Albums du moment
Pochette Ion
Pochette Fallow Pochette Material Control

logo Red Hot Chili Peppers

Biographie

Red Hot Chili Peppers

Tout commence par un concert improvisé en 1983 qui a vu pour la première fois, sans répétition, se produire les futurs Red Hot Chili Peppers alors affublés du patronyme de "Tony FLow And The Miraculousy Majestic Masters Of Mayhem". Cette improvisation totale laisse tout de même présager la formule que le groupe va utiliser tout au long de son évolution: une ligne de basse funky tenue par Flea (Michael Balzary), un rap poético-énergique assuré par Anthony Kiedis et le reste fluctuant autour de cette base. Le succès de ce premier concert et l'alchimie commune dans laquelle ils ont plongé lors de celui-ci les pousse à retenter l'expérience et ils tournent alors dans la plupart des clubs d'Hollywood, enrichissant toujours leur répertoire au fil des prestations et commençant à se forger une réputation. C'est pendant cette période qu'est né le gag du set joué avec pour seule protection vestimentaire une chaussette placée au niveau du sexe, alors que la vedette leur était volée par des strip-teaseuses se produisant dans la même salle qu'eux; cet évènement les suivra pendant toute leur carrière et ils reprendront même cette anecdote sur la pochette de l'album "Abbey Road EP" paru en 1988 (où ils apparaissent vêtus du plus simple appareil sur le passage piéton rendu mythique par les Beatles).
Après le départ du guitariste Hillel Slovak et du batteur Jack Irons, considérant l'avenir du groupe comme peu prometteur au vu de la forme "comique" de sa formation, leur infructueux et heureusement temporaire remplacement verra dans un premier temps revenir Hillel pour le premier album "officiel" de la formation : Freaky Styley en septembre 1985 (c'est alors Martinez qui officie derrière les fûts). Produit par Georges Clinton himself, cet album est à la hauteur de leur attentes et reflète bien l'état d'esprit du groupe à l'époque: énergique et parfaitement déjanté; quelques perles funk laissent à penser que tout est plutôt bien parti pour ce  groupe de Los Angeles qui tourne déja aux Etats-Unis et qui compte à son actif quelques passages en Angleterre et en Allemagne. C'est alors que l'amitié pousse Jack Irons à revenir sur sa décision de rupture avec ce groupe dans lequel il commence à voir un certain intérêt et la formation initiale est alors recomposée dans son ensemble. L'alchimie qui les définit est alors pleinement recréée et c'est en septembre 1987 que paraît l'album "The Uplift Mofo Party Plan", dans la lignée du premier opus, toujours aussi empreint des influences funk du groupe et reflétant assez honnêtement l'ambiance qu'ils sont capables de créer à l'occasion de leurs prestations scéniques.
C'est dans cette ambiance de réussite et d'accomplissement des différents projets, alors que le prochain album est en cours d'élaboration, que survient le drame: le 27 juin 1988, Hillel Slovak meurt d'une overdose. Ce choc déstabilise et appeure (les autres membres du groupe consomment eux aussi plus ou moins régulièrement des drogues dures) le reste de la formation qui se dissout quelque temps avant de reprendre son activité, sans Jack Irons ne supportant pas le souvenir de la mort de son meilleur ami, Anthony et Flea ayant pendant leur retrait réalisé que leur vie devait être vécue au sein de ce groupe qu'ils avaient conçu il y a quelques années déjà. A la recherche de nouveaux musiciens, ils intègrent Darren Peligro comme batteur et après un moment de doute  quand au jeune âge (18 ans) du candidat à la six-cordes, engagent John Frusciante comme membre permanent ("le clone d'Hillel" selon des propos tenus par Flea). Après quelques concerts pour conforter les nouveaux membres dans leurs postes respectifs, Peligro quittera finalement le groupe par manque de compatibilité de son style avec l'esprit du groupe: c'est Chad Smith qui battra dès lors pour les Peppers.
Les années qui suivent sont par rapport aux évènements précédant comparables à un long fleuve tranquille, sans embûches, voyant le groupe accrocher un succès de plus en plus mondial avec "Mother's Milk" en 1989 puis, surtout, l'immense "Blood Sugar Sex Magic" en 1991 pour beaucoup le meilleur album du groupe avec toujours cette formule magique:  énergie-spontanéité-alchimie parfaite. Cet album  restera pendant un an dans les charts US, ses "tubes" (Under the bridge, Give it away entre autres) seront largement relayés par MTV, à cette époque tout à l'air d'aller pour le mieux au sein du groupe et pour les fans. Mais ce fut sans compter sur l'extrême sensibilité de John qui n'était pas venu chercher dans ce groupe un moyen de jouer dans les stades ou de toucher plus ample salaire, son intégration était pour lui une nouvelle étape dans son rapport avec la musique, un nouveau stade dans sa façon d'aborder le processus productif et c'est pourquoi comme beaucoup d'artistes la drogue a fini par  l'emporter sur la musique et, sa colère se traduisant par une scission de communication avec Anthony et des prestations volontairement bâclées, il quitta le groupe en mai 1992, en pleine tournée. Dave Navarro le remplacera pendant 6 ans mais la combinaison avec les membres du groupe n'est pas aussi intense, les modes d'enregistrement changent (tout le travail est désormais fait en studio, la technique que Navarro préfère), le groupe avance au ralenti et pour cause Dave Navarro se consacre surtout à ses projets personnels, bref le seul album qui naîtra de cette union infructueuse sera "One Hot Minute" en septembre 1995, loin des performances précédentes du groupe dans son ensemble (qualité, ambiance beaucoup plus sombre, spontanéité gommée par la rigidité du travail en studio...).
Pendant ces années d'absence de John Frusciante, celui-ci - nageant en plein doute quant à sa vie, la musique - fait paraître deux albums solos avant de retrouver une sérénité plutôt stable qui laisse place à un enthousiasme effaçant toutes les querelles, les tensions qu'il connaissait au sein du groupe avant son départ, et sa réconciliation avec Anthony sonne le glas de sa rupture avec les Red Hot Chili Peppers. La créativité de tout le groupe s'exacerbe alors de façon impressionnante et l'album "Californication" de l'été 1999 n'est pas là pour contredire ce propos, c'est un succès mondial dès sa sortie et on imagine mal comment le groupe pourra aller plus loin, dans le sens où cet album constitue une sorte d'aboutissement, les membres du groupe ayant en quelque sorte enfin trouvé ce qu'ils cherchaient dans leurs vies respectives, tout cela se traduisant dans leur musique. Cet opus est en effet beaucoup plus mélodique et moins axé sur l'énergie, comme un signe de la plénitude retrouvée, peut-être aussi de maturité. Le dernier album en date est "By the way", coloré, très mélodique, décevant pour certains et étonnant pour d'autres dans la formule qu'il propose, il se classera n°1 des charts dès sa sotie aux USA et en Europe, montrant bien que le groupe n'en a pas fini avec son envie permanente de créer, et, à les voir le 15 juin 2004 au Parc de Princes, on imagine mal ce qui pourrait les arrêter. Le groupe sort en mai 2006 Stadium Arcadium. C'est un album très important, car c'est la première fois que le groupe fait trois albums consécutifs avec la même formation, qu'ils sortent un double album et surtout, qu'ils composent autant. En effet il y a en tout 38 chansons écrites mais seulement 28 gardées pour le double album, bien que ce genre de cas arrive à chaque album. Après une série de concerts en 2007, le groupe avait décidé de prendre une pause. Le 6 juin 2011, après cinq ans sans sortir d'album, le batteur Chad Smith annonce sur son Twitter la sortie le 29 août du nouvel opus des Red Hot Chili Peppers, nommé I'm with You et marque l'arrivée de Josh Klinghoffer en tant que nouveau guitariste du groupe. Ils commencent leurs premiers concerts au Japon au Summer Sonic Festival, les 7 et 8 août à Tokyo et Osaka ; puis au festival Rock in Rio le 24 septembre. D'autres concerts sont donnés au Pérou et en Colombie. Depuis, le groupe californien a annoncé la plupart de ses dates de la tournée européenne promotionnelle du nouvel album, avec notamment des passages en France, au Palais omnisports de Paris-Bercy les 18 et 19 octobre, trois ans après leur dernier concert dans le pays. Pour la première date française, c'est-à-dire le 18 octobre, les 16 000 billets se sont vendus en l'espace de 5 min ce qui est relativement rare. Seul AC/DC a fait mieux. Pour la promotion de leur album les Red Hot Chili Peppers ont fait un mini aperçu de leur concert sur le plateau du Grand Journal de Canal+. Ils décident de faire une autre date en France, cette fois au Stade de France, le 30 juin 2012.