Découverte
Pochette Démo

Biographie

Patti Smith

Patti Smith, icône rock qui devient culte dès son premier album Horses en 1974. Née en 1946 sa vie la mène du coté de New York en 1967 où elle baigne dans le bouillonnement culturel de l'époque; tout d'abord poète, casquette qu'elle gardera d'ailleurs, elle fait la rencontre de divers artistes et fera même du theatre. En1971 elle invite un ami chroniqueur rock à venir jouer de la guitare lors d'une récitation publique de poèmes. Cette collaboration dure quelques années et prend un peu d'importance (ajout d'un clavier, le groupe reprend quelques standard du rock, ...) , Patti Smith écrit quelques textes pour Blue Öyster Cult. Le groupe enregistre alors un single avec Hey Joe, Piss Factory sur lesquel on retrouve Tom Verlaine de Television à la guitare. En 1975 on leur propose d'enregistrer un album, le groupe entre en studio avec John Cale (ex Velvet Underground) et le premier album composé de reprises (Gloria reprise de Them), de spoken words improvisés et de morceaux originaux. Ce premier album : Horses est l'une des pierre angulaire (avec les albums de The Stooges et quelques autres perles) de ce qu'on appellera le punk (que The Ramones, les Sex Pistols seront les premiers à populariser). L'album même si boudé par les radios de l'époque entre dans le top 50 et lance la carrière de l'une des plus grande rockeuse qui enchaînera les tubes : Pissing in the river, Ask The Angels, Because The Night (en collaboration avec Bruce Springsteen), Rock'n Roll nigger, Frederick (issu de Wave, un des albums les plus commerciaux de Patti Smith et qui marquera le début d'une pause de 9 ans).
La chanteuse revient en 1988 avec Dream Of Life et disparaît à nouveau, une période dur pour Patti Smith qui perd beaucoup des personnes avec lesquels elle travaillait ainsi que son mari  Fred "Sonic" Smith de MC5. Deux ans après la disparition de son mari elle revient avec Gone Again (où l'on retrouve Jeff Buckley) et ces albums ne sont pas de simples come back, il garde la force et la saveur Smith, même si maintenant Patti à des cheveux gris. Elle sort ensuite Peace And Noise, Gung Ho, et Trampin' (et son Radio Badgad incroyable) en 2004.
Une longue carrière qui n'est pas encore finie, enfin espérant le, car les nouveaux morceaux de Patti Smith restent des perles rock, une artiste indispensable pour découvrir le rock'n roll, une grande dame toujours militante et qui a su rester vraie.

Chronique

18.5 / 20
2 commentaires (18.5/20).
logo amazon

Horses ( 1975 )

Comment s'attaquer à un album aussi sacré que celui ci? Mal certainement car si cet album est devenu culte ce n'est pas pour rien. On pourrait tout de même reprocher à Patti Smith de ne pas avoir inventer grand chose... Certes, mais Horses semble être l'album qui a réussi à cristalliser les 10 ou 15 ans de rock qui viennent de s'écouler et qui ont été plus que riche. On retrouve déjà les influences majeures de Patti Smith avec Bob Dylan,les Doors, les Rolling Stones mais aussi la hargne des Stooges (sur le morceau éponyme par exemple, sublime), Lou Reed, MC5, Janis Joplin... La liste est bien trop longue, l'album semble la conclusion d'une aire pour le départ vers d'autres horizons remplis d'épingles à nourrices, de crêtes de no future. Du punk, Patti Smith la a voix, la force, cette façon incroyable qu'elle a de se donner à 200% sur chaque morceau, on sent la douleur, l'amour, la haine... Patti Smith avec sa voix rauque, cassée, douce, androgyne parfois, sublime souvent, prend aux trippes et transporte l'auditeur dans ses textes poétiques, ses idéaux utopistes mais tellement tentants...

On imagine facilement les représentations live, sueur, sang, larmes, un condensé de nos émotions craché au milieu d'un club miteux. Horses est l'essence du rock, le distillat des années passées remplies de marijuana, LSD, amours, guerres, ... et le combustible nécessaire pour les années à venir.
L'album ne comporte que 8 morceaux (9 pour la version remasterisée avec un My Generation, reprise de The Who, live de toute beauté) mais chacun est une merveille.
Patti Smith pose certes les bases du punk, niveau esprit mais musicalement difficile de s'y retrouver avec ce piano, des poèmes, ... c'est dans la voix et dans la simplicité que l'on retrouve le mouvement qui va ravager la fin des 70's.
Tout dans cet album est bon, chaque morceau a son charme, sa texture, ses émotions... Incroyable tout simplement, et quand on sait que cette déesse du rock a fourni plusieurs albums de la même trempe, chapeau bas...

« Jesus died for somebody's sins but not mine »

A écouter : absolument