logo The Decline

Biographie

The Decline

The Decline! est un groupe de Punk-Rock mélodique avec des influences Folk et Country formé en 2009 à Rennes après la split de Nevrotic Explosion. On y retrouve Cédric (Basse), Goose (Guitare - Thrashington DC) et David (Batterie) rejoints par Kevin (Chant - Slim Wild Boar And His Forsaken Shadow) et Xavier (Guitare). Après un premier concert au Mondo Bizarro, des dates avec notamment Burning Heads et The AdolescentsThe Decline! enregistre Old Indian Cemetary, un premier ep qui sort chez Can I Say ? Records en 2010. Le premier album, Broken Hymns For Beating Hearts, sort fin 2011.

Chronique

Broken Hymns For Beating Hearts ( 2011 )

Broken Hymns For Beating Hearts, un titre qui sonne parfaitement bien pour le premier album des rennais de The Decline. Un disque de Punk-Rock légèrement désabusé, bouillonnant et fait avec passion.

Les premiers morceaux vous le confirmeront tout de suite, The Decline déborde d'énergie communicative avec son Punk / Country / Folk. Non seulement le mélange des styles est fort bien équilibré avec une alternance de morceaux électriques rapides et ceux en acoustique plus mid-tempo, mais le groupe a surtout le talent nécessaire pour ne pas tomber dans la repompe de riffs où de lignes mélodiques entendues déjà mille fois chez d'autres combos Punk-Rock. Côté influences on pense aux grands noms du genre comme Social Distortion et Bad Religion et quelques mélodies vont même ressurgir des sonorités celtiques rappelant les hymnes de pub irlandais à la Flogging Molly ou les Dropkick Murphys. Cependant, The Decline a su digérer ses influences et si par instants on pense à tel ou tel groupe, sur l'ensemble, Broken Hymns For Beating Hearts à une patte et une ambiance western qui lui est propre.

Le chant mérite bien son paragraphe à lui tout seul car la signature sonore de The Decline c'est surement sa voix grave et rocailleuse qui fait qu'on les reconnait entre 15 autres groupes de Punk-Rock. Les sing-along intégrés ici et là donnent sérieusement envie d'être repris en chœur en concert, tout comme les refrains qui se gravent dans le cerveau comme sur le « If you ever turn back, If you ever come home, You'll find the door closed and the front light off » extrait de If You Ever ou le « I won't come back, I won't come back to town no more » de This City's Mine. Les paroles, qui se comprennent bien à l'écoute, sont tout à fait intéressantes, souvent empreintes d'une certaine mélancolie et d'une dure réalité (Alone In My Grave / Let's Get Drunk).

Bien sûr, les instruments ne sont pas en reste avec une session rythmique efficace avec des cavalcades agitées (Always Run) et des cordes qui savent glisser un petit motif mélodique qui se loge au creux de l'oreille parfois très court et discret (Concrete) ou sur des moments plus appuyés (If You Ever). Puis mine de rien, The Decline a le chic pour nous pondre quelques tubes qui claquent bien par derrière les cages à miel comme A Punch In My Face ou I'm Not Like You, mais sait également se faire plus grave et maussade comme sur le très beau Alone In My Grave.

Broken Hymns For Beating Hearts est une réussite sur tous les plans qui prouve que The Decline est un groupe inspiré, dynamique et qui a de l'énergie à revendre. Pour couronner le tout, l'artwork réalisé par l'artiste rennais Poch et les visuels du groupe typés années 30 sont plutôt originaux et donnent envie de se pencher sur l'album qui est en écoute intégrale sur bandcamp.

A écouter : A Punch In My Face, If You Ever