Titre : Apex Predator-Easy Meat Année : 2015
Nombre de titres : 14

Tracklist
01. Apex Predator - Easy Meat

02. Smash A Single Digit

03. Metaphorically Screw You

04. How The Years Condemn

05. Stubborn Stains 

06. Timeless Flogging

07. Dear Slum Landlord…

08. Cesspits

09. Bloodless Coup

10. Beyond The Pale

11. Stunt Your Growth

12. Hierarchies

13. One-Eyed

14. Adversarial / Copulating Snakes
Acheter : logo amazon
Label : Century Media Records
Collection : 9 membres possèdent cet album.
Moyenne lecteurs : 16.68/20 (17 avis dont 8 avec commentaire)


Les membres qui ont aimé Apex Predator-Easy Meat aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

Poulpi59 17.5 / 20 Le 03/04/2016 à 22H26

Un excellent album plein de surprise, Napalm Death est encore capable d'innover ce qui est impressionnant à l'heure qu'il est. Réussir à fournir un grindcore aussi intelligent, inspiré et créatif c'est presque un exploit. A acheter !

Sangliyeah 18.5 / 20 Le 09/08/2015 à 00H30

Mais du calme ai-je envie de dire ! Enfin non pas vraiment, en fait c'est le meilleur skeud de Napalm depuis Utilitarian ! C'est ouf, depuis The Code is Red, Napalm ne cesse de s'améliorer et de gagner en violence, pétage de genoux et forced fart-sitting.

Vivement la prochaine galette !

Téka 16 / 20 Le 10/03/2015 à 13H47

Tout respire l'agressivité dans cet album !!! De quoi faire piter un paraplégique ! Mais pour moi, trop similaire à Utilitarian... Mais dans l'ensemble, très sympa pour les néophytes (oui j'utilise des mots compliqués)

bing666 18.5 / 20 Le 15/02/2015 à 21H25

A mes douces oreilles Napalm Death avait su commencer sa délicieuse résurrection avec "Smear Campaign" qui avait capté l'air du temps et faufilé son son propre dans une ère nouvelle. Mais avec "Utilitarian" et "Apex Predator", le groupe a évolué et surtout est resté ouvert aux nouveaux horizons qui se sont dégagés au cours des dernières années. Un split avec Converge, des nouvelles idées et le groupe atteint une maîtrise absolue de son style et parvient à élever son grind au rang d'art. Car arriver à un niveau pareil de brutalité tout en gardant ses compositions intéressantes et variées, dans un style aussi concis et sans partir dans une fofolle expérimentation, on parle bien ici d'art! Napalm nous balance ses notes avec extrême facilité et naturel. En tout cas original, malsain et monstrueusement brutal, il nous livre ici son album le plus abouti (à mon avis) et un nouveau monument dans le metal extrême moderne (c'est sûr).

barneyG 18 / 20 Le 31/01/2015 à 15H42

Excellent album, encore meilleur qu'Utilitarian. Il me rappelle les N.D. des années 1990 (en particulier Harmony). Vivement les revoir en concert :-)

IlPadrino 15 / 20 Le 30/01/2015 à 17H03

Hmmm, un bon album de death-grind comme on les aime! On peut regretter un son trop pur, qui casse avec l'esthétique musicale grindcore, ainsi qu'une légère impression de déjà vu. Si on oublie ces deux points, on voit un Napalm Death qui évolue tout en restant crédible, et qui nous sert ici une prestation presque a la hauteur de leur période fin 80 début 90. En somme, c'est toujours du Napalm Death qu'on écoute, et ça fait plaisir.

benighted06 18 / 20 Le 29/01/2015 à 10H58

Cet album est une tuerie! Une intro qui met de suite dans l'ambiance, les mecs sont pas là pour rigoler et ça envoie du lourd.

Subversion 17 / 20 Le 24/01/2015 à 19H04

Bon, on ne va pas se mentir...Napalm restera toujours Napalm, et c est tant mieux comme ça!
Putain de claque qui réserve quelques surprises cependant: un titre/intro,"Apex Predator", très ambiancé ,qui laisse petit à petit instaurer la tension et le malaise...les titres s'enchainent à une vitesse folle...Du blast, des hurlements, une haine vociférée, des breaks qui viennent donner des coups de massue...
Le groupe semble s’être amusé a brouiller les pistes sur le dernier titre"Adversarial / Copulating Snakes" qui laissait envisager ,quant à sa durée, un autre titre ambiancé ( histoire de boucler la boucle!)...mais en fait non: 3min de blast et 2 min mid tempo pour mettre KO définitivement l'auditeur...
On en ressort lessivé,vidé,on a laissé partir notre rage avec l'album et c est bien là la marque d'un (très)bon album de Grind