Découverte
Pochette Démo

logo Roadrunner Records

Biographie

Roadrunner Records

Roadrunner Records a été fondé en 1980 à Amsterdam, au début simple importateur de métal de l’Amérique du nord vers l’Europe (avec des groupes comme Metallica, Megadeth, Slayer) le label s’intéressera très vite à la signature de groupe. En 1986 le label ouvre son premier bureau aux USA et désire signer des groupes, les premiers succès seront King Diammond, Annihilator puis les premières véritables découvertes avec Obituary et Sepultura. Le groupe agrémente alors son catalogue de groupes aux styles variés (death, jazz metal, gothique). Maintenant, même si souvent critiqué, Roadrunner reste un label plus qu’important avec des groupes aux styles bien disctincts.
Pour ses 25 ans, Roadrunner nous a concocté une surprise de taille : réunir sur un album plus de 50 musiciens tous membre de groupe qui fut (ou est toujours) signé sur le label hollandais. Piloté par 4 « capitaines » que sont Joey Jordison (Slipknot), Dino Cazares (Fear Factory), Robert Flynn (Machine Head) et Matthew K. Heafy (Trivium) tous les morceaux sont originaux et mettent en scène des artistes d’époque différentes, aux styles différents, 18 titres ou chaque line up est exceptionnel et improbable. Sans citer les membres mais seulement les groupes d’où viennent ces artistes on est déjà impressionné : Coal Chamber à Soulfly, Chimaira, Slipknot, Type O Negative, Cradle Of Filth, Glassjaw, The Misfit, King Diammond, Sepultura, Killswitch Engage, Ill Nino, Vision Of Disorder, Suffocation, Murderdolls, Annihilator, Still Remains, Spineshank, Cynic, Obituary, 3 Inches Of Blood, Deicide, Life Of Agony, Opeth, Malevolent Creation, Death, ... voilà « en gros » l’impressionnante liste (auquel on pourra regretter l’absence de Biohazard ou Madball)
La question est maintenant : cela est-il réussi ?

17 / 20
1 commentaire (10/20).
logo amazon

The Concert ( 2008 )

Roadrunner United, c’est un événement organisé par le label du même nom pour célébrer ses 25 années d’existence et de diffusion des musiques extrêmes. La première partie du projet a consisté en un album mené par quatre figures importantes de la maison de disques : Robb Flynn (Machine Head), Dino Cazares (Divine Heresy, ex-Fear Factory), Joey Jordison (Slipknot, Murderdolls) et Matt Heavy (Trivium). La deuxième partie du projet a résidé en un concert donné le 15 décembre 2005 au Nokia Theater de New York. Ce DVD immortalise cet événement. Et quel événement !!

Au niveau set-list, le concert est constitué en grande majorité de morceaux phares sortis sur le label mais également par quelques chansons tirées de l’album Roadrunner United. La possibilité de ré-écouter ces monuments est déjà en soit une excellente chose mais l’intérêt majeur du projet est que ces chansons sont jouées par des all star band d’un soir lors de jam mémorables.
Le concert est organisé autour d’un groupe de base, composé de Dino Cazares, Adam Duce, Paul Gray, Joey Jordison, Andreas Kisser et Roy Mayorga, autour duquel se sont greffés les autres invités : au total ce sont 39 musiciens qui ont participé à ce concert exceptionnel.
Il est difficile de ne ressortir que quelques moments forts tant ils se succèdent durant ce DVD mais on peut tout de même citer le Set It Off de Madball chanté par Jamey Jasta de Hatebreed, le River Runs Red de Life of Agony chanté par Keith Caputo lui-même très en forme, le Dead By Dawn de Deicide chanté par un Glenn Benton masqué à la Slipknot (!!!), le Black n°1 de Type O Negative avec Ville Valo (HIM) accompagné de sa cigarette ou encore le Refuse/Resist de Sepultura avec 4 guitaristes (Scott Ian, Andreas Kisser, Dina Cazares, Phil Demmel !!).
Un petit point négatif doit néanmoins être évoqué : compte tenu du spectacle proposé, le public semble curieusement muet. De deux choses l’une : soit les sons émanant du public n’ont pu être captés, soit le public n’était composé que de VIP (guests, journalistes, etc. )
Le concert se termine par trois grands classiques du label : Davidian de Machine Head, (sic) de Slipknot et Roots Bloody Roots de Sepultura, le tout dans un joyeux bordel. La fête d’après concert peut commencer et d’après les interviews des musiciens, elle a tenu toutes ses promesses…
Car effectivement, un deuxième DVD accompagne le concert et propose un reportage durant lequel les musiciens ayant participé à l’événement sont amenés à évoquer leurs souvenirs de cette soirée. La maîtrise de l’anglais est indispensable, le reportage n’étant pas sous-titré. Je conseillerais par ailleurs de regarder le concert en premier lieu car le reportage en contient de nombreux extraits, ce qui peut gâcher l’effet de surprise. 

Roadrunner Records a grandement participé à l’écriture de l’histoire du metal. Les groupes signés sur le label figurent parmi les plus réputés et les plus respectés de la scène. Ce DVD résume de manière mémorable le rôle clé joué par le label. Tout simplement incontournable. 

A écouter : regarder surtout!
14 / 20
34 commentaires (16/20).
logo amazon

The All-Star Sessions ( 2005 )

On se plaint souvent du manque d’inédits dans les compilations, la plupart n’en contiennent d’ailleurs aucun, mais cette fois aucun souci de ce coté là, 18 pistes, 18 inédites et 18 line-up de rêve pour les 25 ans de Roadrunner. Il serait d’ailleurs peut intéressant de détailler chaque titre, citer chaque line-up serait déjà bien pénible (pour moi comme pour vous) je me contenterais donc de parler globalement de cette compilation en parlant de certaines pistes avec un peu plus de précision.

Les premières écoutes de cet album se feront avec le livret (conséquent) afin d’avoir une idée des line-ups, même si pour certains il est aisé de reconnaître certains musiciens, pour d’autres cela sera un peu plus difficile.
Le bal commence avec un duo au chant avec Rob Flynn (Machine Head) / Howard Jones (Killswitch Engage) pour un rendu thrash / metalcore à l’image des deux chanteurs, aux fûts l’ex-Chimaira accompagne dans les solos Jeff Waters (Annihilator) aidé d’un Still Remains et un Fear Factory ; oui comme annoncé dans l’intro le line-up impressionne mais cela sera un peu trop indigeste, pour le détail de chaque titre rendez vous sur cette page. Le premier morceau mélange métalcore / thrash sonne bien, très bonne mise en bouche, sans être incroyablement original, c’est cependant un morceau efficace qui ravira ceux recherchant de quoi assouvir leur dose de décibels.
Ca sera d’ailleurs un peu le cas de chaque titre, très efficace mais peu original, ces 18 titres pourraient être pris comme une synthèse stylistique des 25 dernières années. On aura donc droit à des sons très actuels se rapprochant des dernières productions de Chimaira, Machine Head ou Killswitch Engage : un mélange de son old school et de chant hardcore / death / thrash comme sur The Enemy, The Dagger, The Rich Man (pas franchement une réussite avec un Corey Taylor en petite forme), Baptized In The Redemption (Avec un incroyable Dez Fafara aidé des guitares de Andreas Kisser / Dino Cazares), No Mas Control, Annihilation By The Hand Of God (où Glen Benton offre une prestation très abordable grâce à un fond musicale ultra technique mais qui ne donne pas dans le brouillon). D’autres morceaux avec des sons plus anciens viendront agrémenter le CD comme In The Fire avec la voix de King Diammond nous transportant dans les années 80, ou encore Constitution Down avec le chanteur de Exhorder (mais là on sonne plus début 90's que 80’s).
Bien sur j’en oublie, certains presque volontairement comme Dawn Of A Golden Age avec un Dani Filth qui ne change pas […] ou d’autres car ils font un peu bande à part niveau style avec notamment le morceau hardcore mélodique mené par le frontman des Misfits (Michale Graves) ou No Way Out porté par l’incroyable Daryl Palumbo (Glassjaw).
A noter aussi le rêve des amateurs de thrash : Max Cavallera et Rob Flynn sur un même morceau, une réussite dans le style, tout comme Army Of The Sun avec un excellent Tim Williams (Vision Of Disorder).
Evidement je n’ai pas parlé de tout, chaque morceau mériterait une description détaillée. Mais le plus simple reste de l’écouter, difficile d’accrocher à tous les morceaux vu le panel de styles présentés, mais ce CD (accompagné d’un DVD sympathique) est une bonne synthèse musicale de ces dernières années. Le fait que chaque morceau soit inédit et joué par des line-ups improbables rajoute à la chose. Une très bonne compilation qui pêche par un manque d’originalité mais qui se rattrape par son efficacité et son coté « exceptionnel » non négligeable.


MP3  :The Dagger.

A écouter : Army Of The Sun, Independant (Voice Of The Voiceless), No Way Out
Roadrunner Records

Style : Compilation
Tags :
Site Officiel : roadrunnerrecords.com
Site Officiel : roadrunnerrecords.fr
Amateurs : 93 amateurs Facebook :