Albums du moment
Pochette The Dusk In Us
Pochette In Contact Pochette Sterilize
Chroniques
Pochette Mass VI
Pochette Vestigial
Pochette Urn
Pochette United States of Horror
Pochette 06 72 43 58 15
Pochette No Land Pochette Will To Power
Découverte
Pochette Démo Rose

Biographie

Shora

Le projet Shora est lancé de Suisse dans la fin des années 90. A son commencement, le groupe donne dans le hardcore chaotique, d’une rare violence. C’est avec Shaping The Random, en 2000, que le groupe immortalise ce côté totalement fou. Rangés aux côtés de Botch et  Converge grâce à leur créativité incroyable pour le genre, ils sont alors considérés par beaucoup comme l’un des groupes potentiellement meneurs de la scène new-school et l’album reçoit un accueil très chaleureux de ses observateurs, malgré une diffusion très limitée. C’est deux ans plus tard que le groupe revient pour un split cd avec les grands Merzbow qui les fera du coup connaître encore plus largement.
Trois années plus tard, Shora revient avec Malval, un disque à des milles de ses débuts, contenant un rock instrumental et expérimental au possible, qui propose un voyage magique et simpliste. Ce changement est évidemment une surprise et Shora déroute donc tous ceux qui avaient placé en eux des espérances du côté du hardcore. Parenthèse ou réel tournant ? Le mystère reste entier tant peu d’informations sont disponibles autour de ce disque.

 

Chronique

18 / 20
16 commentaires (17.81/20).
logo album du moment logo amazon

Malval ( 2005 )

Il va falloir l’admettre, pauvres français que nous sommes, la classe est définitivement réservée à nos voisins helvètes. Pour ceux d’entre vous qui côtoient ces bougres, n’essayez même pas de jouer la carte de la concurrence, tant vous êtes gras, vulgaires. Parfois copiée, jamais égalée, la finesse des suisses ne peut que plaire et susciter la jalousie tant ses secrets sont inviolables. La musique, reflet de l’âme de ses créateurs, n’échappe évidemment pas à ce trait si particulier que tant de contrées pourraient jalouser. Shora en apporte une nouvelle fois la preuve avec ce nouveau disque qu’est Malval. Alors oui, je comprendrais que ceux d’entre vous qui connaissent bien les précédents disques des genevois soient perdus car ce nouvel album est aussi inattendu qu’osé. Après avoir alimenté le chaos d’une terre perdue, la désolant du coup encore plus, voici que Shora nous redonne espoir en nous offrant un album à la simplicité des plus touchantes.

Imaginez un peu : cette terre, celle qui vous a vu naître, évoluer, est ravagée. Le pouvoir déraisonnable de ses occupants l’a conduit à sa déchéance et à devenir hostile et dangereuse. Rien ne laisse présager d’issue, le désespoir est total, et pourtant il faut subsister, donner raison aux instincts les plus primaires. Parmi ce désordre, Shora se sent coupable, acteur de cette absurde et pourtant bien réelle situation. Voilà qu’un étrange sentiment de remords anime ses 4 membres. Aussi perdus qu’isolés, les voilà qui se lancent dans une aventure étrange et porteuse d’espoir. Malval en est le fruit, un fruit étrange, envoûtant, créé dans un monde ayant perdu ses repères artistiques. Tout ce que pouvait représenter la musique a été oublié, seules la technique et l’envie de jouer ont subsisté et les Shora ont simplement ressenti le besoin d’extérioriser leurs envies d’être sauvés de cet enfer, quitte à vendre leur âme. Ici, l’espoir, aussi mélancolique soit-il, est retranscrit de la manière la plus simple possible, afin que chaque survivant y ressente quelque chose de salvateur. Que ce soit cette batterie complètement moderne et inattendue ou toutes ces mélodies, aussi bien filles d’une guitare que d’un clavier, qui nous feraient bien retomber en enfance si elles n’étaient pas si sombres, tout nous amène à ressentir ce disque intensément et subir l’unicité de chacun de ses instants et contribue à nous pousser dans cette spirale profonde et hypnotisante. Le passé musical de ces instrumentistes semble parfois ressurgir, au beau milieu de ce rock hybride, et l’on ressent parfois quelques relents de hardcore au loin sans même, sûrement, que ceux-ci s’en rendent réellement compte. Au cours de seulement 4 titres, Shora prouve qu’elle est devenue humble et propose une musique incroyablement minimaliste, ce qui ne donne pourtant à aucun moment une sensation de vide, plutôt une sorte de crescendo émotionnel incontrôlable, que l’auditeur subit avec béatitude. Aux frontières d’un math rock lent, d’une électro répétitive, d’un post rock simpliste, et d’un post-core discret, Malval propose des titres très calmes, aux évolutions extrêmement progressives et noyées de nappes d’accords laissant mourir des ambiances çà et là, où viennent se greffer de naïves mélodies. Chaque sensibilité pourra être touchée par cette grâce omniprésente et pourra rejoindre la cause de ces terriens perdus, comme la fin du disque y invite. De douces créatures ayant entendu l’appel des Shora les rejoignent afin d’entamer un chant tout aussi simple et majestueux, afin d’unir leur détresse à celle de leurs nouveaux compagnons d’infortune. C’est sur ces doux timbres que s’achève ce Malval, d’où l’on ressort tout embrumé, presque groggy, par une force incontrôlée, qui nous pousse immédiatement à retenter l’expérience.

Malval c’est ça, un disque hybride, incompressible qui vous entraîne dans son monde, vous déroute, vous fait perdre toute notion du temps (33 minutes à peine qui paraissent à chaque écoute une plaisante éternité). Cette simplicité pourtant si originale transporte et envahit celui qui s’y frotte et c’est tant sa musique si rare et précieuse que son aspect apaisant qui satisfont celui-ci. Shora réussit un coup de maître, et son passé, presque aussi excellent, est désormais loin au regard de ce disque incroyable. Assurément l’un des disques de l’année.

Parhelion, 1° titre de Malval, disponible en écoute ici.

A écouter : et rcouter.