logo The Body

Biographie

The Body

The Body est Lee et Chip. The Body est américain. The Body va vous retourner les tripes.

Chronique

16 / 20
5 commentaires (15.8/20).
logo album du moment logo amazon

All The Waters Of The Earth Turn To Blood ( 2010 )

"Prends ta verge, et étends ta main sur les eaux des Egyptiens, sur leurs rivières, sur leurs ruisseaux, sur leurs étangs, et sur tous leurs amas d’eaux. Elles deviendront du sang; et il y aura du sang dans tout le pays d’Egypte, dans les vases de bois et dans les vases de pierre."

Il est fort dommage de posséder un potentiel tel que celui de The Body et se limiter à un nom qui fait penser à la vague revival rock déjà avortée en "The". Mais ici, on parle de Doom et Drone, et non de perfectos et jeans slims. On se plie face à un duo qui nous lâche un All The Waters Of The Earth Turn To Blood glauque, morbide, vomitif et destructeur d'ambiances chaudes et animées mais profondément excellent.
De fait, on est bien loin de la crasse d'un Death Metal ou même du Drone Doom hypnotisant, crépitant et à bout de souffle d'un Teeth Of Lions Rule The Divine. Si l'on devait tenter d'en décrire l'ambiance, The Body se callerait plutôt vers les expériences d'un Black One de Sunn O))). Cris sur A Curse et Empty Hearth, cantique dont le caractère pieux se trouve tourné en dérision sur Even the Saints Knew Their Hour of Failure and Loss ou encore sperme et vomi divins sur fond de Road-Movie pour imager Lathspell I Name You, The Body prend à contre-pied. Associant noirceur et sonorités religieuses, le duo n'a pourtant pas la profondeur d'un Deathspell Omega, se limitant aux pulsions plus primaires de l'être humain. On est heureusement bien loin de l'imagerie kitch mais diablement séduisante d'Electric Wizard ou Bloody Panda, qui auraient pu faire imploser sans candeur cet opus : The Body est épuré, ne se limitant qu'à des rythmiques pénibles entrelacés à quelques chœurs et un chant agonisant qui feraient une bande son parfaite pour Begotten.

La bête gronde et même lorsqu'elle s'éveille, elle ne se transforme pas en monstre brutal, préférant s'insinuer avec langueur et décadence jusqu'à évanouissement. All The Waters Of The Earth Turn To Blood est l'âme noire de Charles Manson, ridiculisant les ados en manque de sensations fortes qui ne vivent que pour saccager quelques tombes entre 2 films gores. The Body est la chute des Anges, se gaussant des louanges adressées par les pèlerins sur la route de Compostelle. Ce disque vous causera cauchemars et songes fiévreux, vous fera visiter les Mondes du Rêve en compagnie de Randolph Carter pour finalement vous abandonner là, au bout du chemin, le regard dans le vague.

Et sur fond de A Curse, vous pourrez pleurer comme des gamins choqués, encore et encore et encore et encore et encore et encore et encore et encore....

"Aaron leva la verge, et il frappa les eaux qui étaient dans le fleuve, sous les yeux de Pharaon et sous les yeux de ses serviteurs; et toutes les eaux du fleuve furent changées en sang. "

A écouter : Faut-il le prciser ?