Titre : The Hawk Is Howling Année : 2008
Nombre de titres : 10

Tracklist
1 - The Space That You're In 3:31
2 - Misery 4:08
3 - Miss Underwater 3:45
4 - This Poison Called Love (Home In A Town That Has Sunk) 4:37
5 - Summerwaste 2:55
6 - The End Of Longing 4:23
7 - This House Called Love 3:15
8 - Letters From You 5:16
9 - Wind Down 4:29
10 - All These Cradles' Blankets Will Never Veil My Whole Substance 3:10
11 - One Day 4:57
12 - Drink, Little Girl 3:17
13 - Sirens 4:04
14 - The Space That You're In (demo) 3:38
15 - Snow White (demo) 4:15
16 - I Am Falling Now (demo) 5:36
17 - Cold Wind Blowing (demo) 3:28
18 - Love Hurts 5:24
19 - Summerwaste (dance edit) 3:12
20 - Never-ending Days (demo) 5:28
Acheter : logo amazon
Collection : 13 membres possèdent cet album.
Moyenne lecteurs : 17.63/20 (8 avis dont 4 avec commentaire)


Ecouter l'album :

Les membres qui ont aimé The Hawk Is Howling aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

Durbuz 19 / 20 Le 10/11/2009 à 22H42

Très très beau album. De nouvelles inspirations viennent s'ajouter à l'excellence de Mogwai pour notre plus grand bonheur.
Un album comme ça, ça ne se manque pour rien au monde.

burning frost 17 / 20 Le 10/08/2009 à 23H34

Un album qui se love dans ma tête est y restera bien accroché. Chaque écoute est pleine de surprises.

Turtle 15 / 20 Le 01/12/2008 à 20H16

Avis et chronique que je partage et soutiens entièrement.
The Hawk Is Howling est une belle œuvre tout en espieglerie et en mélancolie, qui dresse un dix titre nuancé entre post-rock de luxe (Im Jim Morrison, Danphe and the brain, Kinf Meadow) et rock plus corsé (Batcat, The Sun Smells Too Lood et son riff à la The Strokes.

Un album qui continue d'offrir à Mogwai un statut de leader du genre (avec Sigur Ros). Rien que ça.

dfu 19 / 20 Le 09/10/2008 à 09H05

Probablement l'une des pièces les plus maîtrisées de Mogwai...
The Hawk is Howling est à la fois une excellente synthèse de ce que Mogwai sait faire de mieux (I'm Jim Morrison, Danphe And the Brain, Local Authority) et une ouverture sur de nouveaux horizons extrèmement réjouissants (Batcat, The precipice).
Mention spéciale à Scotland's Shame, un pur chef d'oeuvre.