Albums du moment
Pochette The Dusk In Us
Pochette In Contact Pochette Sterilize
Chroniques
Pochette Vestigial
Pochette Urn
Pochette United States of Horror
Pochette 06 72 43 58 15
Pochette No Land
Pochette Will To Power Pochette Caustic
Découverte
Pochette Démo Rose

logo Myrath

Biographie

Myrath

Myrath voit le jour en 2001 sous l'impulsion du guitariste tunisien Malek Ben Arbia, qui n'a alors que 13 ans. D'abord connu sous le nom de X-Tasy, le groupe propose principalement des reprises de Blues et de Heavy Metal. Après quelques changements de line-up,  notamment l'intégration d'un clavier en la personne d'Elyes Bouchoucha, le groupe focalise ses influences sur un métal progressif technique. Les premiers concerts tunisiens sont majoritairement composés de reprises de Symphony X. Le premier effort, la démo Double Face, sort en 2005 mais ne traverse pas les frontières tunisiennes.

Le quatuor rencontre Kevin Codfert (claviériste dans Adagio) lors d'un festival en Tunisie. Impressionné par leur musique et leur jeune age, il produira l'album Hope (2007) et tous les suivants, offrant au passage à Myrath une bien meilleure visibilité internationale, surtout en France. Zaher Zorgati, considéré comme un des meilleurs chanteurs de Metal de Tunisie, rejoint le groupe après la sortie de Hope.
Desert Call est publié en 2010, puis Tales Of The Sand en 2011. Myrath fait alors la première partie de Tarja (ex-Nightwish) sur sa tournée européenne de 2012.
Fin 2013, les Tunisiens annoncent qu'un nouvel album est sur les rails.

Chronique

15 / 20
3 commentaires (14.33/20).
logo amazon

Legacy ( 2016 )

Après les sorties coup sur coup de Desert Call en 2010 puis de Tales From The Sand en 2011, Myrath s'est fait discret jusqu'à ce début d'année 2016. Mais les Tunisiens sont de retour sur le devant de la scène : un clip sur-produit pour Believer, une tournée en première partie de leurs idoles Symphony X, mais surtout un quatrième album. Convaincu par Myrath dès leur premier effort Hope, c'est presque avec fébrilité que je lance la première écoute de Legacy.

Avec cette nouvelle livraison, le groupe semble parfaitement assumer son côté plus mélodique et moins progressif, qui était déjà une direction prise par l'opus précédent. La musique de Myrath reste néanmoins technique par certains riffs, les solos de guitare (et même un solo de basse funky au milieu de Get Your Freedom Back !), mais les structures et les longueurs des morceaux sont conventionnelles. Les Tunisiens se sont approprié ce format avec aisance, réussissant en quelques instants à faire naître des ambiances épiques et à développer des thèmes musicaux grandiloquents (comme l'intro du hit Believer).
On notera également un effort vraiment bienvenu quant à une ouverture vers de nouvelles idées. Peut-être trop à l'étroit dans la case "Metal oriental", les Arabes tentent d'éviter de trop utiliser les mêmes gammes exotiques ou les mêmes sons de claviers simulant des instruments traditionnels. Parmi les intentions de se diversifier, on remarque quelques penchants electro dans Through Your Eyes ou dans les claviers des refrains de The Needle, des influences vocales à chercher du côté de Muse sur les pré-refrains de Endure The Silence et les refrains de Storm Of Lies, des intros originales (celle de The Needle a une ambiance presque Black Metal Symphonique quand celle de Endure The Silence fait très "vintage")... Même s'il y a des contre-exemples : Get Your Freedom Back et The Unburnt sont tellement construites de la même façon qu'elles sont quasiment interchangeables ; et Believer n'a rien d'original comparé aux précédentes productions du groupe, même s'il s'agit d'un tube en puissance. Myrath s'essaye au mid-tempo avec Nobody's Lives mais la recette ne prend pas vraiment.

L'ensemble reste très solide et il est vraiment agréable d'écouter ce quasi-éponyme ("myrath" en arabe et "legacy" en anglais signifient tous les deux "héritage"). Les leads de guitares sont toujours aussi efficace, alliant virtuosité et émotion. Jamais trop longs ni démonstratifs, les solos savent quand laisser la place à un gros riff ou à une orchestration. Le rôle d'Elyes Bouchoucha aux claviers est d'ailleurs plus fondamental que jamais. Certains morceaux offrent en effet des arrangements grandioses qui transportent immédiatement de l'autre côté de la Méditerranée, Believer en tête de file, mais les ouvertures de Nobody's Lives ou de I Want To Die ne sont pas en reste.

Les Tunisiens livrent donc un disque de bonne facture, qui ouvre des portes vers des possibilités variées pour éviter l'auto-plagiat. Myrath s'inscrit ainsi sur la durée comme un groupe avec lequel compter dans l'univers du Metal Melodique au sens large.

A écouter : Believer, The Needle
Myrath

Style : Metal Progressif
Tags : - -
Origine : Tunisie
Site Officiel : myrath.com
Amateurs : 10 amateurs Facebook :