Découverte
Pochette Démo

logo Thaw

Biographie

Thaw

Thaw vient de Sosnowiec en Pologne et joue un Black Metal Expérimental. M. (Basse / Chant), A. (Basse / Guitare), G. (Batterie) et P. (Machines) forment le groupe en 2010 et livrent une première démo, Decay. Un seconde, Advance, voit le jour en 2012 suivie en 2013 par un album éponyme signé chez Avangarde Music. Celui-ci voit leur style emprunt de Black Metal, Noise, Ambient et Sludge.

Chronique

14.5 / 20
1 commentaire (16/20).
logo amazon

Thaw ( 2013 )

Avantgarde Music est un label respecté dans le monde des musiques extrêmes qui a su développer un catalogue particulièrement vaste avec une prise de risque certaine, légitimant son nom et imposant certaines formations comme Behemoth, Darkspace ou Shining à la scène internationale. Leur dernière signature en 2013: Thaw, des polonais qui livrent ici un premier album intéressant.

Contrairement au cliché répandu sur les groupes de Black Metal polonais, Thaw n'est pas la brute épaisse et guerrière qui pose les questions après avoir tout annihilé, mais nuance au contraire bien plus son propos et s'attarde d'avantage sur les ambiances, évoluant dans un style que l'on pourrait catégoriser comme du Black Metal expérimental. Sans être aussi novateur et avant-gardiste que ses aînés, Thaw arrive pourtant à livrer un album éponyme convainquant composé de passages ambiants angoissants et de tumultes obscurs et torturés. 

Par plusieurs aspects, Thaw rappelle à la fois Shining, mais aussi Darkspace. Les deux semblent cohabiter plutôt habillement et servent plutôt de point de repère dans l'œuvre que comme véritable trait d'union d'influences trop marquées. Il suffit d'écouter l'ouverture The Gate pour faire le rapprochement avec Darkspace dans la création de grands espaces, de bruits inquiétants, d'ambiances oppressantes à la frontière du Noise / Drone et de cris terrifiants. Tout comme le suivant, Ancestors, remémore le passé de Shining et ses guitares à la fois dépressives et impérieuses.

Mais Thaw ne s'arrête pas là, pose des atmosphères lugubres, presque classieuses par moment, dessine des titres à la noirceur purificatrice (On The World's Grave), varie les éléments, alterne chant crié et voix claires avec précision, prend des détours (Hunted Prey) évoque tour à tour la douleur d'un Amen Ra et la complexité de Secrets Of The Moon. Les membres de Thaw n'en sont pas à leur premier essai (avec d'autres noms issu de l'underground polonais comme FuriaDeathstrokardiaForge Of Clouds...), mais on s'aperçoit qu'il y a encore quelques petites choses à perfectionner, notamment sur les passages instrumentaux / ambiants (Kiara / Under The Slag Heap) qui manquent d'assise et de mordant. En fait, les polonais sont clairement meilleurs dans leurs phases Black Metal que celles plus expérimentales.

Sans être épatant car ne réalisant pas des merveilles d'écriture (quoique, écoutez Ancestors et On The World's Grave) ni fondamentalement très original, ce premier album se montre très attractif et finalement assez accessible, même pour ceux qui ne sont pas forcément familiers au genre. Parce que le format est relativement court (à peine 45 minutes au total sur des morceaux peu étirés) et qu'ils ne se perdent pas dans des digressions sonores dispensables ou trop éprouvantes, Thaw est un premier effort plus que satisfaisant, mais dont on attend de voir la suite, plus aventureuse et aboutie on l'espère, pour être complètement bluffé.