’est pas un opus qu’on manie à sa guise, qu’on laisse s’écouler dans le désordre, au gré de ses envies. C’est un monolithe de 59 minutes, une larve qui se débat pour devenir chrysalide, une allégorie du mythe de Sysiphe, qui impose sa cadence et sa démonstration. The Mount Fuji Doomjazz Corporation y met la vie en scène, à ses premières heures, en restituant les sons et les sensations d’un commencement d’existence : amorphe, aqueux, quasi inaudible, avec une acoustique caverneuse qui ferait jurer que la mouture a été enregistré dans une grotte (on entend à 10m23 les gouttes tombées).

L’ensemble est ainsi abscons, obscur et charbonneux. Les noïses electro se débattent avec des grands râles de trombone. La mélodie est absente. Ce qui compte pour The Mount Fuji Doomjazz, c’est de se rapprocher le plus possible d’une musique "organique". Antropomorphic est ainsi composé dans les viscères et les entrailles de la bête humaine. En toute fin de l'anatomie, dans un lyrisme sombre propre au dark ambient et rappelant les bandes sons de Murnau, TMFJ laisse éclore un lointain écho de voix féminine entremêlée aux cordes stridentes de violoncelles crispées. C’est la voix des ombres, qu’un trompette en arrière plan accompagne de sa notre sépulcrale. Et le morceau finit comme il a commencé.

Au bout du compte, on ne sait plus si c’est la vie ou la mort qui est célébrée ; s’il est question d’une renaissance ou d’une plongée définitive dans les abîmes. Anthropomorphic développe à merveille les paradoxes, les pertes de repère, grâce son mélange des fluides - entre drone et jazz, doom et post-rock - dans une expérience qui est tant musicale que physique au vu de la distorsion du temps et de l’espace que procure sa mise en place. Quelque part entre le spleen, l’hypnose, le malaise et la perdition.

A écouter : en lisant Les Chants de Maldoror
The Mount Fuji Doomjazz Corporation

Style : Drone / Doom / Jazz
Tags : - -
Origine : Pays-Bas
Site Officiel : tkde.net/tkdenet/tkde.html
Myspace :
Amateurs : 13 amateurs Facebook :