logo Knocked Loose

Biographie

Knocked Loose

Knocked Loose est un groupe fondé en 2013 à Louisville dans le Kentucky. Après un premier EP intitulé Pop Culture et sorti chez Little Heart Records, le groupe commence à se bâtir une petite réputation fondée sur la violence de leur musique. Après un split avec Damaged Goods ainsi qu'un EP éponyme, tous les deux sortis chez No Luck Records, le groupe enregistre son premier album qui sort en 2016. Laugh Tracks paraît chez Pure Noise Records et permet au groupe d'enchaîner les tournées, notamment en Europe avec Comeback Kid et Every Time I Die

Chronique

15 / 20
1 commentaire (15/20).

Laugh Tracks ( 2016 )

Le Beatdown Hardcore répond à deux exigences : être le plus violent et lourd possible, ainsi qu'apporter le plus possible d'occasion de mosher aux auditeurs, que ce soit afin de détruire leur mobilier ou en concert. Et c'est précisément ce que se propose de faire Knocked Loose sur son premier album, Laugh Tracks

Les bons groupes de Beatdown sont nombreux, mais on parle bien plus souvent de leur performance live que de leur production studio. Laugh Tracks, au contraire est aussi un disque qui s'apprécie autant pour sa bestialité que pour sa personnalité. Les guitares notamment participent grandement à son ambiance assez oppressante par des petits procédés simples mais efficaces comme ces notes aiguës qui surviennent fréquemment lors du titre d'ouverture, « Oblivions Peak » ou bien sur « Blood Will Have Blood ». Mais Knocked Loose ne cherche pas à échapper à son patrimoine génétique et si quelques influences Metallic Hardcore (on pense à All Out War ou Merauder) sont disséminées ça et là, on reste bien face à un disque de Beatdown. On aurait d'ailleurs tort de prendre cela comme une critique car on a pu voir récemment ce que donnent un genre aussi fermé sur lui-même lorsqu’il est mal hybridé comme cela a été le cas avec le dernier Code Orange. On reste donc sur une base solide : riffs de bouchers charcutiers ayant pris l'option découpage à la hache de guerre, batterie qui distribue des patates de forain et hurlements pour accompagner le tout.

Est ce à dire que Laugh Tracks est prévisible ? Indubitablement. Mais n'oubliez pas que le but du Beatdown est aussi de danser et qui a envie d'être surpris quand il danse ? Oui, les parties les plus lourdes et lentes, propices au « moshing », doivent être annoncées (par un silence, un roulement de batterie, un cri ou n'importe quoi, en fait) et c'est bien cela qui les rend si puissantes. À la manière d'un Silent Hill qui annonce, par son ambiance et ses respirations que quelque chose se trame, Knocked Loose navigue en plein phare pour ne surprendre personne mais aveugle par sa vitesse et son moteur rugissant. L'auditeur doit sentir que quelque chose arrive, il doit imaginer ce qui est sur le point de se passer, s'en faire une idée. Que cela le surprenne ou pas n'a que peu d'importance car, dans le premier cas, il est frappé de plein fouet, dans le deuxième cas il accompagne cette violence qui vient de se relâcher, s'intégrant personnellement, émotionnellement et physiquement encore plus dans ce voyage sadique.

Dans le contexte des années 2010, Knocked Loose est intéressant car il ne surprend pas. Il annonce la couleur dès le départ, ne mélange son Beatdown avec quasiment aucune autre influence au contraire de groupes comme Xibalba ou Hatebreed et réussit pourtant à produire quelque chose d'assez intéressant. Et si les plus mal lunés pourront venir se plaindre, prétextant que le genre repose toujours sur les mêmes structures depuis plus de vingt ans, on leur répondra avec le sourire que partout dans le monde, on se trémousse encore sur de la Disco et qu'on ne voit rien de mal là-dedans, bien au contraire. Car ce serait une erreur de penser que la complexité et la surprise amènent forcément des qualités. De la même manière que l'on se fait bercer depuis 5000 ans par les mêmes réadaptations d'histoires de gentils héros contre de méchants anti-héros vieilles comme le monde, Knocked Loose joue du Beatdown Hardcore comme aurait pu le faire n'importe qui, mais ce sont eux qui l'ont fait. Et accessoirement, on aura bien du mal à nous faire changer d'avis sur le fait que « Counting Worms » est l'un des morceaux les plus brutaux et appréciable de l'histoire du Hardcore. Rien que ça. 

A écouter : Sur la piste de danse
Knocked Loose

Style : Beatdown Hardcore
Tags : -
Origine : USA
Facebook :
Bandcamp :
Amateurs : 2 amateurs Facebook :