Titre : Heaven Upside Down Année : 2017
Acheter : logo amazon
Collection : 2 membres possèdent cet album.

Moyenne lecteurs : 12.13/20 (12 avis dont 8 avec commentaire)


Les membres qui ont aimé Heaven Upside Down aiment aussi :

Laisser votre avis

Commentaires

luke26 9 / 20 Le 06/12/2017 à 20H18

Je n'attend plus rien de Manson depuis une dizaine d'années; son dernier grand album étant selon moi Holy Wood, soit pratiquement 17 ans!
Depuis, il a exploré plusieurs voies musicales hasardeuses, avec des résultats mitigés. A l’exception d'un Eat Me Drink Me correct mais sans plus, tout le reste était raté pour moi.
Ce Heaven Upside Down n'échappe pas à la règle, comme je le craignais. Plus que le niveau moyen des chansons, c'est surtout le manque de cohérence des titres qui interpelle.

La première partie sonne comme un retour aux sources. Mais quelles sources? Quel album? Est ce une réminiscence de Antichrist Superstar comme annoncé? Que nenni! On a plutôt droit pèle-mêle à du réchauffé de Golden Age, Born Villain et du mauvais EMDM...
Manson avait pourtant toujours su construire des albums-concept avec une logique vicieuse et inventive. Là on a tout simplement droit à un fourre-tout insipide, sans queue ni tête. Si encore la qualité des chansons sauvait l'ensemble; même pas...

La deuxième partie relève un peu le niveau ( excepté le ridicule Je$u$ Cri$i$); Saturnalia et Threats of Romance sont de bons titres, indéniablement. Les clins d’œil à Bowie sont louables et bien amenés mais insuffisants toutefois pour sauver cet album du marasme.

S'interroger sur le pourquoi de cet album amène aussi à s'interroger sur le devenir de Manson. Comparé à ses débuts on a clairement plus du tout affaire au même artiste. En un sens il devrait "s'auto-splitter", enterrer définitivement Marilyn Manson et renaître sous un autre nom, plus en phase avec ses nouvelles expérimentations musicales et convictions philosophiques. Limite, il devrait commencer une nouvelle carrière.

Bref, derrière un album faussement énervé, on voit surtout un homme embourgeoisé, blasé, qui approche la cinquantaine et qui a perdu toute crédibilité musicale à mes yeux; ce disque le confirme une fois de plus, une fois de trop.

Enième déception donc, un album à oublier...

Sikoo 9 / 20 Le 05/12/2017 à 23H22

J'avais une grande attente autour de cet album, l'espoir étant de nouveau permis avec un Manson qui s'est enfin entouré d'un véritable musicien en la personne de Tyler Bates depuis The Pale Emperor.

Résultat des courses, un album plutôt médiocre, aucune cohésion musicale, Manson en fait beaucoup trop sur son chant, ça frise le ridicule par moment.

La palme d'or de la médiocrité revient à WE KNOW WHERE YOU FUNKING LIVE qui se voulait surement digne descendante de son album Antichist Superstar avec le coté électronique de Nin Inch Nails...

Quelques titres viennent sauver les meubles comme le très bon Kill4me ou Saturnalia (qui n'était même pas censé apparaître sur l'album à la base)

C'est un album complètement raté et dénudé de sens dans l'ensemble.

9/20, album à jeter aux cotés de Born Villain et The High End Of Low

Sugarbread 14.5 / 20 Le 18/11/2017 à 18H58

Passé les premières pistes moyennes et un peu poussives, et les premières écoutes pas convaincantes cet album est une réussite. Un chouille en dessous de The Pale Emperor.
Du rock mi glam mi post quelque chose plutôt inspiré et vachement bien architecturé.

Calogrenant 8 / 20 Le 24/10/2017 à 11H49

Le renouveau observé sur The Pale Emperor n'aura été qu'un feu de paille. Manson retombe dans ses travers post Eat Me Drink Me. C'est à dire qu'il nous livre un album complètement incohérent, truffé de facilité, pas original pour un sous avec des paroles qui se veulent subversives mais qui frisent le ridicule et un chant qui casse les oreilles. Va vite rejoindre The High End of Low et Born Villain dans les abysses de sa discographie.

Sur ce, je vais me réécouter The Pale Emperor.

Nicolopoulos 9 / 20 Le 09/10/2017 à 12H51

Rien. Il ne se passe rien dans ce nouvel album. Et pourtant, The Pale Emperor sonnait globalement plutôt bien. J'y trouvais un gros travail sur les mélodies vocales (un chant d'enfer même) et les instru. Sur Heaven Uspide Down, il beugle, il crache, il tousse. Le chant foire systématiquement le peu d'intérêt qui se dégage des instrus. Autant il y avait de très bonnes idées dans le prédécesseur, autant là niveau composition, on se retrouve avec des suites d'accords évidentes...le genre même de développement mélodique qu'un joueur de gratte moyen évite systématiquement en se disant "'tain c'est catalogué comme compo". Plat, ennuyeux, bâclé. Heaven Upside Down est le résultat du boulot d'un mec pressé.

15 / 20 Le 06/10/2017 à 01H17

je suis pas déçu de cette album, oui ce n'est pas de L'Antichrist comme des gens connaisse que ce nom d'album mdr. Un vrai coup de cœur pour Say10 et Jesus Crisis

GBG 9 / 20 Le 30/09/2017 à 17H48

Faisant partie de cette espèce rare qui apprécie même des The High End Of Low ou Born Villain, je n'attends jamais rien de Manson, dans la mesure où il m'apparaît évident que la formule fonctionnera dès qu'un album sort. C'est en gros ce qui se passe depuis 20 ans.

La dernière tournée avait de quoi exciter : bon groupe, Manson très en forme vocalement, nouveaux titres très efficaces dans une volonté de reproposer une espèce de mélange de la trilogie culte. Et Heaven Upside Down débarque et là, ça la fout un peu mauvaise.
Depuis The High End Of Low (inclus), on connaît la manie de Manson de vouloir caser un peu tous les styles et genres qui le caractérisent depuis ses débuts. Sauf que sur le petit dernier, l'effet ne prend pas et ça manque sérieusement d'une identité propre, d'une ambiance, d'un fil.
Pour y aller titre par titre :

- Revelation #12 : bonne intro bien musclée qui renvoie forcément à Antichrist pour sa basse (trop peu présente ceci dit) et à Holy Wood pour l'agressivité rock indus. Très efficace. Premier défaut cependant avec cette batterie sous-mixée qu'on n'entend quasiment pas (double pédale sur le pont totalement inaudible).
- Tattoued In Reverse : bouillie pas bien fine qui mise davantage sur une ambiance militaire que sur la mélodie. C'est lourdingue et assez peu cohérent avec la piste précédente. Ou comment rater la suite surproduite de "Slave Only Dreams To Be King" - qui n'était déjà pas un chef-d'oeuvre.
- WKWYFL : single de lancement assez prévisible, accompagné par l'un des clips les plus ridicules et minables de Manson. Le morceau est pourtant bon, très heavy avec cette ambiance Holy Wood et certaines parties rappelant "The Collector" de Nine Inch Nails, agrémenté d'une voix au top et d'un thème parfaitement exploité. Même problème cependant que "Revelation #12" : batterie dégueulasse, ça va vite vieillir.
- SAY10 : excellent retour à des titres poisseux comme "Spade". Moderne sans être jetable, violent mais pas trop et construction intéressante. Ça méritait des paroles nettement moins idiotes...
- KILL4ME : vous voyez "You're so vain" ? En voici la copie maquillée d'une production putassière au possible. Typiquement le genre d'horreur qui pourrait passer sur Oui FM.
- Saturnalia : une fois n'est pas coutume, Manson s'est permis de piller le répertoire de Bauhaus. Ça donne donc un "Bela Lugosi's Dead" version MM : un titre très minimaliste s'étendant sur huit minutes. Mais putain, grosse tuerie ! Les guitares et les parties électroniques de Mechanical Animals reviennent, tout est exploité à la perfection. Vraiment énorme, du grand Manson.
- Je$u$ Cri$i$ : et vas-y que ça repart vers un truc lourdingue à la "Tattoued" ou "KILL4ME" avec un texte des plus cons qui se veut, comble du comble, subversif. Là, franchement, je sature. La deuxième partie plus énervée fait son effet, mais ça ne rattrape pas grand-chose.
- Blood Honey : la piste plus posée typique. C'est anecdotique mais pas désagréable, même si la production est ringarde et le traitement de la voix horrible (du Eat Me, Drink Me quoi).
- Heaven Upside Down : wtf ??? On dirait un rejet ultra plat de The High End Of Low mixé à du (mauvais) Bowie, genre "Time Will Crawl". La pseudo-touche glam est mal amenée et c'est indigeste. Nul.
- Threats Of Romance : encore un clin-d'oeil évident à Bowie, un délire cabaret aux sonorités rock. Sauf que cette fois, c'est original et plutôt bien réalisé. Difficile néanmoins de comprendre un tel final...

Ce qui amène bien sûr à ceci : Heaven Upside Down est un fourre-tout indigeste, sans direction et très inégal dans sa production. Pris à part, les morceaux fonctionnent plus ou moins - sauf trois ou quatre grosses exceptions, ce qui est déjà important - mais l'album en lui-même est épuisant à écouter d'une traite.
Point positif malgré tout sur les efforts et le travail effectués autour de la voix. Manson a clairement progressé et ça se constate aussi en live.

Sinon, bah... The Golden Age Of The Grotesque reste pour moi le moins bon album de Manson - bien qu'il soit, lui, totalement cohérent et maîtrisé du début à la fin. Ce Heaven Upside Down n'est pas loin de lui piquer la place.

Staphylin 12 / 20 Le 24/09/2017 à 02H01

Hop Hop Hop les modos chez Metalorgie on s'active et on change le nom de Say10 qui désormais s'appelles Heaven Upside Down.

Hormis "Say10" et "Tatooed In Reverse", grosse déception pour moi....