Titre : The Downward Spiral Année : 1994
Nombre de titres : 14

Tracklist
1 - Mr. self destruct
2 - Piggy
3 - Heresy
4 - March of the pigs
5 - Closer
6 - Ruiner
7 - The becoming
8 - I do not want this
9 - Big man with a gun
10 - A warm place
11 - Eraser
12 - Reptile
13 - The downward spiral
14 - Hurt
Acheter : logo amazon
Collection : 61 membres possèdent cet album.
Moyenne lecteurs : 18.3/20 (60 avis dont 58 avec commentaire)


Ecouter l'album :

Les membres qui ont aimé The Downward Spiral aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

James Sunderland 20 / 20 Le 27/09/2014 à 18H45

Pour moi le meilleur album du groupe, tout une ambiance et tout un grand travail derrière. Mr. Reznor Bravo

pascal.coulombe.54 18 / 20 Le 10/05/2013 à 19H09

un des albums majeurs des années 90

Electre 18.5 / 20 Le 02/11/2012 à 20H42

Avec le recul la partie que je trouve la plus sensationnelle commence avec A Warm Place jusqu’à la fin de l'album... l’atmosphère est géniale!

Versus 9 18 / 20 Le 14/10/2012 à 19H12

Whouah! C'est ce qu'on dit quand on écoute cet album pour la premiére fois. Tout est étrange dans cet album, les chansons, les paroles, la pochette. Un album concept comme aime en faire Nine Inch Nails mais c'est surement leur plus réussi. Cet album a changer le monde de la musique pour sur.

MIDI24 20 / 20 Le 28/02/2012 à 01H58

Bon, je n'aime pas mettre des 20/20 (à part quelques fois pour Tool...), mais une fois encore, c'est justifié.
Chaques secondes de cet album est un voyage dans les ténèbres, de plus en plus sombre, et de plus en plus malsain. Aucun album ne pourra battre The Downward Spiral dans une telle décadence de l'esprit humain (même l'album éponyme d'Alice In Chains n'a pas réussit). Alors, pourquoi cela est il si beau ? Je n'en sais vraiment rien, c'est un album très paradoxale, d'une violence et d'une sensibilité inouï.
On pourrait croire que c'est Satan qui a composé cet album, mais il a juste aidé Trent Reznor...^^

precious_whore 19.5 / 20 Le 21/01/2012 à 23H43

Le maestro Trent Reznor nous livre ici une œuvre qui dépasse et transcende la musique. Cet album reflète la déchéance humaine à travers divers tableaux :
la folie schizophrénique avec Mr. Self Destruct
la religion avec Heresy
le sexe avec The Closer
la folie meurtrière avec Big Man with a Gun
le repli sur soi avec A Warm Place
la maladie avec Reptile
la chute avec The Downward Spiral
le suicide avec Hurt
Cet album d'une intensité émotionnelle et d'une violence inouïe, nous entraîne dans les méandres de nos esprits dérangés. C'est comme se retrouver devant un miroir et faire face au pire ennemi qui soit : soi-même.

A écouter : absolument tout et en version 5.1 s'il vous plaît

Staphylin 20 / 20 Le 31/03/2011 à 20H17

C'est un de ces albums qui sont difficiles d'accès à la première écoute, mais on sent bien qu'il y a quelque chose alors on persévère et au final on peut plus s'en passer. C'est le premier véritable chef-d'oeuvre du groupe.
Ruiner et son magnifique synthé, Heresy et ses voix envoûtantes, Hurt qui nous fait pleurer sur nos amours perdus, cet album est monstrueux et forme un concept remarquable.

Hybrid_Theory 20 / 20 Le 28/02/2011 à 20H56

J'ai découvert NIN avec cet album. Et je suis scotché à chaques écoutes , Trent Reznor est un dieu dans son genre , il nous livre ici un album concept (que dis-je , un chef d'oeuvre) talentueux , sombre , glauque et torturé. Bien que je n'écoute pas ce groupe très souvent , je suis le premier à dire qu'il s'agit d'un des plus grands groupe de ces dernières décennies.

joffrey 20 / 20 Le 05/02/2011 à 23H44

Rien a dire ou a redire,c'est 20/20 c'est puis c'est tout.point.

salival 18 / 20 Le 06/01/2010 à 18H33

"The Downward Spiral"...rien qu'avec ce titre, on à déjà des certitudes sur l'état de Reznor à la sortie de ce disque.

Après le succès de "Pretty Hate Machine" (800.000 copies vendues) et "Broken" (Top 10 au Billboard américain), Reznor avait semble-t-il tout pour être heureux et se complaire à nous servir des perles électro-pop et des morceaux rageurs.
Mais les sons qui trôtent dans la tête du géniteur de Nine Inch Nails, ne sont pas en accord avec les envies de Steve Gottlieb (directeur de la maison de disque de NIN, TVT), qui veut faire de Trent sa poule aux œufs d'or.
Avec "Broken" et la fureur sonore qui s'en dégageait Reznor avait bien fait comprendre qu'il était le seul à décidé des orientations de Nine Inch Nails. Mais Trent est miné par son bras de fer juridique avec TVT. C'est Jimmy Lovine qui va permettre à Reznor de s'exprimer librement. En effet avant la sortie de Broken, Interscope rachète une partie du contrat liant Nine Inch Nails à TVT.

Voilà donc dans quel contexte sera conçu "The Downward Spiral".

Avec ce titre on sent que Reznor continu l'introspection entamé sur "Pretty Hate Machine", mais on ne se rend pas encore compte à quel point cela va aller loin.
Maintenant vous êtes prêt à vous laisser prendre par se disque sans âge et dénué de tous les codes établies...

Le disque démarre sur des coups de massue qui nous pousse à se laisser emmener dans cette spirale descendante.
"Je suis la voix dans ta tête et je te contrôle", voilà comment Reznor ouvre le bal. Rythmique indus et guitares grésillantes sont aux programmes de ce "Mr. Self Destruct" qui nous rappelle la violence non contenu de "Broken", mais qui offre une passge avec un chant murmuré et quelques légères notes de synthé. Comme si Reznor reprenait conscience avant de se faire rattraper par son double "je".
Ave "Piggy", Reznor annonce sereinement aux "pigs" (médias), "Rien ne peut plus m'arrêter maintenant, je me fous de tout". Se côté serein soutenu par une batterie simpliste et une ligne de basse dépouillée, s'effrite au fur et à mesure du morceau, le rythme est de plus en plus déstructuré, les sons se superposent et le tout fini par s'écrouler.
"Heresy" nous fait bien comprendre que Reznor ne peut plus s'accrocher à rien même pas la religion qui est aussi accusée de ses maux. Il déverse sa haine sur fond de rythmique indus martial et voix inquiétante façon "Gave Up" sur le couplet, avant de lâcher sa colère sur le refrain, "Ton dieu est mort et tout le monde s'en fout".
S'en suis une autre attaque aux médias, avec "March Of The Pigs", clairement plus violente que "Piggy". Son de batterie délibérément crade, quelques vrombissements électroniques et c'est l'explosion. Guitare chauffée à blanc et un Reznor qui hurle. Ici il constate d'un air désabusé que les médias décide de son image, et veulent le faire passer pour débile géniale ou un génie débile.
Avec "Closer", Reznor est dans le même esprit que "Heresy". Le morceau aux relents dance-floor, se veut plus inquiétant qu'il n'y paraît avec une voix vicieuse et des paroles à faire pâlir plus d'un puritains.
Les deux morceaux suivants sont sans doutes les plus complexes de l'album. "Ruiner" nous emmène dans tout les sens. Rythmique techno voix triturée de Reznor, nappes de synthés glaciales, délires bruitistes et long solo de guitare totalement déstructuré pour finir. Ici Reznor chante "Tu ne peux pas me blesser, rien ne peut me blesser, tu ne peux pas , rien ne peut m'arrêter maintenant". La chute vers l'autodestruction semble inévitable. S'en suis "The Becoming", qui pour moi est, le morceau le plus étrange de l'album. Aucune mélodie, rien que des sons métalliques et des gémissements effrayants. Reznor semble savoir que c'est la musique qui mène à sa perte, "J'ai battu ma machine, c'est une partie de moi, c'est à l'intérieur de moi, je suis coincé dans ce rêve, c'est train me changer, je suis en train de me transformer".
Sur "I Do Not Want This", on comprend qu'on ne peut rien faire pour Reznor, qui est le seul maître de sa folie personnelle et artistique, "Ne me dis pas ce que je ressens, tu n'as aucune idée de ce que je ressens" hurle-t-il. Il crache ces paroles sur une rythmique déstructuré soutenue par une légère nappe de notes de piano, avant que les guitares furibardes ne prennent le dessus.
Ensuite, vient "Big Man With A Gun", où Reznor délaisse l'introspection pour régler ses comptes avec la communauté rap sur fond de second degré, "je suis un homme fort et j'ai un gros flingue, j'ai une grosse queue qui en a beaucoup vu et j'aime prendre mon pied, collé sur ton front je vais tela faire sucer".
Après toute cette colère, l'instrumentale "A Warm Place" arrive à temps pour laisser un sursis à Reznor. Mais il entame la dernière ligne droite avec " Eraser". Sur fond de rythmique implacable et guitare thrash, il dresse en quelque sorte ce qu'il déteste dans son rôle de rock star, et demande d'en finir, " Je te baise, je me sers de toi, je te marque, je te brise, quitte-moi, déteste-moi, fracasse-moi, efface-moi, tue-moi".
"Reptile" et sa rythmique pachydermique, nous entraîne vers la chute finale. On sens que Reznor n'aime pas ce qu'il est devenu "Je suis si Impur". La fin paraît inévitable, "Je sais maintenant que les profondeurs que j'atteins sont sans limites".
Arrive le morceau-titre de l'album, "The Downward Spiral" où juste une discrète guitare sèche accompagne les mots du condamné, "Il ne savait pas que ce serait aussi facile, il a mis l'arme dans sa bouche...Bang! Tant de sang pour un si petit trou". S'en suit les gémissements de Reznor pour finir ce titre.
Avec "Hurt pour clôturer l'album, on comprend qu'il ne s'est pas auto détruit, mais qu'il s'est blessé. Reznor signe ici le morceau le plus sincère et le plus touchant de sa carrière. "Je me suis blessé aujourd'hui, pour voir si je suis encore capable de ressentir, je me concentre sur la douleur, la seule chose qui soit encore réelle". Le morceau se termine par une note d'espoir, "Si je pouvais tout recommencer, à des millions de kilomètres, je trouverai le moyen de me protéger".

La question est de savoir s'il va réussir à se relever.

Trent Reznor signe avec "The Downward Spiral" l'album introspectif ultime, qui restera intact avec le temps.

J'espère que cette chronique vous a donner envie de découvrir ou redécouvrir ce chef d'œuvre.

ThirdEye 20 / 20 Le 10/12/2009 à 13H10

Un bijou, une perle rare, un album intemporel.

Je crois que je n'ai jamais mis 20 dans un album sur Métalorgie, voila qui est fait.
15 ans que ce skeud est sorti, mais avec une telle prod' et une telle qualité des chansons l'on pourrait croire que cet album date de deux ou trois ans.

Trent produit une musique beaucoup plus mature par rapport à "Pretty Hate Machine" et "Broken".
De la violence, des chansons qui vous font verser la larmichette, des paroles toujours aussi imagées et bonnes, cet opus transpire le désespoir et la déchéance d'un homme, bref, un masterpiece à se procurer par tous les moyens possibles. Mon album préféré du Monsieur Reznor.

Mes titres : Mr Self Destruct, Ruiner, Reptile... tout en fait.

Blobe 20 / 20 Le 13/10/2009 à 10H25

Trent is god. God is Trent.

shining 10 / 20 Le 11/09/2009 à 19H50

Le meilleur album de NIN et du métal-indus. Sombre, glauque et malsain(Closer, Piggy) mais aussi beau (A warm place, Hurt). Aussi bien magistral que monumental.

burning frost 18 / 20 Le 11/08/2009 à 17H04

Meilleur que PHM car plus brut mais aussi plus profond, plus abouti. Mais le meilleur reste à venir.

romu_star 19.5 / 20 Le 25/07/2009 à 19H29

Plus difficile d'acces que Broken, il commence par un des meilleurs titre de NIN : Mr self destruct (quasiment jamais joué en concert d'ailleurs ...).
L'ambience générale est bien glauque et se termine par la magnifique Hurt (qui malheuresement elle est tjs joué en concert, ce qui a contribué à lui enlevé ce coté décalé de NIN)

jejehand 16 / 20 Le 18/12/2008 à 15H42

Pour moi le précurseur du meilleur (the fragile).

Efficace, entrainant et agressif.

Le morceau du groupe : Closer

ltf99 19.5 / 20 Le 12/09/2008 à 12H39

Bah, tout a été dit déja, chef-d'œuvre, il explore les anales d'un monde et tout et tout.
Indescriptible, à écouter :)

cactus 20 / 20 Le 06/09/2008 à 18H15

Un albul culte comment résister aux hymnes comme mr self destruct, piggy, march of the pigs,closer, the downard spiral, hurt et tous les morceaux de l'album.
L'album est d'une infinie tristesse, le malaise provoquer à chaque écoute de cet album font que the downard spiral est un album difficile d'accès.
Un album culte d'indus au même titre qu'un antichrist superstar,senhsucht ou psalm 67.

juju monkeys 19.5 / 20 Le 28/08/2008 à 14H56

Un petit bijou,comme je le dit toujour ENORME!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

mister-crazy 18 / 20 Le 21/07/2008 à 19H58

NIN à son summum!

énorme album qui a véritablement consacré Reznor comme le maître suprême de l'indus-metal...
ce disque est un pur concentré de rage, de violence, de desespoir et de sentiments aussi... Reznor reussi à allier l'ambiance la plus glauque à la tendresse la plus intimiste et sincère...

Closer, Piggy, Hurt, March of the Pigs... que des perles!!! dommage simplement que deux ou trois chansons moyennes plombent un peu le tout, sinon c'était la note maximale à coup sûr!

Sorti en 1994, cet album préfigure egalement la tornade Marilyn Manson qui devastera tout sur son passage deux ans plus tard. En gros, Downward Spiral est un "Antichrist Superstar" avant l'heure! D'ailleurs "Antichrist" pourrai presque être la suite de "Downward Spiral"...

NIN is Trent Reznor!!!

Baptiste08 18 / 20 Le 21/07/2008 à 14H30

Vraiment difficile d'en dire quelque chose! L'impression qui se dégage de ce disque est particulière : oppressante, dérangeante, rageuse, douloureuse, ... Rien de bien gai! Mais un album culte...
Je vous laisse lire la critique!

A écouter : "Mr. Self-Destruct", "Heresy", "March of the Pigs", "Closer", "Hurt".

minos 15 / 20 Le 04/07/2008 à 15H18

J'aime bien, il ya mieux mais sa reste tout a fait digeste, d'ailleurs certaines chansons sont terribles notemment piggy, the downard spiral, hurt, march of the pigs etc...
A écouter avant pornography de the cure (le summum du malsain) car à coté cet album(cependant tres sombre) c'est blanche neige et les 7 nains.

Jumbo 20 / 20 Le 03/07/2008 à 18H46

Comment dire ? L'art musical trouve ici son apogée.

D.Luffy 20 / 20 Le 23/03/2008 à 18H29

C'est simplement un des meilleur album qui est sortie a ce jour !! ( enfin en ce qui concerne mon cas ^^ ) C'est cette ambiance malsaine qui nous plonge dans un monde dominé par la torture et la destruction mais le pire dans tout sa c'est que une fois sortie on en redemande :p

KMars 19.5 / 20 Le 08/03/2008 à 23H07

Une ambiance malsaine, mais totalement contrôlée et torturée au possible, Nine Inch Nails venait d'atteindre un de ses sommets avec cet album révolutionnaire qui explose toutes les conventions de l'époque, notamment avec le sublime Closer, l'un des plus grands titre du metal indus (pour ne pas dire le plus grand :p) qui n'a pas vieilli d'un pouce tant de temps après... Mais ce n'est pas le seul titre à retenir de l'album : Mr Self Destruct, Hurt, March Of The Pigs, sont tous aussi exceptionnels.
Alors "Trent Reznor is Nine Inch Nails", , que les personnes qui n'aiment pas se torturer l'esprit ou découvrir leur propre côté pervers passent leur chemin, Reznor nous fait découvrir la nature humaine tout aussi dégoutante qu'elle soit, pour notre plus grand bonheur cathartique :D !

Son of a Gun 18 / 20 Le 16/02/2008 à 11H01

Album phare du groupe. A posséder absolument!

metal-man 18 / 20 Le 10/02/2008 à 21H49

Sans discussion le meilleur album de NIN!!!
Musiques superbes, avec le cultissimme "March of the Pigs"; le groupe est à son zénith, notamment grace au talent de Reznor, qui sublime cet album grace à sa voix monstrueuse. A la fois violent et émouvant, ce disque constitue une révolution...

Jacky le vicieux 16 / 20 Le 30/01/2008 à 19H17

Les bonnes sont "Closer" "March of the pigs" "Piggy" "My Self Destruct" et "Hurt" aprés c'est chiant... Je mets 16 parce que c'est pas mal quand même

not a sheep 20 / 20 Le 18/01/2008 à 18H43

Un pur chef d'oeuvre comme j'en compte très peu. Rien a jeter, une ambiance hoorible linéaire mais qui ne se répète jamais. La première fois que je l'ai écouté, j'avais quatorze piges et 7 ans après il ne m'a jamais quitté. Impossible de dire que l'un des titres doit être écouté en premier pour accrocher car chaque titre se savoure par rapport aux autres. Indiscutablement l'oeuvre majeure des 90's pour la musique en général.

DarkDevil 20 / 20 Le 14/10/2007 à 10H06

L'album du millenaire ! (Avec The Fragile) ! Des chanson brutale (March Of The Pig ; Big Man With A Gun ; Mr Self Destruct ) au chanson calme (Hurt , The Becoming , The Downward Spiral ) tout est parfait ! Trent Reznor is Nine Inch Nails et puis c'est tout !

lili69 20 / 20 Le 09/10/2007 à 21H05

L'Album du siècle tout simplement

Further 19 / 20 Le 01/09/2007 à 21H46

L'album le plus "cérébral" de NIN, le plus abouti et un pilier du metal-indus.
L'ambiance est morbide, voire déprimante à l'image des paroles (self-destruct, suicide), le traitement des guitares impose définitivement la griffe NIN, les compos sont exceptionnelles.
Ouaip, le chef-d'oeuvre quoi!!
In Trent we trust.

Zgru 18 / 20 Le 07/06/2007 à 14H01

Excellent! Cette Spirale vous retourne comme une crêpe à la chandeleur. Comprenez qu’il vous prend aux trippes, qu’il laboure les tympans et qu’il résonne longtemps entre vos oreilles, là où il y avait feu votre cerveau, désormais anéanti.
Ames sensibles s’abstenir donc.

patheatley 19 / 20 Le 27/05/2007 à 21H28

ouff l'ambiance de cet album est incroyable ainsi que le rythme !!! Chaque chanson offre quelque chose dans le même type que The fragile. Comme j'ai dit dans mon message pour The fragile, cet album est dans mon top1 de NiN à égalité avec The Fragile. Il est magique et violent.

brianm 19.5 / 20 Le 21/04/2007 à 11H14

Que dire? Rien, et écouter. Et là on se trouve face à face avec des monstres tels que Piggy, March Of The Pigs, Closer, Ruiner, I Do Not Want This, Reptile, Hurt, et tout le reste...
Un des 5 cd des années 90 à mon goût.