Découverte
Pochette Démo

logo Nickelback

Biographie

Nickelback

Soon.

Chronique

14 / 20
10 commentaires (16.05/20).
logo amazon

Silver Slide Up ( 2001 )

10 piste pour 40 minutes, Nickelback fait dans le concentré, mais cela n'est pas plus mal quand la qualité est au bout. Never Again commence cette album avec un son certes actuel mais de grosse influence beaucoup plus ancienne que l'on rapprocheras du Hard-rock (style Judas Priest) pour le coté énervé mais là où Nickelback change la donne c'est au niveau du chant, pas de hurlements ni de flow hip-hop, seulement un chant très mélodique, parfois énervé mais jamais criard, et surtout une voix très prenante qui est le principal atout de ce groupe (une sorte de Lajon (chanteur de Sevendust) blanc en plus mélodique).

La manière d'aborder de la musique est très canadienne, 'tendez rigolez pas! je trouve qu'il y a une véritable différence entre Canada et USA dans la façon de jouer. Même si le style est différent Nickelback rappelle fortement des groupes comme Serial Joe, et le relatif calme de l'album nous fera penser à Roch Voisine (partez pas!). Et cela n'est pas un défaut, bien au contraire, cela change du rock américain!

La claque arrive à la seconde piste avec How You remind me, chanson simple mais extrêmement accrocheuse avec un refrain qui vous rentre dans le crâne et qui ne vous lâche plus. Mais biens des chansons feront de même comme Too Bad, Money Bought, ...

Le reste de l'album s'écoule avec toujours cette même recette parfois un poil trop mielleuse "à la Creed". Mais l'album reste d'une qualité constante et l'on reprochera le manque d'innovation pris par le groupe pour nous délivrer un album plus vallonné musicalement, seul Hollywood présente un Nickelback innovant grâce à des voix trafiquées. Même si certaines pistes semblent un peu plus énervées (Just for) que le reste, les 10 chansons semblent toutes suivre la même recette.

Nul doute que Nickelback va faire parler de lui avec un tel album, remplit de tubes en puissance format MTV. Un album que certains jugeront beaucoup trop commercial, mais qui n'en est pas moins très bon musicalement et qui est idéal pour se détendre les tympans. En espère un troisième opus plus varié mais avec toujours une telle qualité.

A écouter : How you remind me - Hollywood - Money Bought