Découverte
Pochette Démo

logo Les Discrets

Biographie

Les Discrets

Formé en 2003, Les Discrets est un projet musical créé à côté du projet Phest, duquel Fursy était un membre, dont le but est pour Fursy, qui est aussi illustrateur, d'exprimer des concepts similaires à ceux que l'on trouve dans ses travaux artistiques. Deux musiciens français, Winterhalter et Audrey Hadorn rejoignent le projet en 2009. En avril 2009, Les Discrets signent un contrat de cinq albums avec le label allemand Prophecy Productions. En décembre de la même année, le groupe publie un Split avec Alcest en 2009 et poursuit avec son premier album, Septembre et Ses Dernières Pensées en mars 2010. Fursy et Winterhalter étaient tous deux membres du groupe désormais dissous Amesoeurs, et Fursy fût également un membre live du groupe Alcest jusqu'à juin 2010. Winterhalter est le batteur de ce groupe. En février 2012, le groupe publie son second album, Ariettes oubliées. En 2013, Teyssier annonce que Winterhalter et Neige (bassiste live) quittent le groupe afin de se consacrer à Alcest. Cette collaboration donne naissance à l'album Live at Roadburn 2013. En 2016, Teyssier annonce la sortie d'un EP, Virée Nocturne prévu pour août, ainsi qu'un album, Prédateurs, qui sort en avril 2017.

Chronique

Prédateurs ( 2017 )

Voilà déjà cinq ans que Les Discrets n'avait pas sorti d'album. Deux EPs et le sublime live au Roadburn avaient tout de même comblé le manque, mais beaucoup attendaient la suite d'Ariettes Oubliées, qui en 2012 n'avait pas laissé de marbre les fans de Shoegaze aux accents métalliques. Prédateurs, la nouvelle oeuvre des Lyonnais, pourrait néanmoins en surprendre plus d'un par son contenu puisque Les Discrets ont clairement joué la carte surprise. 

La vie est faite de changements, celle des artistes peut-être encore plus. La musique des Discrets prend aujourd'hui un virage à 180° et s'inscrit désormais dans une mouvance Indie Rock à la froideur électronique où se mêlent des touches de Trip-Hop. A la première écoute le choc est brutal, on se demande si on écoute bien ce groupe qui, il n'y a pas si longtemps envoyait un Shoegaze orienté Metal, à la fois puissant et intense. Puis, vient le temps de la digestion et on s'aperçoit vite que si la forme a changé, le fond est identique, on en vient même à penser que cette évolution est logique, tant elle parait naturelle. Prédateurs est une oeuvre touchante, rempli d'émotions palpables où la mélancolie et la tristesse ont une place prépondérante. Portés par des guitares cristallines et les douces voix de Fursy Teyssier et Audrey Hadorn on ne peut pas rester insensibles à des titres comme Rue Octavio Mey ou Vanishing Beauties qui sont de véritables hymnes de détresses aux mélodies éthérées qui transportent bien plus que l'esprit. Mais Prédateurs c'est aussi des rythmiques plus "soutenues", plus Rock comme sur le très bon Les Amis de Minuit et Le Reproche qui n'est pas sans rappeler quelque part le son de The Cure par moments, notamment époque Disintegration. Pour sûr Les Discrets surprennent et décontenancent avec Prédateurs, il fallait oser, mais le résultat est probant puisque totalement maitrisé. C'est très certainement Fursy Teyssier qui résume le mieux ce nouvel album en nous disant que : Prédateurs est un disque de fin de soirée, de route de nuit, de voyages en train, idéal pour ces instants où nous pouvons nous asseoir, prendre du temps, et penser au sens de la vie. Comme il a raison, prendre son temps ne serait-ce que pour écouter de la musique est devenu un tel luxe … 

Prédateurs fera date dans la carrière des Discrets, c'est une certitude. Les Lyonnais s'engouffrent dans une nouvelle dimension et exposent leur talent d'une autre manière, sans salves métalliques mais toujours avec élégance. Qu'importe le flacon après tout pourvu qu'on est l'ivresse, et Prédateurs n'en manque pas. Offrons nous ce luxe de prendre un peu de temps, c'est urgent.

A écouter : Rue Octavio Mey, Les Amis de Minuit, Le Reproche