Albums du moment
Pochette Ion
Pochette Fallow Pochette Material Control

Biographie

Masakari

Quintet de Cleveland formé de membres de Rid The World, Elegy To The Fall et Hellkite. Masakari sort son premier 7" en 2009 pour sa tournée US.
Un an plus tard le groupe sort son premier album, The Prophet Feeds, et prend la route pour une tournée européenne d'une trentaine de dates.

Split avec Alpinist ( 2011 )

Un album pour marquer le coup d'une grosse tournée ricaine et concrétiser une frénésie de bruit. Ce split est l'association de deux groupes faisant peut-être le plus sensation de part et d'autre de l'Atlantique, l'alliance de la fureur, de la tourmente et du tumulte.

Mais pour Alpinist c'est la mouche dans le lait. Il fallait bien que çà arrive un jour. Après deux albums marquants, les allemands semblent sacrément marquer le pas. Même si "Abgerichtet" apparaît en grande partie prometteur, il ne faut guère de temps pour que le reste de la fournée tombe dans le cliché. Peu d'invention, pas d'inspiration, Alpinist s'englue dans une posture essentiellement agressive, reste en surface, oubliant ce qui a fait la force du groupe jusque-là. Pas de nocivité, des titres évoluant désormais dans un style convergien classique, techniquement au top, mais auquel il manque pas mal de choses, notamment cette force de frappe que l'on retrouvait sur Lichtlaerm, cette oppression, cette tension qui renaît quelque peu cependant sur l'instrumental, froid et désespéré comme on les aime. Trop peu cependant pour sauver la contribution  du naufrage. Alpinist enfonce des portes ouvertes, peut-être aussi pour faire les yeux doux à Deathwish ?

La surprise est plutôt venu de Masakari. A eux le feu et les larmes. Après un The Prophet Feeds tonitruant, les ricains surenchérissent dans le brutal obscur. Aux raw punk des débuts succède un style encore plus noir, matiné de black et de metal donnant à Masakari une puissance à couper le souffle, justement celle que l'on s'attendait à entendre du côté d'Alpinist. Des titres présentés comme des psaumes mais concrètement ayant la puissance du tomahawk, une main qui bénit, l'autre qui égorge, bien dans l'esprit des mystiques de toutes les époques, avec en point d'orgue le somptueux "Progress" et son solo hystérique. Masakari a définitivement marqué son terrain. Les jours prochains s'annoncent toujours aussi sombres.

Stream Masakari side
Stream Alpinist Side

A noter que le titre "Sleep" fait également l'objet d'un 7" avec une cover d'Obituary, "Slowly we Rot" en face B.

A écouter : Abgerichtet (Alpinist), Progress (Masakari)
15 / 20
3 commentaires (14.33/20).
logo amazon

The Prophet Feeds ( 2010 )

Une fève des calligraphistes pour commencer. The Profit Feeds au lieu de The Prophet Feeds, titre véritable choisi par Masakari. Vu l'artwork moche mais révélateur, on aurait pu s'en douter. Pas totalement une erreur, ni un lapsus car, qu'importe au final, la différence entre les deux forces - religieuse et économique - n'est pas si énorme et l'objectif d'aliénation reste le même.

Après le surpuissant Eden Compromised 7", Masakari passe la surmultipliée. Un gatefold comme carte de visite avec une interprétation originale du darwinisme en illustration intérieure, mais surtout un lit de braises dont la brutale incandescence surprendra dès la première écoute. Pas de révolution chez Masakari, on est en terrain connu. Le soucis unique de tirer les premiers et sans trop de fioritures, tendance générale d'un crust ricain depuis deux ou trois ans qui a décidé de revenir a quelque chose de plus instinctif quand la scène européenne continue à se trancher les veines. Dix psaumes comme autant de bûches qui éclatent à la gueule dès "XVI Rapid Dominance" pour une déferlante de rage d-beat cisaillée de blast qui mettra sur le cul pour peu qu'on ne cherche pas autre chose chez Masakari ("X Pain Conceived as a Tool").
On ne cantonnera pas toutefois le quintet de Cleveland dans le registre bûcheron du Grand Nord, d'autant plus que la mélodie occupe une grande part de The Prophet Feeds. Des tournures acides et agressives pour un ensemble assez touffu rappelant aisément Tragedy ou His Hero Is Gone, devenant plus saisissantes et même plus personnelles lors des changements de registre, quand le tempo ralentit ("Outro") ou même s'arrête comme sur l'épilogue de "XIV The Voiceless".

Le vent souffle dans les voiles de Masakari qui, entre sa grande tournée européenne et ce premier album, enchaîne les bons coups. The Prophet Feeds constitue une bonne séance de rattrapage si vous les avez ratés sur la route.

Tracklist : 1. XVI Rapid Dominance*, 2. X Pain Conceived as a Tool, 3. XI Nausea, 4. XII Abandoned, 5. VIII Echoes, 6. XIV The Voiceless, 7. IX Tempt Providence, 8. XIII Salvation Reigns, 9. XV Echelon, 10. Outro

A écouter : X Pain Conceived as a Tool, XIV The Voiceless, XVI Rapid Dominance

Eden Compromised ( 2009 )

Le constat d'un Paradis quasi perdu en guise de carte de visite Masakari a remisé ses illusions aux vestiaires depuis belle lurette. Ne restent que la colère et le sentiment de se sentir encore bien vivant pour pouvoir constater les dégâts occasionnés par l'égoisme, la peur, la vanité, la dissumulation.
Eden Compromised c'est quatre saignées d'un punk hardcore furieux taillé dans une production rustique par laquelle éclate toute la rage du quintet de Cleveland. Musicalement on reconnaîtra aisément la proximité de Born/Dead ou Artimus Pyle, une base rythmique sans concession qui tranche le poil sans le soulever. Mais aux commissures vient s'échouer un petit dépôt plus acide, genre His Hero Is Gone, donnant au punk de Masakari une ambiance largement plus désabusée que celle des californiens, les rapprochant davantage de formations telles que The Holy Mountain ou des talentueux voisins de Milwaukee, Protestant.

Bref, malgré une irrépressible impression de déja-entendu, des débuts prometteurs et une fraîcheur d'exécution donnant presque des envies d'insurrection.

Tracklist : 1. Altruism Vs. Egoism (The War Within), 2. Forever Cursed, 3. Vanquish, 4. Egoism in Harvest

Eden Compromised 7" est disponible en libre dl ou en vinyl chez Halo Of Flies.

A écouter : Vanquish, Forever Cursed