Albums du moment
Pochette The Dusk In Us
Pochette In Contact Pochette Sterilize
Chroniques
Pochette The Always Open Mouth
Pochette Insignificant
Pochette Cutting Pieces
Pochette Mass VI
Pochette Vestigial
Pochette Urn
Pochette United States of Horror Pochette 06 72 43 58 15
Découverte
Pochette Démo Rose

logo Pray Manticore

Biographie

Pray Manticore

Pray Manticore se forme dans la région de Toulouse en 2012, autour de Dimback (guitare), Max (batterie), Mich (guitare), Matt (basse) et Lily (chant). Les influences du groupe sont diverses et vont de Strapping Young Lad, Suicide Silence, WhiteChapel à All Shall Perish. Le premier EP sort durant l'été 2014 en version digital, puis en physique en 2015. Pray Manticore officie dans un style assez moderne et brutal à la fois qui tend vers le Deathcore avec des bases Death Metal. En 2017 les Toulousains reviennent avec un second EP plus brutal et construit, Pray Manticore est sur une phase ascendante et compte bien se faire une place dans le paysage métallique français. 

Chroniques

II Pray Manticore

II ( 2017 )

Presque 3 ans après une première sortie prometteuse, Pray Manticore fait son retour, avec un nouvel EP, sobrement intitulé II. Il est intéressant de voir ou plutôt d'entendre comment le groupe a évolué depuis 2014, puisqu'à l'époque nous avions trouvé quelques qualités aux Toulousains et nous sentions qu'ils en avaient sous le pied. Progression ou stagnation ? Voici de quoi y répondre. 

Durant ces 3 ans, Pray Manticore a travaillé dur et trouvé son style. Ce que l'on avait pu "reprocher" au premier EP, c'est à dire un manque d'identité est à présent du passé. Avec II les Français passent à la vitesse supérieure et renvoient désormais l'image d'une formation qui sait où elle veut aller. C'est un Deathcore structuré et brutal à l'aspect futuriste qui est balancé, ça cogne fort, c'est technique juste ce qu'il faut et ça sent le vrai. Pas de fioritures mais une grande aisance aussi bien dans les parties musicales que vocales. Des 5 titres présents on citera sans problèmes Insomina comme l'un des plus réussis, et qui résume bien l'oeuvre, alternances de passages rapides avec des breaks très lourds sur un chant qui oscille entre le hurlement et le guttural. Du classique certes mais fait avec élégance et un certain savoir-faire. Pray Manticore se permet même de se la jouer un peu Djent (Unreal et Signal) par moments avec des riffs dans l'esprit Meshuggah qui se fondent parfaitement au contenu de II. Il n'y a pas que musicalement que les Toulousains ont progressé, on voit également un joli travail en ce qui concerne l'artwork, la production, et l'atmosphère générale qui se dégage. En une vingtaine de minutes Pray Manticore parvient à installer un climat pesant, où règne une angoisse qui est presque palpable, il y a indubitablement quelque chose chez ce groupe qui devra être confirmé avec la sortie d'un album, histoire de savoir jusqu'où ils peuvent aller. C'est d'ailleurs là que la frustration apparait, on aurait aimé en entendre plus. 

II montre que nous ne nous étions pas trompé, Pray Manticore a un beau potentiel et il commence doucement mais surement à l'exploiter. Le groupe a désormais une identité et un savoir-faire propre, il ne leur plus qu'à franchir le pas du premier album, avec un peu de chance, ce sera pour bientôt. 

A écouter : Unreal, Insomnia, Fracture

Pray Manticore ( 2014 )

La scène française est constituée d’énormément de groupes talentueux et prometteurs, ce n’est pas un secret. Il est donc parfois difficile (là est le paradoxe) d’être réellement accroché par l’un d’eux, faute à une surproduction dans le milieu. Toutefois, certaines formations comme Pray Manticore arrivent à se démarquer du lot en proposant une musique un peu différente qui attire immédiatement l’attention et donne l’envie d’en savoir plus.

Originaire de Toulouse le quintet bien qu’assez jeune (formé en 2012) propose un Metal audacieux à la croisée de Death Metal et du Core. Pray Manticore surprend par sa manière d'utiliser les codes des styles sus-mentionnés en les intégrant habilement à sa musique. Ce premier EP éponyme envoie du bois durant les 28 minutes qui le composent avec de puissants riffs où se mêlent par moment des breaks lourds sur un chant très guttural. La différence se fait clairement dans l’approche. La violence est certes de rigueur, Dawn of the End et Blast Me tabassent avec élégance, les soli apportant énormément de profondeur et de consistance aux titres, mais Pray Manticore sait aussi jouer dans la nuance. Errors&Shame est plus down-tempo, plus proche du Metalcore avec l’apparition de quelques vocaux clairs bien gérés par Lily qui démontre une certaine aisance derrière le micro par la variété de son chant.
Le morceau le plus représentatif de cet EP est sans conteste You're Like Heroin, détonnant cocktail des influences du groupe et parfaite symbiose du travail réalisé par le groupe. Tout y est : agressivité, rapidité, lourdeurs, mix des vocaux et une atmosphère à glacer le sang. De plus, et c’est à souligner, le rendu global de la production sonne très bien, très pro, le mixage laisse la place à tous les instruments. Il est assez rare pour une première réalisation d’atteindre un tel niveau de qualité sonore.

Le revers de la médaille est que malgré tout on ne sait pas vraiment sur quel terrain Pray Manticore se situe. La diversité de cet EP est probablement son frein, l’intention de bien faire est là, mais il manque de la personnalité et une ligne conductrice aux Toulousains pour le moment. Gageons qu’avec le temps et l’expérience ces détails seront vite gommés.

Au final Pray Manticore séduit et étonne par sa volonté et la qualité de ses compositions. On sent un petit quelque chose se dégager de l’ensemble qui laisse croire que le groupe est sur une pente ascendante et que ce premier essai va très certainement les tirer vers le haut.

A écouter : Tout et très fort
Pray Manticore

Style : Modern Deathcore / Metalcore
Tags : - - -
Origine : France
Site Officiel : praymanticore.e-monsite.com
Facebook :
Amateurs : 4 amateurs Facebook :