Découverte
Pochette Démo

logo Taste The Void

Biographie

Taste The Void

Aloïs Masson (Batterie), Marco Agnan (Basse), Aristide H.Prévert (Guitare) et Valentin Lurthy (Guitare / Chant) font parti du groupe de Post-Hardcore nantais, Taste The Void. Un premier effort, Insearchforlight, sort en 2011 alors que le groupe effectue les premières parties de The Ocean, Coilguns, A Subtle Understatement, Revok ou As We Draw. Un second ep est prévu pour 2012.

3.5 / 5
1 commentaire (15/20).
logo amazon

Sun's Heat ( 2012 )

Insearchoflight avait marqué notre ami Joff : A l'époque, en deux titres, le combo Nantais avait su faire briller une flamme au fond du coeur du chroniqueur à travers un Postcore bien rôdé. Un an plus tard, Sun's Heat, le tout nouvel EP, se glisse discrètement derrière l'ancienne galette.
Fan d'Amen Ra, vous allez vous réjouir : Taste The Void s'inspire - avec bon gout - des Belges. Même riffing ("Between Walls"), atmosphère empreinte de mélancolie avec un chant féminin en retrait ("Sun's Heat") et un sentiment d'oppression martelé sans discontinuer. Joli menu et une belle exécution avec suffisamment d'intelligence pour en éviter les pièges trop faciles : Les 21 minutes s'enquillent agréablement, surtout sur des titres tels "Disruption" (Devil Sold His Soul plane de manière claire sur la grosse majorité du morceau) ou "With Grace".

Globalement, Sun's Heat s'avère homogène. Je regrette toutefois que les compos ne prennent pas suffisamment le temps de monter en puissance, de nous écraser lentement. Avec une moyenne de 4min par titre, tout explose brutalement mais les dégâts causés manquent d'un peu d'impact. Choix artistique discutable puisque d'autres trouveront sans doute qu'allonger la durée risquerait d'affadir le tout.

Concernant la partie plus Postcore, rien à redire. Taste the Void n'a aucune difficulté pour faire ronfler les enceintes et prendre d'assaut les oreilles qui passent. Pour les passages plus typés Post-Rock, le résultat est plus mitigé : de bonnes idées, bien exploitées, mais qui s'enfoncent rapidement dans un classicisme un brin décevant.
L'essentiel est là. Et avec sourire.

A écouter : Disruption
4 / 5
1 commentaire (13/20).
logo amazon

Insearchforlight ( 2011 )

Un EP, deux morceaux, deux facettes d’un même groupe.

Premier morceau : ça rampe, ça gueule, ça tourne, c’est hypnotique, linéaire, cru.
Une vision réductrice vous parlera de « bon Post-Hardcore qui avoine », car certes ça réinvente pas la théorie de la conscience de la fraise de Michel Onfray mais ça meule comme il se doit. Sauf qu’une telle approche occulte la fourmilière de détails et d’influences qui transparaissent de ce morceau (on va pas donner dans le name dropping, mais plein de choses qui ne s’écoutent généralement pas le dimanche à Bamako). En somme, c’est lourd, très bien produit et prometteur.

Second morceau : celui composé après la grosse cuite qui a suivi l’enregistrement du premier. Plus calme et ambiancé, mais maintenant une cohérence avec le précédant méfait car usant de la même recette : peu de notes, jeu sur les silences, privilèges donné aux ambiances. On se rapproche carrément du Post-Rock ici, comme une version unplugged du morceau précédant. Rassurez-vous tout de même, ça s’énerve aussi au bout d’un moment.

Après ces deux très bons titres, on attend Taste The Void au tournant pour l’album à venir bientôt, avec une petite idée sur la facette sonore qui sera privilégiée. Bref, "goûte le vide".

Taste The Void

Style : Postcore
Tags :
Origine : France
Facebook :
Myspace :
Amateurs : 9 amateurs Facebook :