Albums du moment
Pochette Fallow
Pochette Material Control
Pochette Eroded Corridors Of Unbeing Pochette The Dusk In Us
Découverte
Pochette Démo

logo Orelsan

Biographie

Orelsan

Orelsan est un rappeur d'origine caennaise qui écrit ses premiers textes en 2002, alors qu'il habite aux états unis. Son premier succès vient avec la sortie sur le net du clip amateur Saint Valentin, puis avec les Changements, No-Life ou encore Sale Pute qui déclenche une vive polémique chez les politiciens, dont certains comme Ségolène Royal cherchent à faire interdire et censurer l'artiste. Son premier album, Perdu D'Avance, sort en 2009, et ses thèmes sont déjà clairs : génération "geek", années 2000, mal-être de la jeunesse.. Le jeune homme n'hésite pas à jouer avec des thèmes sensibles et durs comme la dépression et le suicide. Deux ans plus tard sort le Chant Des Sirènes porté par les singles Raelsan, Double Vie ou Plus Rien Ne M'Etonne.

Chronique

15 / 20
16 commentaires (10.88/20).

Le Chant des Sirènes ( 2011 )

Il est clair qu'Orelsan vient de se poser avec ce second album, cet essai transformé, comme un futur grand du Rap et de la « vraie » chanson française. Son premier opus Perdu d'avance avait fait l'effet d'une bombe dans le monde fermé et un poil stéréotypé du Rap mainstream : un style authentique, rafraichissant, vrai et pas prise de tête (« Jimmy Punchline ») , voilà à peu de choses près ce qui pourrait résumer sa musique, bien que celle-ci fourmille de détails, et de paradoxes.

Sur le plan musical, le Chant des Sirènes se pose comme le successeur de Perdu d'Avance. Entre chansons personnelles et trip « rap de looser » à la Fuzati (Klub des Loosers), évoquant un certain mal-être à la Mike Skinner (The Streets), délires égotrip avec Punchlines et flow d'enfer comme les excellentes 1990 et 2010, drames emplis de haine comme Suicide Social ou Finir mal, ou même titres plus pop et dansants comme Plus rien ne m'étonne. Cet album se veut comme un recueil d'états d'âme, de sentiments, d'impressions d'un ado romantique juste un poil attardé, mais tellement attachant et sympathique. L'exercice est difficile et demande tellement d'implication personnelle que l'on ne peut que respecter ce choix artistique. On sent que c'est vraiment sincère et que c'est rappé avec les tripes.
De plus, l'évolution se fait clairement ressentir depuis Perdu d'Avance, en témoigne le clip futuriste et assez classe de Raelsan. Aurélien a grandement gagné en maturité, en confiance, et sa plume n'en est que plus belle. Les exemples sont nombreux, mais on note tout particulièrement La Morale, qui parle de cet d'ami d'enfance un peu perdu de vue.. (« T'as toujours été le plus populaire de la bande, t'inventais une expression j'étais fier de la reprendre ») une chanson bourrée d'une nostalgie sous-jacente, malgré la production un poil joyeuse et typée balade. Petit mot sur la production par ailleurs, qui est bien dosée et vise un public plus grand. Tout le monde sera servi avec des morceaux électroniques, rap old-school, pop rock, et même dubstep (Des trous dans la tête). On note aussi La petite marchande de porte clés et son excellent story-telling dans les titres marquants, ou encore Finir mal... Bref, Orelsan a le talent de toucher une partie en nous sur chaque chanson, que ce soit pour les plus ou les moins jeunes, et d'être le chroniqueur de l'époque moderne et d'un certain style de vie. C'est peut-être pour ça qu'on l'aime bien.

A écouter : Finir Mal, La Morale